Travis Cormier a demandé son amoureuse en mariage | 7 Jours
/magazines/7jours

Travis Cormier a demandé son amoureuse en mariage

Image principale de l'article Travis Cormier a demandé son amoureuse en mariage
Photo : Karine Lévesque / TVA

Voilà que le chanteur Travis Cormier et sa conjointe, Fabiola Paulin, lancent un premier duo avec la chanson Stronger Proof. C’est l’occasion idéale pour s’entretenir avec le couple qui a de beaux projets en chantier, non seulement sur le plan professionnel, mais aussi sur le plan personnel, puisque Travis a fait la grande demande à Fabiola, qui a bien sûr dit oui. Un mariage est donc prévu pour bientôt.

• À lire aussi: [QUIZ] À quel coach associez-vous cet ancien candidat de La Voix?

Travis et Fabiola, comment allez-vous?
FABIOLA: Ça va très bien, même si on a hâte de recommencer à faire des spectacles. Nous sommes optimistes puisque ça s’en vient et que nous avons quelques dates qui vont apparaître bientôt. Il va y avoir des spectacles cet été, ici et là dans des festivals, et je vais monter sur scène comme choriste avec Travis.
TRAVIS: J’aime avoir ma blonde sur scène avec moi. Pour moi, il n’y a pas meilleure chanteuse qu’elle, donc je lui accorde une belle place dans mes spectacles. Je joins l’utile à l’agréable, puisque j’adore faire de la route avec elle, ce sont de beaux moments de couple. 

Parlez-moi de Stronger Proof, votre premier duo...
F.: Ç’a été une belle surprise pour moi. Il travaillait cette chanson en studio et, en faisant le démo, il m’a demandé si je pouvais venir chanter quelques paroles. J’y suis allée pour lui rendre service, en pensant qu’ensuite il allait substituer ma voix à celle d’une autre chanteuse. Mais il m’a demandé de faire ce duo avec lui.
T.: Après avoir écrit la chanson, je trouvais qu’elle était tellement puissante sur le plan vocal que le contraste de voix gars-fille allait ajouter une bonne dose d’émotions. Et je ne connais pas de meilleure chanteuse pour se joindre à ma voix que Fabiola. Dès qu’elle a chanté, ç’a été clair que ce duo se devait d’être. C’est une chanson qui parle d’une personne qui ne veut pas décrocher après une rupture, qui refuse de voir les faits et de tirer un trait sur cette relation. Elle a besoin de preuves plus fortes pour comprendre que c’est vraiment terminé.      

Photo : Karine Lévesque / TVA

L’adage dit qu’il faut être en peine d’amour pour écrire de telles chansons. Pourtant, ce n’est pas ton cas, Travis...
T.: J’aime les chansons sombres, un peu dramatiques, alors je me mets très facilement dans cette position-là. Je puise en moi, puisque j’ai déjà vécu ça et que c’est donc facile de me replonger dans ce genre de sentiments. J’ai coécrit cette chanson avec deux autres auteurs, Lydia Sutherland et Parker Graye. J’ai eu l’idée du titre, et ensuite on a écrit la chanson ensemble.

Comment avez-vous vécu cette période de pandémie?
T.: On a pas mal vécu ça en amoureux dans notre maison de la Rive-Sud. On a fait un peu de musique, on s’est reposés lors des premiers mois, mais ensuite, c’est devenu assez long.
F.: J’ai décidé de profiter de cette période de calme pour apprendre le français, car c’était dans mes plans depuis longtemps. C’était l’occasion de le faire, puisque j’avais du temps, et je suis contente de faire ma première entrevue en français aujourd’hui. J’ai complété mon cours de niveau 5. Ça fait trois ans que je suis ici, et c’était important pour moi d’apprendre la langue de ma terre d’accueil. Je suis fière de l’avoir fait. J’ai choisi de faire ma vie avec Travis, j’ai quitté Los Angeles pour venir ici, et c’est important pour moi de m’intégrer et d’apprendre la langue.

T’ennuies-tu parfois de Los Angeles?
F.: Non, et j’adore l’hiver! J’aime même les grands froids et les tempêtes de neige. C’est drôle, parce que Travis n’est pas un gars d’hiver et préfère de loin le climat de Los Angeles. Mais nous faisons beaucoup d’activités hivernales et nous aimons passer du temps à la campagne dans un chalet. C’est magique.

Qu’est-ce qui vous a amenés à vous installer à Montréal plutôt qu’à Los Angeles?
T.: J’aime ça, le Québec, et j’y suis depuis un petit bout déjà. J’ai un beau public ici et nous avons donc une belle occasion de faire des spectacles. Je me considère chanceux de pouvoir vivre de ma passion, et ma famille est au Nouveau-Brunswick, alors ça me permet de les voir plus souvent. C’est certain qu’il y a moins de chaleur et de soleil ici, mais j’adore Montréal. 

