Une lueur d’espoir pour Tina dans Toute la vie | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Une lueur d’espoir pour Tina dans Toute la vie

MARDI 1ER MARS, 20 H, RADIO-CANADA

Image principale de l'article Une lueur d’espoir pour Tina dans Toute la vie
PRODUCTION

Au moment où elle arrive à l’hôpital, Chloé Bégin apprend non seulement qu’elle est enceinte, mais qu’elle est sur le point d’accoucher. La jeune fille de 17 ans veut donner son bébé en adoption. Carolle croit que ce pourrait être l’enfant qu’espère Tina... Julien, le jeune frère de Lili, cherche de l’aide et se présente à Marie-Labrecque.

• À lire aussi:
Roy Dupuis salue le talent des jeunes acteurs dans Toute la vie

Depuis qu’elle a décidé d’adopter un enfant, Tina n’a pas perdu de temps. Elle a rempli tous les papiers nécessaires et a passé une entrevue. Sa candidature est excellente, et son nom figure sur la liste des futurs adoptants. «Cette liste d’attente n’est pas très longue, mais le processus est compliqué et stressant, car la mère biologique peut changer d’idée et reprendre le bébé. C’est pourquoi c’est souvent un proche de cette femme qui prend l’enfant. Dans le cas de Tina, une chance se présente de réaliser son souhait de devenir mère. Va-t-elle la saisir?» demande l’auteure, Danielle Trottier.

PRODUCTION

Une grosse surprise
C’est au moment où Chloé Bégin, jeune fille de 17 ans, se présente à l’hôpital que Carolle intervient. Chloé était dans un party au moment où elle a commencé à ressentir de vives douleurs. Elle a été conduite d’urgence à l’hôpital, où on lui apprend qu’elle est en train d’accoucher alors même qu’elle ignorait être enceinte. «Son copain et elle sont sous le choc. Chloé avise tout de suite le personnel qu’elle ne veut pas de cet enfant. Elle n’est pas préparée à avoir un bébé», explique l’auteure. 

Les services sociaux prennent en charge le dossier et le confient à Carolle, qui rend visite à Chloé. Celle-ci étant mineure, sa mère se retrouve impliquée dans l’affaire. La femme est aussi surprise que sa fille lorsqu’elle apprend la nouvelle de l’accouchement, mais elle ne veut pas prendre de décision précipitée au sujet du bébé, même si Chloé l’a déjà remis à Carolle. «C’est vrai que les choses vont vite, mais la mère de Chloé a des raisons personnelles de ne pas vouloir donner l’enfant en adoption», révèle l’auteure. 

De son côté, Carolle a pensé à Tina et à son envie de devenir mère. Elle va lui rendre visite à l’école et l’informe de la situation. Surprise, Tina l’écoute attentivement. Elle comprend que rien n’est simple dans ce dossier. Il faut prendre en considération les réticences de la mère de Chloé et les risques qu’évoque Carolle, dont la possibilité de voir la jeune maman changer d’avis après quelques semaines, mois ou années. Tina est-elle prête à courir ces risques?

• À lire aussi: Rare acteur trans à la télé, Lé Aubin a le désir de changer les choses

PRODUCTION

Besoin d’aide
Patrick L’Allier poursuit son enquête pour retrouver l’agresseur de Lili. Il n’a pas fait de percée majeure, et la jeune fille restera à l’école Marie-Labrecque tant que sa sécurité ne pourra pas être assurée. Julien, son jeune frère, est pour sa part toujours à la maison. Il voit sa mère s’enfoncer dans la dépression et est constamment laissé à lui-même. 

«Renée n’est pas en mesure de s’occuper de son fils. Julien a besoin d’aide et de dire à quelqu’un que sa mère ne va pas bien du tout. Il a le réflexe de venir à Marie-Labrecque, où Christophe le reçoit. Celui-ci est très habile avec les jeunes, et c’est souvent plus facile pour eux de se confier à lui qu’à un policier, qui représente l’autorité. Christophe profite de l’occasion pour tenter d’en savoir plus sur les agressions. Il pose les bonnes questions et il recevra des réponses», assure Danielle Trottier.

PRODUCTION

Gagner du temps
Rafaël accompagne Judeline au centre de détention où se trouve Mesac. «Mesac a plaidé coupable aux accusations d’abandon d’enfant, puisque c’était la seule façon pour lui de rester au Québec. Il veut gagner du temps, ce que Judeline ne comprend pas. Elle exige des explications», mentionne l’auteure. Mesac a-t-il pris la bonne décision?

À VOIR AUSSI: 27 vedettes québécoises adeptes de ski

s

À VOIR AUSSI: 10 duos d’enquêteurs mémorables de la télévision québécoise

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus