La grande soirée passez le mot: pour l'amour de notre langue | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

La grande soirée passez le mot: pour l'amour de notre langue

Dimanche 20 h 20, TQc

Marieme, Eve Côté et Patrice Bélanger.
Photo: Steve Madden

Marieme, Eve Côté et Patrice Bélanger.

Bienvenue à La grande soirée Passez le mot, pilotée par Patrice Bélanger, Eve Côté et Marieme. En compagnie de plusieurs artistes, les animateurs célèbrent notre langue en présentant différents numéros d’humour, de théâtre et de musique. Parfois dure, parfois poétique, la langue québécoise n’a pas dit son dernier mot! 

Patrice, qu’est-ce que La grande soirée Passez le mot?

Il s’agit d’une grande émission de variétés dans laquelle nous soulignons la beauté, la complexité et la qualité de notre langue française par l’entremise de trois ancrages artistiques: la chanson, l’interprétation et l’humour. Je suis un grand amateur de notre langue, je la défends, j’apprécie ses qualités et ses défis. Je sais qu’elle n’est pas simple à apprendre pour les gens de l’étranger, mais elle est tellement belle qu’elle vaut tous les efforts du monde. 

Pascale Bussières et Christian Bégin.

Photo: Steve Madden

Pascale Bussières et Christian Bégin.

Tu animeras la soirée aux côtés de deux super complices tout aussi amoureuses du lexique québécois: Eve Côté et Marieme... 

En effet. Nous avons le bonheur de présenter plusieurs numéros. Entre autres, Christian Bégin et Pascale Bussières se glissent dans la peau d’un couple qui communique uniquement avec des paroles de chansons francophones. C’est un exercice de style incroyable, qui mélange de vieux classiques et des succès récents du répertoire québécois. J’ai hâte que les gens voient ça!

Neev

Photo: Steve Madden

Neev

L’ambiance est à la fête!

Tout à fait! On célèbre notre langue de façon amusante. Sous le prisme de l’humour, Neev et Yannick De Martino nous font réfléchir. Quant à Eve, elle présente un numéro d’humour dans lequel elle constate qu’il y a une langue française commune aux Québécois et, en parallèle, des expressions régionales colorées. Par exemple, en Outaouais, on dit: «Attention pour ne pas te faire lutter par un char!» qui signifie: «Attention à ne pas te faire frapper par une voiture!» Ces expressions enrichissent notre langue, en plus d’être fort divertissantes. 

Yannick De Martino

Photo: Steve Madden

Yannick De Martino

De ton côté, tu participes à un jeu-questionnaire sur la langue française...

Oui! C’est Antoine Vézina qui l’anime, avec tout l’humour qu’on lui connaît. J’affronte Christine Morency, et les questions portent sur les difficultés que nous devons maîtriser pour bien parler français. Nous avons eu beaucoup de plaisir à tourner ça! Par ailleurs, Catherine Éthier nous présente un extrait d’une pièce de théâtre de son cru, mettant en vedette un cochon qui a un faible... pour le rouge à lèvres!

Et côté musique, qui sont les invités?

Ariane Moffatt

Photo: Steve Madden

Ariane Moffatt

Ariane Moffatt, Samian et Vincent Vallières nous présentent des chansons dans lesquelles les mots volent la vedette. J’ai découvert qu’en plus de faire de l’excellente musique, Jérôme 50, un autre de nos invités, termine présentement des études universitaires en linguistique. Son sujet de thèse est la différence entre le langage usuel parlé et le langage usuel écrit, qui possède ses propres codes depuis l’arrivée des textos. Jérôme a une belle discussion avec des passionnés de notre langue qui évolue, qui n’est pas figée dans le temps. 

Samian

Photo: Steve Madden

Samian

Y a-t-il des moments émouvants au cours de la soirée?

Bien sûr! Nous rendons hommage à Josée Boudreault, qui a dû réapprendre à parler, après avoir subi deux AVC. Aujourd’hui aphasique, elle relève au quotidien des défis linguistiques. Ça nous prouve qu’il ne faut jamais tenir notre langue pour acquise! 

Marieme, Eve et toi, vous vous êtes prononcés sur votre amour de la langue française, en dévoilant vos mots préférés et ceux que vous aimez un peu moins. Peux-tu nous en donner un aperçu?

Le mot «fricassée» me fait rigoler, à cause de sa sonorité et de sa signification, un pot-pourri de toutes sortes d’aliments. Je vous laisse découvrir mes autres termes préférés, que je révèle à mes coanimatrices. Pour ce qui est des mots que j’aime moins, il y a «hypocrisie». Le «sie» de la fin me fait penser à «moisie». Et pour moi, il n’y a rien de pire qu’un hypocrite. Peu importe les mots, vous aurez du plaisir en regardant La grande soirée Passez le mot. Je crois même que ce spectacle va nous faire retomber amoureux de notre langue! 

À lire aussi

Et encore plus