Début de la saison 2 de Victor Lessard à TVA | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Début de la saison 2 de Victor Lessard à TVA

Vendredi 1er juillet, 23 h, TVA

Plus isolé que jamais, Victor Lessard (Patrice Robitaille) doit faire face à plusieurs problèmes professionnels et personnels au cours de la saison.
Photo : Yan Turcotte

Plus isolé que jamais, Victor Lessard (Patrice Robitaille) doit faire face à plusieurs problèmes professionnels et personnels au cours de la saison.

Quand la tête d’un haut dirigeant de la police est découverte dans un conteneur à déchets, Victor Lessard et Jacinthe Taillon sont tout de suite appelés en renfort pour trouver le meurtrier. Ils le traqueront d’un cadavre à un autre.

• À lire aussi: Julie Le Breton s’ouvre sur son deuil de la maternité

Beaucoup de pression est mise sur les épaules de Victor Lessard dans cette deuxième saison. Non seulement son acolyte et lui doivent mettre la main sur un tueur en série, mais ils doivent le faire sous le regard attentif du patron de la police de la ville de Montréal, Marc Piché, qui ne digère pas qu’un assassin de policiers se promène dans les rues. «Victor devra apprendre à être “politique”, et on constate qu’il est capable d’y arriver si ça peut faire avancer l’enquête», affirme l’auteur, Martin Michaud.

Parmi les crimes qui occuperont l’enquêteur, on trouve une nouvelle série de meurtres ritualisés.

Photo : Yan Turcotte

Parmi les crimes qui occuperont l’enquêteur, on trouve une nouvelle série de meurtres ritualisés.

Les liens cachés

Tout comme dans la première saison de la série, les meurtres du psychopathe que chassent les enquêteurs sont hautement ritualisés. Cette fois, le meurtrier laisse derrière lui des graffitis singuliers comme indices. Ses crimes ne sont toutefois pas les seuls à attirer l’attention des forces de l’ordre, puisque la disparition de jeunes femmes du centre jeunesse Accueil Ici Maintenant est également signalée. L’une d’elles manque à l’appel depuis déjà plusieurs mois et son père, Grant Emerson, blâme l’inaction de la police dans le dossier. 

D’une certaine façon, ces disparitions et les crimes du meurtrier en série sont liés. «C’est une saison qui a quelque chose de très dynamique. Il y a une brochette de jeunes comédiens qui viennent se greffer à la saison grâce au centre», s’enthousiasme l’auteur. C’est notamment le cas de Marianne Fortier, Félix-Antoine Duval et Mathieu Baron.

Drames familiaux

Alors que l’accumulation des cadavres découverts fait monter la tension au sein de l’équipe de Victor, ce dernier mène une quête bien personnelle. Son père, qu’il a pourtant mis en joue dans le dernier épisode de la première saison, le lance sur une enquête à propos de son passé. «Ce sera assez surprenant. Ça n’a pas de rapport avec le tueur qu’il recherche pour la police, mais le père de Victor devient une espèce de caisse de résonnance pour le détective dans le cadre de l’enquête», raconte l’auteur, qui promet des scènes bouleversantes entre les comédiens Patrice Robitaille et Germain Houde. Il n’y a pas de réconciliation possible entre le père et le fils, mais des explications sur les drames du passé amèneront Victor à se poser des questions.

En découvrant la vie personnelle de Jacinthe Taillon (Julie Le Breton), on comprendra un peu mieux sa relation avec son partenaire.

Photo : ADDIK TV

En découvrant la vie personnelle de Jacinthe Taillon (Julie Le Breton), on comprendra un peu mieux sa relation avec son partenaire.

À la maison non plus, la vie de Victor n’a rien de rose. Son fils l’a abandonné pour un périple d’émancipation dans l’Ouest et les choses ne se sont pas arrangées avec Nadja — même qu’elles se compliquent quand celle-ci est mutée dans la même équipe d’enquête que son ex. «Mais il y a toujours de l’espoir pour l’amour», laisse entendre Martin Michaud. Il avance que la vie intime de Jacinthe sera également mise à l’avant-plan au cours de cette saison. On comprendra aussi pourquoi elle est si attachée à son partenaire, quoi qu’il fasse. 

Victor trouvera-t-il le moyen de reconquérir Nadja (Sarah Dagenais-Hakim)?

Photo : Yan Turcotte

Victor trouvera-t-il le moyen de reconquérir Nadja (Sarah Dagenais-Hakim)?

Meilleur que le livre? 

La deuxième saison de Victor Lessard est basée sur le roman Violence à l’origine, de Martin Michaud. Les lecteurs assidus de Michaud trouveront cependant des différences entre le livre et sa version télévisuelle. «Avec l’équipe d’écriture, nous nous donnons vraiment la possibilité d’aller explorer à l’extérieur de la boîte. Il y a une structure narrative qui part du livre, mais nous débordons de ça et nous nous amusons à inventer des choses qui ne sont pas dans le roman. Il y a des personnages que nous avons coupés, d’autres que nous avons ajoutés. Pour moi, c’est un terrain de jeu extraordinaire. Il y a quelque chose de satisfaisant sur le plan créatif de reprendre les morceaux du casse-tête et de les assembler différemment», affirme l’écrivain, qui s’est donné comme mission de créer une relecture télévisuelle qui surpasse le récit original.

À VOIR AUSSI: 10 duos d’enquêteurs mémorables de la télévision québécoise

s

À lire aussi

Et encore plus