Isabelle Boulay s’ouvre sur sa dernière année, teintée par les moments difficiles | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Isabelle Boulay s’ouvre sur sa dernière année, teintée par les moments difficiles

Image principale de l'article Isabelle Boulay s’ouvre sur sa dernière année
Julien Faugère

Isabelle Boulay était au Variété de Star Académie, récemment, pour chanter un hommage à Renée Martel. Dans les coulisses de l'émission, la chanteuse nous a parlé de ses projets pour son 50e anniversaire et a fait un bilan de sa dernière année, durant laquelle elle a vécu plusieurs moments difficiles.

• À lire aussi:
Isabelle Boulay unie civilement à son amoureux

Isabelle Boulay pourrait confirmer l’adage selon lequel c’est dans l’adversité qu’on reconnaît les braves. La dernière année lui a apporté son lot d’épreuves. «J’ai vécu toutes sortes de choses. D’abord, mon amie Paquerette, ma gardienne d’immeuble à Paris, est décédée d’un cancer. C’était une femme que j’aimais beaucoup et en qui j’avais une confiance absolue. Je ne vivais plus dans son immeuble, mais on est toujours restées proches. Chaque fois que je repartais pour Paris, elle allait préparer mon appartement. Elle était devenue une amie.»

UN DÉMÉNAGEMENT ÉMOTIF
Isabelle a aussi dû se résoudre à voir sa maman de 73 ans déménager dans une maison de retraite. «On est allés vider son appartement. On est repassés au travers de notre vie, et ça nous a pris énormément de temps. C’était aussi son intimité et sa dignité. Elle avait tout gardé. Mon frère et moi, on n’en revenait pas.» Sa maman avait précieusement conservé les couvre-lits et les rideaux de chambre de ses enfants ainsi que toutes les poupées d’Isabelle. «Je la comprends, parce qu’on s’attache à tous nos souvenirs. Elle n’a plus beaucoup de mobilité, elle avait donc son monde autour d’elle, toutes les affaires étaient à sa portée. Mais je ne voulais pas tout jeter, on a dû faire le processus ensemble. Il y a eu beaucoup de bouleversements émotionnels. Pour elle, c’était aussi laisser une grande partie de sa vie derrière elle.» 

Par contre, sa mère n’a pas choisi de se rapprocher de Montréal pour être plus proche de ses enfants. «Ça fait des années qu’on essaie de la convaincre, mais ça n’a pas marché. La personne qui tient la maison de retraite où elle a décidé d’aller vivre est une femme qui était couturière avec elle, quand elle travaillait. Ça l’a rassurée, elle se sent en confiance. La maison est sur le bord de l’eau, et dès qu’il va faire beau, elle va pouvoir aller s’asseoir face à la mer. Elle va être bien.»

• À lire aussi: [QUIZ] Connaissez-vous bien la vie et la carrière d'Isabelle Boulay?

DES PROJETS PROFESSIONNELS
Isabelle Boulay souhaitait revenir avec un disque de chansons originales, mais elle n’a pas encore trouvé tout le répertoire pour le compléter. «Je vais peut-être faire un album de reprises en attendant. Ma maison de disques m’a demandé de faire un best-of, mais ça va être difficile. Je me suis dit que je pourrais faire 50 chansons pour mes 50 ans, mais mon attachement à mes chansons est encore trop fort pour ne pas pouvoir toutes les mettre.» Un disque de reprises est donc une option que l’interprète pourrait choisir. «Ce serait encore une fois la possibilité de remercier les chanteuses et chanteurs qui m’ont donné envie de chanter. Je vais essayer de faire un album pour cette année. Mais c’est complexe de pouvoir rassembler tout le monde en ce moment.» 

Ce qui est sûr, c’est qu’Isabelle sera sur la scène de l’Olympia de Paris le 6 juillet, date de son 50e anniversaire. «Je devais chanter à l’Olympia le 4 décembre 2020 pour célébrer le 20e anniversaire de la première fois où j’ai eu mon nom en grosses lettres rouges sur la marquise. On a finalement reporté à plusieurs reprises à cause de la pandémie. Mon spectacle prévu ce printemps au Centre Vidéotron, à Québec, va aussi être décalé.»

UNE MAMAN POULE
Quand on lui parle de son fils, Marcus, Isabelle Boulay affiche un grand sourire. «Il m’impressionne beaucoup. Il est très résilient. Il me donne des leçons de sagesse et d’humanité. Je l’aime vraiment beaucoup. Même si ce n’était pas mon garçon, je serais en amour avec lui.» Son fils est actuellement en première secondaire, en option arts visuels, et il continue de jouer du violon. «Il est très mature pour son âge. Il a aussi vécu des choses particulières. Il a du caractère, parce que je l’ai beaucoup incité à s’exprimer. Mais il est encore très respectueux, même si je suis une mère poule. Je sais que je le fatigue parfois, parce que je veux toujours savoir où il est.»      

Pour tout savoir sur les projets et les spectacles de la chanteuse: isabelleboulay.com.

À VOIR AUSSI: Les vedettes québécoises immortalisées sur une murale à Montréal

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus