Rien ne va plus pour François dans la finale du Bonheur | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Rien ne va plus pour François dans la finale du Bonheur

MERCREDI 9 MARS, 21 H 30, TVA

Image principale de l'article Rien ne va plus pour François
TVA

Rien ne va plus pour François dans cette finale du Bonheur. Non seulement sa nouvelle vie à la campagne ne lui a pas insufflé un soupçon de joie, mais voilà que Mélanie menace de le quitter. Pour retrouver un sens à son existence, l’ex-enseignant part à la recherche de Pierre-Paul, l’idole de la salle des professeurs.

• À lire aussi:
François Avard envoie une flèche à Éric Bruneau dans le dernier épisode du Bonheur, et c'est hilarant

• À lire aussi:
Michel Charette présentera son premier spectacle d'humour

Depuis le début de la saison, François et ses ex-collègues épuisés ont érigé en saint Pierre-Paul un enseignant qui a tout quitté pour trouver un idéal de vie. Souvent nommé, mais jamais vu ou entendu, le légendaire Pierre-Paul fait office d’exemple suprême pour François. Malheureux comme les pierres, ce dernier décide donc d’aller chercher conseil auprès du sage retraité. 

François ne part pas seul, puisque son grand ami Daniel, dont la résilience habituelle semble avoir disparu, décide de l’accompagner. «À l’image de François, Daniel va aussi “péter sa coche”. Il ne fera pas une aussi grosse crise, car il est maintenant impossible de renverser les bureaux, vissés au sol depuis la furie de François», explique l’auteur, François Avard. Trouveront-ils enfin la clé du bonheur? «Ils vont retrouver Pierre-Paul après une espèce de road trip initiatique durant lequel      

Daniel et François vont parcourir le chemin qu’il a fait. La destination sera décevante, mais le voyage, plus riche. Les deux amis vont beaucoup réfléchir sur leur statut d’hommes malheureux», continue l’auteur. 

TVA


• À lire aussi: Michel Charette et François Chénier se confient sur leur amitié qui dure depuis plus de 30 ans

Mélanie en quête de solutions
Pendant que son homme est sur la route, Mélanie cherche une façon de régler ses problèmes. «Elle n’en revient pas que son bonhomme, qu’elle a accepté de suivre à la campagne, ne soit jamais heureux! Surtout qu’elle a le bonheur facile: pour elle, il est toujours à portée de la main, jamais bien loin. François ne le verrait pas même s’il passait devant lui, attaché à un gros camion 10 roues», s’amuse l’auteur. 

En plus de voir son couple vaciller, Mélanie s’inquiète de sa situation financière, car sa mère veut absolument revoir la couleur de l’argent qu’elle lui a prêté pour l’achat de la fermette. «Si Carole veut tant être remboursée maintenant, c’est parce que son chum, Jocelyn, a perdu son argent dans une histoire de bitcoins», explique François Avard. 

Photo : KARLJESSY / TVA


• À lire aussi: Découvrez l'intrigante bande-annonce de la série «Le temps des framboises», avec Sandrine Bisson

Le beau côté des choses
Mélanie est toutefois une femme optimiste et elle ne se laisse pas abattre. «Elle ira à la rencontre de tous ceux avec qui elle a fait connaissance au village et qui l’aiment bien, ce qu’elle leur rend bien. À leur contact, elle va trouver la solution pour sortir la tête de l’eau», explique François Avard. 

Alors que ses parents tirent le diable par la queue, Étienne finit par trouver sa nouvelle vie plutôt agréable. «C’est le gros béguin entre Étienne et Manon.      

Les deux jeunes vont aller se baigner tout nus dans un lac, et habituellement, à 20 ans, ce genre de saucette est le début d’une histoire d’amour», avance François Avard. L’auteur révèle d’ailleurs que la scène de la baignade a été tournée alors que l’automne était déjà bien entamé, et que les jeunes comédiens, Sam-Éloi Girard et Romane Denis, ont trouvé les eaux du lac plutôt froides! 

Photo : KARLJESSY / TVA


• À lire aussi: Sam-Éloi Girard rase ses longs cheveux

Des profs ravis!
Pour François Avard, l’important, dans une finale de saison, est de bien boucler les intrigues de chaque personnage tout en laissant une ouverture pour celles qui pourraient suivre. Bien que l’an deux du Bonheur n’ait pas encore été confirmé, il en rédige déjà des épisodes pour ne pas être pris par surprise par un tournage estival. Il est d’ailleurs content de la réception de sa comédie par le public — surtout les professeurs. «Les gens qui regardent Le bonheur me disent qu’ils y entendent des choses qu’on entend peu à la télévision. J’ai beaucoup de professeurs autour de moi, ils sont ravis de l’émission et la trouvent bien drôle. Ils n’ont peut-être pas l’audace de tout quitter comme François, mais ça leur fait du bien de regarder Le bonheur», conclut l’auteur.

À VOIR AUSSI: La boîte à souvenirs de Sandrine Bisson

s



À VOIR AUSSI: Michel Charette d'hier à aujourd'hui

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus