Une nouvelle maison pour Mylène St-Sauveur et son amoureux | 7 Jours
/magazines/7jours

Une nouvelle maison pour Mylène St-Sauveur et son amoureux

Image principale de l'article Une nouvelle maison avec son amoureux
Photo : Patrick Séguin

Cet été, Mylène St-Sauveur sera de la pièce Le grand virage et tournera la prochaine saison de la série Alertes. Entrevue avec la talentueuse comédienne quant à ses nombreux défis professionnels, sur les planches comme au petit écran. D’habitude assez discrète sur sa vie privée, elle nous confie aussi son bonheur d’être auprès de Ludovick Bourdages, l’homme qui partage sa vie depuis trois ans et avec qui elle vient d’acheter une maison.

• À lire aussi: Mylène St-Sauveur souligne trois ans d'amour avec de rares photos de son amoureux

Mylène, que peut-on dire de cette pièce dans laquelle tu joueras cet été?
Le titre de la pièce est Le grand virage, une super pièce écrite par Mario Jean. Le plus drôle, c’est que je ne suis pas là physiquement, dans la pièce. On m’a demandé si j’étais prête à faire du théâtre d’été, mais avec mon horaire c’était plutôt impossible. On m’a aussi dit que le soir de la première, je serais assise dans la salle et après, ma présence ne serait même plus nécessaire. En fait, l’histoire est celle de deux parents qui annoncent une grande nouvelle à leurs enfants et ils le font par Zoom. Jean-Carl Boucher et moi jouons les enfants, mais nous sommes sur un écran. Nous avons déjà enregistré nos répliques. C’est donc assez particulier, car Mario Jean et Diane Lavallée doivent avoir un timing de fou pour réussir à nous répondre au bon moment. C’est une pièce au sujet universel, qui nous donne envie de prendre le temps de vivre. C’est à la fois drôle et touchant. 

Comment vas-tu en ce printemps 2022?
Ça va très bien, je suis heureuse que la vie reprenne après cette pandémie. J’ai acheté une maison avec mon chum, Ludovick. J’ai donc passé beaucoup de temps à l’arranger et à la décorer. J’ai eu une pandémie facile, j’ai tenté de rester connectée avec ma famille et mes amis. Aussi, j’ai pu poursuivre les tournages de la série Alertes, donc j’ai continué de travailler. 

Acheter une maison est une grosse étape pour un couple. Comment avez-vous vécu ça?
Ce n’est pas évident avec le marché en ce moment, mais nous avons été très privilégiés, puisque nous avons trouvé notre maison par des contacts d’amis de nos amis. Nous sommes allés visiter la maison avant qu’elle ne tombe sur le marché. Tout ça est arrivé vite, mais nous sommes dans notre maison et nous y sommes heureux. Il reste encore quelques boîtes à défaire, mais nous sommes tous les deux fort occupés en ce moment. Donc ça va attendre un peu.

Tu as attendu longtemps avant de présenter ton amoureux, Ludovick Bourdages, n’est-ce pas?
On est ensemble depuis trois ans, il est scripteur et journaliste à Radio-Canada et il est aussi lecteur de nouvelles à RDI. On s’est rencontrés dans le party de fête d’un ami commun. On est un couple de la pandémie, donc on a vécu nos premiers moments intensément, et ç’a bien été. C’est un super bon garçon et je suis heureuse avec lui.

• À lire aussi: Mylène St-Sauveur a tourné avec son amoureux dans Alertes

Photo : Karine Lévesque

À quoi va ressembler ton été?
Je vais avoir un été pas mal relaxe après Alertes, donc ce sera de petites vacances à Vancouver pour aller voir des amis. Sinon, nous allons profiter de notre nouvelle maison.

À propos d’Alertes, le dernier épisode de la série a été très intense pour ton personnage de Lily-Rose, qui se fait agresser. Est-ce que ç’a été difficile à tourner comme scène?
Oui, ç’a été très difficile à jouer à cause de la véracité du propos. Les gens ont été très choqués même si on ne voyait rien, car ça laissait beaucoup place à l’imagination. Je pense que les gens aiment le personnage de Lily-Rose de par sa force, son assurance. Alors, voir que quelque chose comme ça peut lui arriver, c’est difficile à croire et à accepter. Je suis contente qu’on puisse commencer à déconstruire certains préjugés selon lesquels une femme forte en position d’autorité ne peut pas se faire agresser. Hélas, ça peut arriver à n’importe qui et, dans le cas de Lily-Rose, la situation est encore plus complexe parce que c’est avec un collègue. La prochaine saison va nous permettre de voir comment elle se transforme à la suite de cet événement. Elle vivra une descente aux enfers. Elle devra continuer de travailler avec lui et vivre avec tout ça. Elle va même s’isoler.

• À lire aussi: Tout sur la grande histoire d’amour entre Lily-Rose et Pascal d’Alertes

• À lire aussi:
Mylène St-Sauveur: le plaisir de jouer une policière dans Alertes

Comment avez-vous abordé cette scène, Frédéric Millaire Zouvi et toi?
C’est tellement un gentil garçon! On s’en est beaucoup parlé parce qu’il a vécu un véritable traumatisme après le tournage des scènes, c’était difficile pour lui. Il y avait aussi une cascadeuse avec nous qui s’assurait que nous ne nous faisions pas mal durant la scène et il y avait un immense respect sur le plan de l’intimité. Le réalisateur Julien Hurteau en a aussi beaucoup parlé avec nous. On a eu une journée de répétitions juste pour cette scène. Rien n’a été laissé au hasard. De plus, il fallait que cette scène soit percutante, car c’était la dernière de la saison.  

Tu fais ce métier depuis 22 ans. Qu’est-ce qui t’a amenée vers le jeu?
C’est Marie-Soleil Tougas, j’étais une grande fan d’elle. Je voulais être rayonnante comme elle et faire de la télévision. Elle a été mon modèle, et si je fais ce métier, c’est grâce à elle. J’ai suivi des cours de théâtre, ç’a été une révélation pour moi. J’ai d’ailleurs été dévastée quand elle est décédée. 

De quoi es-tu le plus fière dans ta carrière jusqu’à maintenant?
Je pense que c’est le fait de perdurer. Ce qui est difficile quand on débute enfant, c’est la transition à l’âge adulte. On nous offre toujours des rôles de jeune, et on reste un peu pris dans un carcan. Je suis contente qu’on ait pensé à moi pour certains rôles et d’être acceptée dans ce milieu même si je suis autodidacte. La longévité que j’ai dans ce métier me comble de bonheur et me permet de me rendre compte que j’ai ma place dans cette industrie. En plus, incarner Anne Frank au théâtre a permis de confirmer beaucoup de choses. (Elle a fait ses débuts au théâtre dans Le journal d’Anne Frank au TNM en 2015.) J’ai su alors que je voulais en faire un métier et non juste un hobby. En même temps, j’aime garder en tête qu’un jour je pourrais faire autre chose. Je me verrais bien sommelière, car je me passionne pour le vin, ou travailler dans un musée. Je pense que mon plus grand rêve serait de finir ma vie dans un vignoble en France avec Ludovick...

La pièce Le grand virage est présentée du 16 juin au 30 juillet au théâtre Hector-Charland, à L’Assomption. Pour en savoir plus: monarqueproductions.com.
Alertes reprendra à l’automne, à TVA.

À VOIR AUSSI: Revivez la grande carrière de Pierre Bruneau en 25 photos

s

À VOIR AUSSI: 20 stars qui ont perdu beaucoup d'argent en annulant un contrat

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus