Ludovick Bourgeois et sa conjointe envisagent avoir un deuxième enfant | 7 Jours
/magazines/7jours

Ludovick Bourgeois et sa conjointe envisagent avoir un deuxième enfant

Image principale de l'article Ils envisagent avoir un deuxième enfant
Bertrand Exertier

La joie d’être papa, un nouvel album en préparation, Ludovick Bourgeois a toutes les raisons du monde d’être heureux ces temps-ci. Au cours des prochaines semaines, il va aussi s’employer à tenter de sauver des vies, car pour une cinquième année de suite, il essaie de sensibiliser la population à l’importance du dépistage précoce du cancer du côlon.

• À lire aussi: Ludovick Bourgeois et son amoureuse partagent les premières photos de leur fille, et on craque

Ludovick, au fil des ans, as-tu constaté des résultats concrets à ton implication auprès de la Société canadienne du cancer?
Oui, vraiment! J’ai deux fans italiennes de l’Ouest-De-L’Île qui m’ont connu à la campagne, et elles ont entendu mon message portant sur le dépistage. L’une d’elles est allée passer un test et on lui a trouvé un cancer: elle s’est fait enlever ses polypes et ça lui a sauvé la vie. Carrément! Mon message a concrètement sauvé la vie d’une personne, c’est fou! Pour moi, c’est mission accomplie et c’est pour ça que je continue de m’impliquer, parce que la prévention est importante pour contrer le cancer. C’est drôle parce qu’au départ, quand j’ai commencé à faire cette campagne, il y a cinq ans, je la faisais un peu pour moi, pour donner un sens au fait que mon père soit décédé du cancer du côlon. Ce n’était pas égoïste, mais je le faisais pour moi. Mais plus les années passent, plus je le fais pour les autres. C’est comme si c’était d’abord pour apaiser ma douleur, qui s’est estompée avec le temps, et je continue de m’impliquer parce que je vois que ça fait une réelle différence dans la vie des gens.

Un fait demeure: les hommes n’aiment pas parler de ce type de cancer. On dirait que c’est plus facile, par exemple, de parler d’un cancer des poumons...
Pour bien des gens, c’est encore un sujet tabou de parler de cette partie du corps. Quand j’étais jeune, c’était un sujet tabou, parce que sinon mon père serait allé passer un test. Je pense qu’en général, les hommes ont plus de difficulté à s’ouvrir au sujet du cancer du côlon. Il faut le démocratiser et j’espère que ça tendra à changer, parce que c’est l’un des cancers les plus faciles à guérir quand il est détecté à temps. Mais c’est aussi le plus meurtrier quand il est trop tard. C’est tellement simple de faire de la prévention.

Bertrand Exertier



Te dis-tu parfois que si ton père avait été sensibilisé à la prévention, peut-être que...?
C’est sûr. On est un peu comme ça, nous autres: quand ça va mal, on ne veut pas trop savoir pourquoi... Ce n’est pas une bonne façon d’agir. Ça faisait longtemps qu’il en parlait que ça n’allait pas bien de ce côté-là, et s’il était allé passer des tests quatre ans plus tôt, s’il avait écouté les signes de son corps, ça lui aurait sauvé la vie.

Parlons de ta nouvelle vie de papa! Ça se passe bien?
Ma fille a maintenant quatre mois et on est chanceux, ça va vraiment bien, c’est un bon bébé. Il y a tellement de choses qui changent, tous les jours elle fait de nouvelles choses, c’est fou! Ça tombe quand même bien en ce moment parce que c’est plus tranquille, alors je passe beaucoup de temps avec elle. Tous les matins, je vais la chercher et elle me sourit, c’est incroyable! 

Tu apprivoises donc bien ton rôle de père?
Oui, je me trouve bon! Mais une chance que ma blonde est là, parce que lorsque vient le temps de partir et de paqueter les sacs, je suis toujours en train de me demander ce qu’il faut apporter. (rires) Je me trouve patient et, honnêtement, je ne pensais jamais aimer autant. Ça me surprend parce que je ne suis pas quelqu’un qui aime facilement et ça me faisait peur. Mais là, quelques jours après sa naissance, je me suis réveillé un matin en braillant, je n’étais pas capable de me retenir. Pour aucune raison, ou plutôt, simplement parce que je l’aimais trop!

Depuis que vous êtes parents, est-ce que tu vois ta blonde, Olivia, d’un autre œil?
Mets-en! Premièrement, on dirait qu’elle a fait ça toute sa vie, comme si elle avait été super qualifiée! Je sais qu’elle a lu beaucoup de livres pour bien se préparer, mais c’est fou de voir toutes les notions qu’elle possède et je lui fais pleinement confiance.

Avez-vous déjà commencé à envisager l’idée d’avoir un deuxième enfant?
Oh oui! On vient de grandes familles, on a des frères et des sœurs, et c’est important pour nous que les enfants n’aient pas une grande différence d’âge entre eux. On veut planifier ça, mais pas tout de suite, on va se donner le temps de respirer un peu! On va peut-être commencer à y penser à la fin de l’année, on va voir.

Collection personnelle


• À lire aussi: Jérémy Demay et sa conjointe attendent un deuxième enfant

Sur le plan professionnel, travailles-tu sur un nouvel album?
Oui, et un premier extrait de ce nouvel album va être lancé en avril. J’ai hâte de voir les réactions des gens. Toutes les chansons sont finies, il ne reste plus qu’à faire du travail en studio pour les compléter et l’album va sortir en octobre. Je suis vraiment content du résultat. 

Les chansons ont été écrites au début de la pandémie?
Non, les meilleures tounes que j’ai écrites avec les gens avec qui je travaille ont été faites au cours des dernières semaines. Je me suis entouré de nouvelles personnes, entre autres le DJ Domeno, qui fait de la réalisation, et je travaille aussi avec Benjamin Nadeau, un jeune prodige, ainsi qu’avec un autre réalisateur, Patrick Bouchard. La pandémie m’a vraiment déprimé et j’ai trouvé que ç’a été très difficile pour le milieu du spectacle. J’ai quand même été choyé, j’ai continué à travailler, mais c’était comme s’il y avait un nuage noir au-dessus de la culture et ça ne m’inspirait pas. On dirait qu’on voit enfin la lumière au bout du tunnel et ça m’a fait du bien sur le plan créatif. Ça m’a enlevé un gros poids de sur les épaules. Je n’étais pas hyper satisfait de ce que j’avais fait pour mon album, mais ça a débloqué récemment et je suis vraiment content. 

On va te voir sur scène bientôt?
J’ai fait tout récemment les deux derniers spectacles de ma tournée qui n’ont pas cessé d’être repoussés en raison de la pandémie. Je vais faire quelques festivals cet été, et on étudie la possibilité de relancer une nouvelle tournée en 2023, au printemps ou à l’automne. À partir du moment où l’album sera lancé, en octobre prochain, on annoncera les dates des spectacles.      

Bertrand Exertier


• À lire aussi: Ludovick Bourgeois sensibilise les Québécois au cancer qui a emporté son père et son grand-père

DÉTRÔNONS LE CANCER
Outre Ludovick Bourgeois, Dominique Michel et Alain Crête sont aussi des ambassadeurs de la campagne Détrônons le cancer, dans le cadre du mois national de la sensibilisation au cancer colorectal. Pour en savoir plus: detrononslecancer.ca 

Pour en savoir plus sur ses projets: ludovick.ca.

À VOIR AUSSI: Voici ce que sont devenus ces 20 anciens de La Voix

s

À VOIR AUSSI: 35 enfants de vedettes québécoises qui suivent les traces de leurs parents

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus