Épuisé, Vincent Leclerc revient de plusieurs mois de repos | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Épuisé, Vincent Leclerc revient de plusieurs mois de repos

Lors de la première médiatique de la pièce Violence à l’Usine C le 10 mars, Vincent Leclerc était accompagné d’un ami de longue date, également comédien.

• À lire aussi:
Vincent Leclerc revient sur son plus gros défi en carrière

«Je suis avec Stéphane Franche, avec qui j’ai fait mon premier spectacle de théâtre il y a bientôt 25 ans, lorsque je suis arrivé de France», nous dévoile l’acteur, qui s’est récemment accordé un moment de répit pour souffler un peu. «J’ai pris plusieurs mois de congé cet hiver. J’étais vraiment claqué! À mon horaire, il y avait eu les tournages des Pays d’en haut, puis de Sortez-moi de moi, où l’on traitait de santé mentale. J’ai enchaîné avec un rôle où il y avait de la violence conjugale dans Plan B (où il partage la majorité des scènes avec sa conjointe, Mélanie Pilon), et j’ai finalement tourné ma première grosse comédie, Moi non plus!, avec Catherine-Anne Toupin. Sans oublier des tournages américains l’automne dernier.» Le signal d’alerte s’est déclenché quand il a vu un changement dans son humeur. «Ça commençait à paraître dans mon attitude, et je ne voulais pas que ça affecte mon travail. J’avais le grand luxe de pouvoir prendre plusieurs mois de congé durant la saison hivernale, ce que j’ai fait. Je me sens maintenant bien.» 

Photo : Eric Carriere


• À lire aussi: Vincent Leclerc méconnaissable dans la nouvelle série de Sophie Lorain

Ce printemps, le comédien recommence les tournages de la série Moi non plus!, confirmée pour une deuxième saison. Il tournera aussi du côté anglophone. «Je viens d’avoir des nouvelles concernant deux beaux petits rôles dans des projets anglophones. C’est un bon retour pour moi. Le moral est bon, la santé aussi», révèle celui qui adore tourner avec de nouveaux visages. «Ce n’est pas que je me lasse de mes collègues, mais j’aime rencontrer des gens avec lesquels je n’ai jamais travaillé. Ça cause parfois de la nervosité comme lors des premiers jours d’école. C’est le fun de continuer à se challenger un peu, de ne pas rester dans ses pantoufles.»

À VOIR AUSSI: Les 30 meilleurs vilains de la télévision québécoise

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus