Coroner: un deuil difficile | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Coroner: un deuil difficile

Jeudi 20 h, AddikTV | Début de la saison 4

Réfugiée à la campagne, Jenny (Serinda Swan) ne se sent pas prête à reprendre le boulot.
Photo : AddikTV

Réfugiée à la campagne, Jenny (Serinda Swan) ne se sent pas prête à reprendre le boulot.

 Jenny Cooper fait son retour dans la quatrième saison de Coroner. La médecin légiste de Toronto a toutefois un deuil à faire avant de pouvoir véritablement revenir au travail.

Jenny subit encore le contrecoup de la disparition brutale de Liam dans la finale-choc de la troisième saison. La médecin légiste n’a pas encore fait le deuil de l’homme qui a partagé sa vie. Pour se remettre de ce nouveau traumatisme, elle a quitté son travail et Toronto pour aller vivre dans une roulotte perdue en pleine campagne. Elle s’occupe en faisant pousser des légumes, loin de tout ce qui peut avoir un lien avec la mort.

Un retour attendu

Entre-temps, à Toronto, le détective McAvoy est tout heureux de retrouver le terrain. Après avoir subi une pause forcée de quatre mois pour se rétablir de son opération à la colonne vertébrale, Donovan est de retour au poste. C’est avec un grand sourire qu’il retrouve son coéquipier et ami, Malik Abed (Andy McQueen). Les deux flics ne tardent pas à se mettre au travail puisqu’une affaire de meurtre se présente à eux.

Une joggeuse a découvert le cadavre d’une femme dans un parc de la ville. La scène de crime laisse à penser que la malheureuse est tombée d’un pont avant d’atterrir sur un filet de protection et de se vider de son sang. Pour tenter d’élucider ce meurtre, Donovan et Malik rendent visite au compagnon de la victime, Marcus. Ce dernier entretenait une relation assez tumultueuse avec sa petite amie, ce qui fait de lui un suspect aux yeux des policiers.

Un nouveau médecin légiste

Cette piste est toutefois rapidement abandonnée. Dans les jours qui ont précédé sa mort, la victime, une illustratrice de bandes dessinées, avait croqué dans ses dessins un mystérieux individu qui la suivait dans la rue. Et s’il s’agissait du coupable? La réponse pourrait bien venir de la salle d’autopsie. En l’absence de Jenny, un petit nouveau, le Dr Elijah Thompson, a pris la relève. Seul souci, il n’est pas du genre commode.

De fait, à la morgue, beaucoup d’employés ont hâte de voir la Dre Cooper reprendre du service, mais Jenny est encore loin de pouvoir rentrer à Toronto, d’autant qu’une autre affaire la tient occupée à la campagne. La médecin légiste au repos, qui pensait ne pas recroiser un cadavre de sitôt, fait une macabre découverte non loin du terrain où elle séjourne dans sa roulotte. Le corps sans vie d’un jeune homme git près d’une rivière, et une mystérieuse inscription gravée en lettres de sang sur une de ses jambes éveille la curiosité de Jenny, même si elle n’est pas vraiment en état de se replonger dans une affaire de meurtre. Lorsque la police locale l’interroge au sujet de sa découverte, Jenny cache sa véritable profession et déclare qu’elle est... botaniste. Or ses vieux réflexes sont toujours là. 

Un coupable tout désigné

Tyler (Tony Ofori), un homme atteint de troubles de santé mentale, est soupçonné de meurtre. Sa mère, Hayley (Kyana Teresa), cherche à le protéger.

Photo : AddikTV

Tyler (Tony Ofori), un homme atteint de troubles de santé mentale, est soupçonné de meurtre. Sa mère, Hayley (Kyana Teresa), cherche à le protéger.

«Demandez au médecin légiste d’aspirer les poumons avant de conclure à une noyade», lance-t-elle ainsi au détective responsable de l’enquête. Malgré ses tourments, Jenny ne peut s’empêcher de s’intéresser à cette affaire. Proche de la victime, Tyler, un jeune homme à la santé mentale instable, semble être un coupable tout désigné, mais Jenny est convaincue de son innocence, ce qui la pousse à sortir de l’ombre pour prendre l’enquête en main. 

Jenny pourra-t-elle aider la mère et le fils en démasquant le vrai coupable?

Photo : AddikTV

Jenny pourra-t-elle aider la mère et le fils en démasquant le vrai coupable?

Il sera d’ailleurs difficile pour la Dre Cooper de laisser sa blouse de médecin légiste dans l’armoire. Par ailleurs, il n’y a pas que le métier qui l’appelle: sa famille l’attend, et son fils Ross a hâte de la voir revenir à la maison. En l’absence de sa mère, le jeune homme a dû veiller sur ses grands-parents, Gordon et Peggy, mais il ne semble pas pouvoir assumer ce rôle bien longtemps encore...

À lire aussi

Et encore plus