Jean-Philippe Dion revoit ses priorités | 7 Jours
/magazines/7jours

Jean-Philippe Dion revoit ses priorités

Image principale de l'article Jean-Philippe Dion revoit ses priorités
Photo : Julien Faugere

Animateur aimé, producteur à succès, actionnaire de Productions Déferlantes, Jean-Philippe Dion semble être dans une phase professionnelle des plus intéressantes. Malgré sa passion pour son travail, il a trouvé un modus operandi qui lui permet de trouver un meilleur équilibre personnel, entre autres parce que, depuis peu, il est famille d’accueil pour un garçon de 12 ans. Un projet de vie exceptionnel qui l’amène à redéfinir ses priorités.

• À lire aussi:
Jean-Philippe Dion et son conjoint sont devenus famille d'accueil pour un jeune de la DPJ

Dans la plus récente édition du magazine 7 Jours, Jean-Philippe Dion s’est confié en toute franchise avec nul autre que Michel Jasmin. Durant leur entretien, les deux hommes ont d’ailleurs abordé le sujet des priorités et des sacrifices qu’il faut parfois faire dans le métier. 

Photo : Julien Faugere

 
• À lire aussi: Michel Jasmin: «Je rêvais de ce métier depuis l’âge de 8 ans»

• À lire aussi:
Michel Jasmin révèle qu'il aurait aimé connaître son fils

«Je ne néglige rien. Je vais toujours jusqu’au bout. Mais à quel prix? J’investis toute cette énergie dans mon travail. Peut-être que je devrais apprendre à réserver ne serait-ce que 15 % de ce temps pour le consacrer à ma vie privée. Il y a plein de choses dans mon métier que je ne peux pas contrôler, mais je peux le faire avec ce qui se passe dans ma maison. Je peux construire quelque chose que personne ne peut m’enlever», a mentionné Jean-Philippe Dion.

Photo : Julien Faugere


• À lire aussi: Jean-Philippe Dion révèle le projet dont il est le plus fier

L'animateur de La vraie nature a ensuite demandé à son interlocuteur, si lui aussi avait déjà eu le sentiment, par le passé, de ne pas avoir pris suffisamment de temps pour construire sa vie privée et de devoir sacrifier certaines choses, ce à quoi Michel Jasmin a répondu par l'affirmative, ajoutant que son métier était 90% de sa vie.

«C’est terrible de dire ça! Ça devrait être 50-50, ou même 60-40. Moi, dans ma vie, j’ai beaucoup pris soin de ma maman, qui a des problèmes de santé mentale. J’ai été là pour elle durant toute mon enfance et, aujourd’hui encore, j’essaie d’être le plus présent possible. Je ne veux jamais sentir que je n’ai pas suffisamment donné ou que je n’ai pas été assez présent», a-t-il confié.

Lisez l'entrevue complète avec Jean-Philippe Dion dans la plus récente édition du magazine 7 Jours, disponible en kiosque et au jemagazine.ca

À VOIR AUSSI: Le questionnaire télé de... Jean-Philippe Dion 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus