Entrevue exclusive avec Taylor Kinney de Chicago Fire | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Entrevue exclusive avec Taylor Kinney de Chicago Fire

Image principale de l'article Entrevue exclusive avec Taylor Kinney
Photo : Getty Images

La neuvième saison de Chicago Fire: Caserne 51 a commencé à TVA il y a quelques semaines. Taylor Kinney, l’interprète du lieutenant Kelly Severide a profité de son passage au Festival de télévision de Monte-Carlo pour faire quelques confidences à TV Hebdo. 

Vous êtes présent depuis le début dans Chicago Fire. Vous sentez-vous encore plus proche des pompiers auxquels vous rendez hommage dans la série?
Je pense qu’avec le temps, on devient encore plus reconnaissant du travail incroyable que peuvent accomplir les pompiers et les premiers répondants. Je n’ai jamais eu à me mettre en danger pour sauver une vie. Lorsque je suis devant une simulation d’incendie, par contre, et que je ne vois rien à moins de 1 m à cause de la fumée, je ne peux qu’admirer leur bravoure. 

C’est un rôle très physique. Seriez-vous prêt à incarner un pompier encore longtemps?
Je pourrais jouer Kelly Severide encore 10 ans s’il le fallait! J’ai longtemps cherché un rôle dans une série comme celle-là. Je voulais faire partie d’une telle aventure dès le début et jouer l’un des personnages principaux. Pour moi, c’est vraiment une job de rêve. Je ne serai jamais assez reconnaissant envers Dick Wolf (le créateur de Chicago Fire) de m’avoir offert une telle chance. 

Avant d’arriver dans Chicago Fire, vous n’avez pas toujours connu la réussite...
C’est vrai. Je voulais tellement travailler avec Dick Wolf que j’ai passé une audition pour jouer dans La loi et l’ordre: Crimes sexuels, mais je n’ai pas été retenu. J’ai aussi tourné un pilote avec Don Johnson dans lequel il campait le propriétaire d’un salon de coiffure à Los Angeles, une série qui n’est pas allée plus loin. Donc quand j’ai joué dans le pilote de Chicago Fire, en mars 2012, et que nous avons reçu la confirmation que nous pourrions faire une saison entière, ç’a été une étape importante dans ma carrière.

Avec Jesse Spencer et Eamonn Walker dans la neuvième saison.

Photo : NBC

Avec Jesse Spencer et Eamonn Walker dans la neuvième saison.

Quels souvenirs gardez-vous du tournage de ce pilote?
Il faisait très chaud pour un mois de mars, ce qui est plutôt rare à Chicago. J’étais comme un gamin dans un magasin de bonbons: j’étais tout excité parce que j’allais tourner ma première scène d’action dans Chicago Fire. C’était un sauvetage sur un toit. Ça nous a pris trois ou quatre jours pour tourner cette séquence, mais on a eu énormément de plaisir, Jesse Spencer et moi! Après le tournage du pilote, je suis allé marcher dans Michigan Avenue (une des principales artères de Chicago) avec le sentiment étrange que je serais là pour longtemps...

Après toutes ces années dans l’uniforme de Kelly Severide, arrivez-vous à vous détacher facilement du personnage quand vous rentrez à la maison?
Je campe ce personnage 10 mois sur 12, depuis 10 ans. Cela fait que, dans la rue, beaucoup de gens m’appellent Kelly. Quand on joue un rôle aussi longtemps, ça peut porter à confusion, mais c’est surtout le public qui ne fait plus trop la différence entre le personnage et l’acteur. De mon côté, ce n’est pas le cas. Rassurez-vous, je ne vais pas me pointer au cours d’une intervention en pensant que je suis un vrai pompier! (rires) Quand je rentre à la maison, je suis moi-même. Quand je me relaxe en famille, je ne suis pas Severide. 

Dans la première saison de la série.

Photo : Matt Dinerstein / TVA

Dans la première saison de la série.

Votre personnage vous a-t-il appris des choses sur vous-même?
Je pense que Kelly a fait suffisamment d’erreurs dans sa vie pour que j’évite de commettre les mêmes. Il a aussi connu pas mal de tourments amoureux au fil des saisons. Quand je le vois, je me dis que je suis plutôt chanceux, finalement! (rires)

Vous êtes un passionné de sport automobile. Avez-vous profité de votre séjour à Monaco pour vous lancer sur le circuit de Formule 1 qui passe en pleine ville?
J’étais déjà venu à Monaco, et la première chose que j’avais faite, ç’avait été de prendre le fameux tunnel. C’était magique, bien plus encore qu’aller au casino! (rires) Cette fois, j’ai essayé de voir si Charles Leclerc était dans le coin (le pilote Ferrari est domicilié à Monaco), mais il était à Montréal pour le Grand Prix du Canada. Sinon, il m’aurait peut-être prêté sa Ferrari, qui sait!

À VOIR AUSSI: 8 couples hollywoodiens racontent leur premier rendez-vous romantique

s



À VOIR AUSSI: 8 vedettes qui ont dû apprendre à chanter pour un rôle

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus