La cinquantaine assumée pour Anick Dumontet | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

La cinquantaine assumée pour Anick Dumontet

Image principale de l'article La cinquantaine assumée pour Anick Dumontet
Photo : © Production

L’animatrice Anick Dumontet discute avec nous de la nouvelle saison de Roue de fortune chez vous!, de ses 50 ans et de sa relation avec son fils, un adolescent de 14 ans.

• À lire aussi:
Anick Dumontet se confie sur son équilibre travail-famille

• À lire aussi:
Le fils d'Anick Dumontet hospitalisé après un accident au hockey

Depuis le 16 avril, l’émission Roue de fortune chez vous! présente les enregistrements réalisés avec les gagnants de l’automne 2021 après Salut Bonjour Week-end, à TVA. Du 23 mai au 31 août, ce seront les participants de la cuvée 2022 qu’on verra en ondes, immédiatement après Sucré salé. «On garde la même formule que l’an dernier. La roue est toujours aussi généreuse. Les tournages commencent en milieu contrôlé, mais on reprendra peut-être la route cet été. On est en stand-by», nous dévoile Anick Dumontet, qui décrit l’émission comme étant légère et amusante. «C’est le fun, on est dans l’esprit de l’été. Tu fais un barbecue et tu grattes une Roue de fortune. Les gens sont vraiment tripants, ils nous montrent des photos d’eux avec leur cellulaire. C’est un peu comme si on voyageait avec eux.»

L’animatrice aime particulièrement le sentiment de proximité qu’elle partage avec les participants de l’émission. «Ils sont nerveux lorsqu’ils passent à l’émission. C’est probablement la seule fois de leur vie où ils vont passer près de gagner un million de dollars. Ils sont à quelques minutes de savoir s’ils deviendront millionnaires. Lorsqu’on les rencontre, grâce au travail de nos recherchistes, on connaît des parcelles de leur vie, on sait d’où ils viennent... On essaie donc de faire quelque chose à leur image. Ils sont émotifs et ouverts avec nous.

Réaliser ses rêves
En animant Roue de fortune chez vous!, Anick Dumontet voit des gens qui ont la chance de réaliser leurs rêves grâce aux montants d’argent qu’ils gagnent. Est-ce que ça l’incite à réaliser les siens? «J’ai voyagé partout dans le monde, mais mon rêve serait d’aller à Hawaï. Ça fait 20 ans que je casse les oreilles des gens de mon équipe avec ça. Et la première gagnante de cette année est une jeune femme de 24 ans qui a réalisé son souhait d’aller à Hawaï! Mes collègues ont ri de moi.» Elle ajoute qu’il est important d’avoir des rêves: «Il faut avoir cinq rêves dans sa petite poche, qu’ils soient petits ou grands, et ce, peu importe son âge.» 

Roue de fortune chez vous! lui a justement permis de réaliser un de ses rêves, celui de faire le métier qu’elle aime. «Je fais ce que j’aime le plus au monde. J’ai le privilège de travailler dans le milieu de la télévision, qui est considéré comme précaire. Ça fait environ 25 ans que je suis sur la même chaîne, à TVA. J’ai toujours travaillé et j’en suis choyée.» 

Anick Dumontet anime Roue de fortune chez vous! depuis 14 ans.

Photo : © Production

Anick Dumontet anime Roue de fortune chez vous! depuis 14 ans.

L’animatrice adore également le fait que son poste lui permet d’avoir un bel équilibre dans sa vie, avec son fils, Simon. «Comme j’ai un adolescent à la maison, ça me permet d’être présente pendant la saison hivernale pour assister aux sports qu’il pratique. L’équilibre permet une grande qualité de vie. Roue de fortune chez vous! m’a amené ça.» 

Elle est à la barre de l’émission depuis 14 ans, et ce qui l’incite à renouveler son contrat année après année, c’est la grande humanité des participants. «Ce que j’aime, c’est qu’on ne sait pas d’avance qui viendra tourner la roue. Ces gens viennent de partout, font des métiers que je ne connais pas... On prend un moment avec eux, on les écoute. Certains n’ont jamais pu prendre de vacances de leur vie et pourront enfin se le permettre. Ce sont des choses toutes simples, mais tellement humaines. Il y en a pour qui le montant d’argent empoché changera beaucoup de choses, comme dans le cas de l’acquisition d’une première maison. On est dans une microtéléréalité, mais encore plus réaliste, car les participants sont là par hasard et n’ont pas choisi de passer à la télévision.»

Une fière maman
Anick Dumontet est la mère de Simon, âgé de 14 ans. «Ça va bien avec lui. C’est un gentil garçon. Par contre, la pandémie a été difficile pour les adolescents. Mon fils est un grand sportif, et les sports ont arrêté pendant un certain moment. J’ai beaucoup d’empathie pour les ados.» Elle révèle tout de même que la pandémie lui a permis de vivre un lâcher-prise bénéfique par rapport à sa vie. «J’étais devenue stressée, car j’ai une maison et je vis seule avec mon fils. Quand la covid-19 est arrivée, je devais lâcher prise sur tout, car on ne savait pas ce qui allait arriver. Il fallait que je fasse ça. J’ai toujours tout dirigé au quart de tour dans mon existence... Ça m’a appris à relaxer.» 

Présentement, Simon se remet d’une blessure à la jambe causée par un accident au hockey. «Mon fils a la jambe cassée, mais la guérison va bien. Il s’est blessé juste avant que la saison de hockey se termine. Il commence-ra à jouer au golf bientôt et il travaillera dans un club de golf cet été. Mon fils est un multi- disciplinaire», racon-te la fière maman. 

La cinquantaine assumée
En décembre dernier, Anick Dumontet soufflait 50 bougies, un chiffre qui la rend fière. «Avec l’arrivée de cette nouvelle dizaine, j’ai plein de contrats liés à mes réseaux sociaux. Avant, on me jugeait trop jeune pour annoncer des trucs et trop vieille pour en promouvoir d’autres; j’étais entre deux âges. Je suis très honorée, car de grosses compagnies me contactent. C’est arrivé de façon inattendue, et j’aime ça.» 

Pour l’animatrice, 50 n’est pas tout à fait un chiffre comme un autre: «Dans ma tête, j’ai la moitié de ma vie de faite. J’aimerais vivre jusqu’à 100 ans. Ça m’enlève un stress de me dire que je ne fais plus partie de la gang “avant 50 ans”. Je fais maintenant partie de l’autre groupe. J’ai fait un grand bout de chemin, je n’ai plus rien à prouver. J’embrasse ça à bras ouverts.»

Elle affirme avoir les deux pieds sur terre. «Je trouve que nous, les femmes, avons maintenant plein de possibilités. On peut être qui on veut, vivre seule ou en couple, s’habiller comme on le désire, sans suivre les standards. À 50 ans, on a les deux pieds sur terre et on se dit: “Voici qui je suis.” J’ai travaillé tout ce temps pour être qui je suis, et j’en suis fière. Je sens que je fleuris.» 

Son 20e Téléthon Opération Enfant Soleil  

Pendant la tournée du Téléthon Opération Enfant Soleil en 2020, avec Maxime Landry.

Photo : © Production

Pendant la tournée du Téléthon Opération Enfant Soleil en 2020, avec Maxime Landry.

Le dimanche 5 juin, de 12 h 30 à 22 h, aura lieu la 35e édition du Téléthon Opération Enfant Soleil, diffusée à TVA, en direct du Théâtre Capitole. Anick Dumontet sera entourée d’Annie Brocoli, Maxime Landry, Camille Dg, Alain Dumas, Louis-Georges Girard et Josée Lavigueur. L’animatrice en est à sa 20e participation à l’événement. «C’est complètement bouleversant de rencontrer les familles des enfants malades... Je trouve que le téléthon est hyper représentatif de la générosité des Québécois. On amasse beaucoup d’argent chaque année, car la santé des enfants est mise en haut de la liste des priorités. Il manque des équipements pour être à la fine pointe de la technologie dans les hôpitaux et on se réunit tous pour les acheter.»


 

Du 23 mai au 31 août, les téléspectateurs pourront voir la cuvée 2022 de Roue de fortune chez vous!, du lundi au mercredi, après Sucré salé, à TVA.

À VOIR AUSSI: 10 séries sur la vie au bureau

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus