Des planchers qui résistent aux griffes de chien | 7 Jours
/magazines/7jours

Des planchers qui résistent aux griffes de chien

Image principale de l'article Des planchers qui résistent aux griffes de chien
Photo : Shutterstock

Lorsqu’on a un chien, on doit souvent dire adieu à nos beaux planchers de bois, qui en prennent un coup sous les griffes de notre toutou. Il existe toutefois des solutions pour concilier les deux. 

La céramique 

Ce matériau d’une grande dureté est des plus résistants face aux griffes de chien. Par contre, en cas de dégât, sa surface poreuse rend le nettoyage plus difficile. Aussi, il faut à tout prix éviter de choisir une céramique lisse: puisqu’elle est glissante pour les coussinets de notre chien, ce dernier risque de glisser et, par conséquent, de subir une blessure aux articulations ou aux ligaments (ceci est d’autant plus vrai lorsque notre chien vieillit, qu’il a moins d’assurance sur ses pattes et qu’il devient plus susceptible de se blesser en tombant). Il est conseillé de déposer des carpettes à certains endroits passants pour faciliter les déplacements de Fido, mais aussi pour assurer son confort, car la céramique est une pierre froide qui ne convient pas aux animaux frileux. 

Le béton 

On utilise de nos jours le béton pour réaliser des planchers de maison afin d’obtenir un effet contemporain et épuré. Très facile d’entretien, le béton peut aussi être remis à neuf avec un cirage s’il présente des signes d’usure au bout de quelques années. Son autre avantage indéniable: sa surface est antidérapante et donc très sécuritaire pour notre animal de compagnie. 

Le vinyle 

Photo : Shutterstock

Aussi appelé prélart, ce matériau est aussi une matière solide qui résiste bien aux égratignures, en plus d’être facile à nettoyer. On en trouve aujourd’hui sur le marché qui imitent parfaitement le ciment, le bois et le marbre, ce qui le rend très intéressant. Par contre, il peut aussi être glissant, et l’utilisation de carpettes ici et là est recommandée pour le confort et la sécurité de notre animal. 

Le bambou  

Photo : Shutterstock

Originaire d’Asie, le bambou est une plante flexible avec laquelle on fabrique du parquet flottant ou des rouleaux de lames naturelles. Offert dans un grand nombre de couleurs et de styles, il est relativement facile à entretenir et présente un haut degré de résistance face aux griffes des animaux et aux taches d’eau. Et quand il montre des signes d’usure, il suffit de le faire sabler et teindre. Parce que c’est un matériau durable et renouvelable, il s’avère une excellente option de revêtement si on veut être écoresponsable, pour autant qu’on s’assure qu’il porte la mention FSC, indiquant ainsi que le bambou a été cueilli selon des pratiques de récolte respectueuses de l’environnement. Aussi, parce que plusieurs produits en provenance de Chine peuvent contenir des produits toxiques dont du formaldéhyde, on vérifie la composition du bambou avant achat. 

Le liège 

Issu de l’écorce du chêne-liège, ce matériau est offert sous forme de carreaux, de rouleau et de revêtement flottant. Non seulement le liège résiste bien aux égratignures, mais il permet une excellente insonorisation: notre chien pourra courir dans la maison sans faire un vacarme de tous les diables! Aussi, c’est un matériau renouvelable, écologique et durable qui offre une bonne isolation et qui amortit les chocs, en plus d’être hypoallergène, antimicrobien, imputrescible et antifongique. 

Le stratifié 

Photo : Shutterstock

Le plancher stratifié résiste beaucoup mieux que le bois franc aux égratignures, mais il faut éviter de choisir un fini lustré, beaucoup trop glissant pour les pattes de notre chien. On optera donc pour un fini texturé ou en relief qui limitera les risques d’accident.  

Le bois d’ingénierie  

On peut désormais trouver sur le marché du bois d’ingénierie fait d’essences exotiques qui est plus abordable que le bois naturel et tout aussi résistant aux égratignures. Recouvert de vernis uréthane à l’oxyde d’aluminium, il offre en plus une grande résistance aux liquides. 

Le plancher de bois franc 

Photo : Shutterstock

Si on tient à poser du plancher de bois franc, il faut savoir que le bois franc d’Amérique du Nord (comme le chêne) est moins coûteux que le bois exotique (ipé, jatoba, hickory, etc.) en provenance du Brésil, mais il est aussi beaucoup moins dur que ce dernier, donc moins résistant. Le bois exotique est alors à privilégier. Toutefois, en plus d’être plus cher, il doit être huilé et non verni, car ses fibres sont très serrées et très dures; les vernis ne parviennent donc pas à pénétrer et «flottent» à la surface. La seule option demeure de l’huiler, ce qui nécessite plus d’entretien quand on a un chien, car il faut nettoyer rapidement tout liquide sur la surface (pipi, trace de neige ou de boue), puis bien sécher, sans quoi le bois demeurera taché.  

La dureté des essences de bois selon l’échelle de Janka 

Photo : Shutterstock

Créé en 1906 par le chercheur autrichien Gabriel Janka, le test de dureté Janka détermine la dureté d’une essence de bois en lui enfonçant une bille d’acier de 11,28 mm (0,444 po) jusqu’à ce qu’elle y soit à moitié encastrée. Le chiffre obtenu indique la pression (en livres) nécessaire pour faire pénétrer la bille. Plus le chiffre est élevé, plus le bois est dur, donc résistant. Voici la dureté établie de quelques essences de bois à l’aide de l’échelle de Janka.

Bois Force en livres

Ipé 3684

Cumaru 3540

Jatoba 2350

Acajou 2200

Sucupira 2140

Tigerwood 1850

Hickory 1820

Érable 1450

Bambou 1380

Chêne blanc 1360

Merisier 1260 

Les protège-griffes: peu coûteux et très pratiques 

Si l’idée de remplacer nos planchers ne nous plaît pas ou si on est à loyer et qu’on doit protéger le bien de notre propriétaire, il reste une solution: les protège-griffes. Offerts en fini transparent ou en diverses couleurs, on les applique avec une colle non toxique, fournie dans l’emballage. Ils sont sans danger ni douleur pour notre chien et durent environ quatre semaines, soit jusqu’à la prochaine taille de griffes. Une solution à faible coût qui mérite d’être essayée. 

À lire aussi

Et encore plus