À quel âge intégrer les aliments allergènes aux repas de notre enfant? | 7 Jours
/inspiration/sante

À quel âge intégrer les aliments allergènes aux repas de notre enfant?

Image principale de l'article À quel âge intégrer les aliments allergènes?
Photo Shutterstock

Au Canada, environ 1 enfant sur 15 serait allergique à au moins un aliment, et le risque pour le tout-petit d’avoir une allergie serait deux fois plus élevé si un des parents est lui-même allergique et quatre fois plus grand s’il s’agit des deux parents.  

Chez nous, les 10 aliments considérés comme allergènes sont: les arachides, le gluten (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut ou leurs souches hybridées), les fruits de mer (mollusques et crustacés), le poisson, les graines de sésame, le lait de vache, les noix, les œufs, le soya, les sulfites et la moutarde. Comment faire pour les introduire dans l’alimentation de notre tout-petit? La Société canadienne de pédiatrie recommande d’introduire les aliments allergènes solides chez les enfants à haut risque vers l’âge de six mois (mais jamais avant quatre mois) ou dès qu’ils sont aptes à manger solide. Il est important toutefois de ne proposer à notre bébé qu’un seul nouvel aliment à la fois: on le lui offre pendant deux ou trois jours afin de déceler une réaction allergique. S’il n’y en a pas, on pourra lui en faire essayer un nouveau. Mais si on soupçonne que notre enfant a une allergie à un aliment, il est important de consulter un pédiatre. 

QUAND S’INQUIÉTER

On appelle le 9-1-1 si le corps de notre enfant se couvre de plaques rouges et qu’on observe un ou plusieurs des symptômes suivants:

  • Enflure des lèvres, du visage, du palais ou de la langue
  • Difficulté à avaler ou à respirer
  • Peau pâle ou bleutée
  • Démangeaisons
  • Irritabilité, somnolence, étourdissements, perte de connaissance
  • Vomissements en jets 

POURQUOI DOIT-ON ÉVITER LE BPA?

Le bisphénol A (ou BPA) est une substance chimique de synthèse soupçonnée de perturber le système hormonal, raison pour laquelle son utilisation est interdite dans les biberons depuis 2010. Or, on en trouve ailleurs... Malgré le fait qu’on reconnaisse sa toxicité pour la santé, le BPA demeure employé dans les doublures de boîtes de conserve et dans divers contenants de plastique. Pour éviter qu’on ingère du BPA, le gouvernement canadien a émis certaines recommandations:

  • Jeter les contenants de plastique qui présentent un triangle au centre duquel se trouve le chiffre 7, ou s’ils sont marqués «PC» ou «polycarbonate»;
  • Utiliser des récipients en verre au micro-ondes;
  • Éviter d’utiliser des contenants en plastique endommagés, tachés ou ayant une odeur désagréable; 
  • Conserver nos aliments dans des récipients en acier inoxydable, en verre ou en plastique de qualité alimentaire.

À lire aussi

Et encore plus