Geneviève Schmidt donne des détails sur le Gala Québec Cinéma | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Geneviève Schmidt donne des détails sur le Gala Québec Cinéma

DIMANCHE 5 JUIN 20 H, RADIO-CANADA

Geneviève Schmidt
Photo: Félix Renaud/ShootStudio

Geneviève Schmidt

C’est avec joie que Geneviève Schmidt est de retour à la barre du Gala Québec Cinéma pour la deuxième année de suite. L’actrice souhaite donner une visibilité supplémentaire aux œuvres d’ici et encourager les gens à retrouver le chemin des salles obscures.

• À lire aussi: Geneviève Schmidt se confie avec émotion sur sa relation amoureuse avec le designer Daniel Corbin

• À lire aussi: Geneviève Schmidt de retour dans L’Échappée après trois ans d’absence

• À lire aussi: Un nouveau projet excitant pour Geneviève Schmidt

Geneviève, dans quel état d’esprit vous apprêtez-vous à animer le Gala Québec Cinéma?
Je suis très heureuse et très excitée! J’envisage cette nouvelle soirée avec un peu moins de stress que celle de l’an dernier. À l’époque, il y avait beaucoup d’insécurité à cause de la covid-19. Nous ne savions pas qui pourrait être dans la salle et nous avons dû changer des présentateurs le jour du gala. Cette année, tout s’annonce bien. Il y aura plus de spectateurs présents, dont des gens du public.

Le lendemain du Gala 2021, étiez-vous prête à accepter d’animer celui de 2022?
Peut-être pas le lendemain, car j’avoue qu’à ce moment-là mon taux d’efficacité en tant qu’être humain était pas mal nul. La pression est tombée d’un coup, et je n’étais plus capable de faire quoi que ce soit. (rires) Il n’empêche que je ne me suis jamais dit que je ne le referais pas, car j’avais beaucoup aimé ce défi. J’ai d’ailleurs accepté d’emblée quand les gens de Québec Cinéma m’ont offert, en octobre, un retour à l’animation du Gala. J’étais ravie, surtout que j’avais plusieurs mois pour me préparer et non six semaines comme l’année précédente!

Comment gérez-vous votre stress?
Je refuse de me mettre trop de pression sur les épaules. Je connais bien mes forces et mes faiblesses, et je sais que je suis imparfaite. Si je fais une gaffe en direct, eh bien, je me reprendrai, et ce ne sera pas plus grave que ça. Ma vie ne sera pas en jeu ce soir-là. Par ailleurs, je me considère bien plus comme celle qui est chargée d’assurer la passation des présentateurs que comme une animatrice.

Après deux ans de pandémie, comment se porte l’industrie cinématographique au Québec, selon vous?
Notre cinéma reprend vie, même si dans la dernière année les salles ont encore été fermées pendant quelques mois. Heureusement, les gens recommencent à sortir, et le public québécois est fidèle à nos films. Grâce au Gala Québec Cinéma, je souhaite offrir une meilleure visibilité aux œuvres québécoises récentes, qui ont presque toutes été tournées avec résilience dans des «conditions covid».

Comment allez-vous inciter les gens à prendre le chemin des salles de cinéma?
D’abord en leur remémorant, avec d’autres artistes, des souvenirs forts de nos œuvres classiques et en leur faisant réaliser que les films d’aujourd’hui sont les classiques de demain. J’aimerais aussi rappeler aux gens que nos films brillent à l’étranger et qu’ils font des envieux à l’international. On ne le dit pas assez, mais: gang, il est bon, notre cinéma!

Durant le gala, Louise Portal, qui fête ses 50 ans de carrière, recevra l’Iris Hommage 2022. Personnellement, qu’est-ce qui vous épate dans la carrière de cette grande actrice?
Louise Portal, c’est un volcan tranquille, une force qui rassure. Elle a une carrière fascinante et a joué dans des dizaines de films tout en assumant ses choix et sa féminité. Elle n’a pas suivi de modes, car si un projet ne faisait pas son affaire, elle le refusait, tout simplement. Il y a quelque chose de très humain chez elle et dans ce qu’elle projette. Plus personnellement, après ma sortie de l’école de théâtre, en 2008, elle est souvent venue me voir jouer. Après chaque pièce, elle me prenait à part pour me complimenter et m’encourager. J’avais parfois l’impression de m’appeler Geneviève Portal, tant elle me donnait l’impression d’être de ma famille.  

Les 5 finalistes de la catégorie Meilleur film  

Beans Les oiseaux ivresMaria ChapdelaineNorbourgSin La Habana

 

AUTOUR DU GALA  

Isabelle Racicot

Photo : © Radio-Canada

Isabelle Racicot

Isabelle Racicot et Tatiana Polevoy intervieweront les artistes en nomination au gala dès 19 h 30 au Tapis rouge, à Radio-Canada. Elles célébreront ensuite avec les gagnants à ARTV vers 22 h, à L’après-gala, qui sera aussi diffusé à Radio-Canada après Le Téléjournal.

Tatiana Polevoy

Photo : Élisabeth Cloutier

Tatiana Polevoy


À VOIR AUSSI: 24 vedettes québécoises qui prêtent leur voix à des stars hollywoodiennes 

s

À lire aussi

Et encore plus