Chito et Pocho: l'amitié entre un homme et son crocodile | 7 Jours
/inspiration/tele-a-la-carte

Chito et Pocho: l'amitié entre un homme et son crocodile

Image principale de l'article L'amitié entre un homme et son crocodile
Alamy Stock Photo

Giberto «Chito» Shedden a forgé une amitié jamais vue auparavant avec un... crocodile.

Avant de devenir une célébrité, Giberto Shedden, mieux connu sous son surnom de Chito, était pêcheur et guide touristique à Siquirres, au Costa Rica, où il vit. Depuis toujours, Chito désirait être l’ami des crocos. «Tout le monde a un chien ou un oiseau, mais depuis que je suis petit, j’aime avoir des choses qui sortent de l’ordinaire. Et c’était différent de tenter d’amadouer les crocos», déclarait-il à la radio publique américaine NPR, en 2014.

Chaque fois qu’il apercevait des crocodiles, il essayait d’interagir avec eux. En bateau, il tentait de s’en approcher et de leur donner un peu de poulet pour peut-être avoir la chance de les toucher sans se faire mordre. Chito était tout de même prudent, et aucun croco ne l’a jamais mordu.

Un jour de 1989, le naturaliste costaricain remarque un crocodile amaigri, gisant sur la rive de la rivière Reventazón, mais il poursuit son chemin pour aller pêcher. À son retour, beaucoup plus tard, il revoit l’animal au même endroit. Il se rend compte que quelque chose ne va pas et décide de s’approcher à la rame. En examinant la bête de plus près, il aperçoit une blessure à la tête, une blessure par balle.

Le prenant en pitié, Chito demande l’aide d’amis pour l’aider à charger le reptile sur un bateau et à le ramener chez lui. Malgré leur réticence, ceux-ci finissent par accepter de conduire l’animal jusqu’à la maison de Chito.

Chérie! J’ai rapporté un croco!

«Ma famille ne voulait pas voir ce crocodile dans la maison. Tout le monde avait peur parce qu’il était grand et laid, et qu’il pouvait manger ma fille d’un an... et les autres», se souvient Chito qui, à l’époque, avait la mi-trentaine.

Et pas question de ramener l’animal blessé à la rivière... Chito le cache dans un étang, à l’abri des regards, dans une forêt du coin. Puis il commence les démarches nécessaires pour obtenir l’autorisation d’être légalement propriétaire du reptile blessé afin de l’élever. Tard le soir, il quitte la maison en douce pour aller s’occuper de son crocodile, avec lequel il passe ses nuits. 

Au début, l’animal refuse la nourriture que lui donne Chito. «La nourriture ne suffisait pas, il avait besoin de mon amour pour retrouver la force de vivre.» Même si la bête n’a pas l’air d’apprécier ses caresses, Chito la flatte dans le but de lui faire comprendre qu’il tient à elle, et il lui dit: «Détends-toi, je veux être ton ami.»

Il fait aussi semblant de mâcher de la nourriture pour l’encourager à se nourrir. Le crocodile finit par se remettre à manger et par revivre peu à peu. Au fil des semaines, le grand reptile de cinq mètres s’habitue même aux caresses de Chito. «Au début, je lui touchais la queue, puis j’ai pu lui toucher le ventre et enfin la tête, et c’est là qu’on est devenus amis.»

À force de le nourrir, le grand reptile reprend du muscle et devient plus fort, ou pocho, comme on dit au Costa Rica. «C’est là que j’ai commencé à l’appeler Pocho, et il venait vers moi en courant.»

Alamy Stock Photo


Chito va ensuite à la rencontre de Pocho dans l’eau pour nager avec lui. Là, ils font des roulades, se font des câlins, et Pocho laisse même Chito monter sur son dos pour le promener sur le lac. De toute évidence, le crocodile est guéri et prêt à retourner dans la nature. 

Et c’est ce que Chito fait en le ramenant à une rivière des environs... sauf que le lendemain matin, l’homme retrouve Pocho dormant au pied de sa véranda! 

Une histoire d’amour

Les deux «amis» peuvent ainsi continuer à se voir tous les jours. Pocho devient même un membre de la famille avec Chito, sa fille et sa deuxième femme, la première l’ayant quitté parce qu’il passait trop de temps avec son croco. «Je pouvais trouver une autre femme, mais il n’y a pas d’autre Pocho...»

Après une intervention chirurgicale, Chito se fait demander par son médecin d’éviter les efforts et les déplacements pendant six mois pour éviter tout risque d’infection. Au bout de quelques semaines, toutefois, Chito s’ennuie déjà trop de Pocho, et il veut le revoir dans les eaux du lac. Évidemment, tout le monde a peur de la réaction du crocodile, sans contact avec Chito depuis longtemps. On ne change pas la nature d’un animal, dit-on!

Chito retourne malgré tout dans l’eau pour appeler son ami Pocho. «Il est venu et s’est approché de moi, puis il est resté là. Tout le monde s’est mis à applaudir!» Non seulement Pocho n’a pas la réaction appréhendée, mais il se montre même encore plus amical! Ce jour-là, Chito comprend que Pocho ne cherche pas qu’à être nourri: il aime vraiment son ami. Et c’est réciproque.

À l’été 2000, alors que Chito se fait de plus en plus remarquer avec son crocodile, quelqu’un les voit nager ensemble et appelle la télé locale, dont le reportage traverse rapidement les frontières. En plus de la population des environs, le tandem hors du commun se met à attirer les touristes.

Alamy Stock Photo

Un spectacle hebdomadaire

À partir de là, Chito commence à donner des spectacles dans l’eau avec Pocho – qui se nourrit maintenant de 30 kg de poulet et de poisson par semaine! Tous les dimanches, de petites foules se massent autour du lac artificiel d’une ferme de Siquirres pour voir le crocodile faire des tours et montrer son amitié envers Chito, permettant même à celui-ci de mettre sa tête dans sa gueule remplie de crocs sans lui faire le moindre mal! 

Cela a duré 20 ans, au cours desquels le duo est devenu célèbre. Le 10 octobre 2011, cependant, au lendemain d’un spectacle particulièrement réussi, Chito va voir son ami, mais Pocho ne bouge pas d’un poil: il est mort. Aux dires de Chito, le reptile avait presque 60 ans.

Le dimanche suivant, jour habituel de spectacle pour le tandem, des funérailles publiques bien spéciales ont lieu dans la petite ville. Chito a placé son animal dans une remorque pour le conduire, formant un cortège suivi d’une cinquantaine de personnes, selon un journal local, le Tico Times. Quelque 300 personnes ont assisté aux funérailles du crocodile le plus aimé de l’histoire.

Aux dernières nouvelles, Chito entraînait un autre crocodile dans l’étang artificiel de la ferme de Siquirres: Pocho II, qu’il croisait dans la rivière et qu’il nourrissait pour le caresser depuis un certain temps. À cause des circonstances différentes de celles qui ont fait entrer Pocho dans sa vie, la chose s’avère plus difficile. Toutefois, d’après Chito, avec du temps, de la patience et de l’amour, tout est possible!

À lire aussi

Et encore plus