Photo : Karine Lévesque / TVA

Vous êtes ensemble depuis maintenant 10 ans, rappelez-moi votre rencontre...
T.:nOn a étudié à la même école de musique à Los Angeles et, une fois par semaine, il y avait un cours qui s’appelait Live Performance Workshop. Il fallait inscrire sur une feuille la chanson que nous voulions faire et, tous les deux, nous nous sommes inscrits en même temps pour faire You Shook Me All Night Long de AC/DC. On ne se connaissait pas du tout.
F.: Quand je suis entrée dans la classe et que j’ai vu ce mec sur scène, je l’ai trouvé beau. Quand je l’ai entendu chanter, je suis tombée amoureuse de lui. Il est beau et talentueux, et j’étais sous le charme. On est restés des amis au cours de la première année puisque nous sortions de relations compliquées. Finalement, on est passés à la prochaine étape et après, nous avons emménagé ensemble.
T.: On est restés ensemble quelques années à Los Angeles, puis j’ai déménagé à Montréal. L’année avant La Voix, ç’a été difficile d’être loin l’un de l’autre. Mais ç’a été un bon test pour nous deux. J’étais en dépression et ça n’allait pas bien. Heureusement, La Voix est un peu venue changer les choses. Maintenant, on ne se quitte plus.      

Avec le recul, Travis, que retiens-tu de l’expérience de La Voix?
T.: Ce sont de magnifiques souvenirs et ça a changé ma vie de faire La Voix. Ça a eu un gros impact, et je suis content de l’avoir fait. Pas juste pour la visibilité, mais aussi pour les rencontres incroyables que j’ai pu faire. Tout ça fait en sorte que je me sens beaucoup plus chez nous ici qu’à Los Angeles, où on est un étranger dans une grosse jungle. Ici, les gens sont chaleureux et gentils. J’ai aussi pu acquérir une grande expérience, et ça m’a permis de passer de chanteur de bar à chanteur professionnel. 

Photo : Karine Lévesque / TVA

Avec ton dernier EP Where’s Time Gone, tu as délaissé un peu le style rock pour aller vers quelque chose de plus country. Pourquoi?
T.: J’ai voulu incorporer mes influences country dans ma musique, je ne l’avais encore jamais fait. J’ai eu une phase où j’écoutais beaucoup plus de country et j’ai eu envie de le faire. Mais c’est important pour moi de garder quand même tous les éléments rock que j’aime et qui me caractérisent. Mes prochaines chansons vont être beaucoup plus dans ce style.

Et toi, Fabiola, as-tu des projets musicaux en chantier?
F.: Je suis en train d’écrire mes propres chansons en ce moment et sinon, je fais beaucoup de reprises sur YouTube. J’aimerais sortir un album qui serait dans les styles R’n’B et pop. Je veux vraiment travailler sur mon propre matériel avant de penser à faire un projet commun avec Travis. Mais c’est certain qu’un jour il va y avoir un disque de Travis et Fabiola. J’ai également un groupe qui s’appelle le Montreal Rhapsody Orchestra; nous faisons plusieurs spectacles corporatifs et des événements.
T.: Je veux absolument qu’elle fasse sa propre musique avant que nous fassions un projet ensemble. Je ne veux pas qu’elle soit derrière moi. Ma blonde a tout le talent du monde et elle mérite de se faire une place à l’avant-plan. C’est ce que je souhaite pour elle.

Songez-vous à avoir un enfant prochainement?
T.: Oui, c’est dans les plans, mais pas tout de suite. Nous nous donnons quelques années pour bien implanter nos carrières avant, et ensuite nous aurons des enfants. Néanmoins, nous en voulons et nous ne voulons pas attendre trop longtemps.
F.: Avant, il va y avoir le mariage, qui aura lieu au Mexique. Travis m’a fait la grande demande il y a quelques mois. Mais avec la pandémie, nous ne savons pas trop quand nous allons concrétiser ça.

Photo : Karine Lévesque / TVA



Pourquoi le mariage, Travis?
T.: Elle est la femme de ma vie, et je sais que c’est la fille avec qui je veux passer le reste de ma vie. Elle est mon âme sœur, ma partenaire de vie et de musique. Nous voulons nous marier au Mexique, car toute sa famille est là. Ce sera une grosse fête avec nos amis et familles de Montréal, de Los Angeles, de Monterrey et d’un peu partout.

Comment s’est faite la grande demande?
T.: Ç’a été un peu improvisé. Nous passions une super belle soirée sur le bord de l’eau, il y avait un beau coucher de soleil et j’ai eu envie de lui faire la grande demande. Elle a dit oui... Je suis comblé, notre mariage sera vraiment un moment spécial pour nous.      

La chanson Stronger Proof et l’EP Where’s Time Gone sont disponibles sur toutes les plateformes. Pour en savoir plus sur leurs projets et leurs spectacles, on les suit sur les réseaux sociaux.

À VOIR AUSSI: Voici ce que sont devenus ces 20 anciens de La Voix 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus