La vraie nature : Jean-Philippe Dion dévoile 11 secrets de coulisses du premier épisode | 7 Jours
/magazines/7jours

La vraie nature : Jean-Philippe Dion dévoile 11 secrets de coulisses du premier épisode

Image principale de l'article 11 secrets de coulisses du premier épisode
ERIC MYRE ET PRODUCTIONS DÉFERLANTES

C’est en compagnie de trois invités aux enfances et aux parcours fort différents que Jean-Philippe Dion entame la quatrième saison de La vraie nature. Il revient avec nous sur ce premier rassemblement ponctué d’heureux moments.

 • À lire aussi: Découvrez la magnifique chanson thème de «La vraie nature», signée Rosalie Ayotte

• À lire aussi: Découvrez les 37 invités de la prochaine saison de La vraie nature

LE RETOUR DE LA BARQUE

ERIC MYRE ET PRODUCTIONS DÉFERLANTES


À 81 ans, Monique a fait la traversée de la rivière en barque. C’est toute une femme! Elle est super en forme et alerte. Simon est lui aussi arrivé en barque, mais il a eu une peur incroyable: il est arrivé en ramant à l’envers, le derrière de la barque vers l’avant! Rien ne fonctionnait, il n’arrivait pas à avancer... Il ne faisait que rire tellement ça n’avait pas de bon sens!

DES ENFANCES DIFFÉRENTES

ERIC MYRE ET PRODUCTIONS DÉFERLANTES

• À lire aussi: Voyez l’intérieur du nouveau chalet de La vraie nature


Dans l’atelier, j’ai pu constater à quel point nos invités ont eu des enfances totalement différentes. Monique vient d’une famille de classe moyenne, sans grande envergure. Ses parents n’encourageaient pas nécessairement la scolarité et la découverte. Karine, elle, a une mère qui avait une vision pour la carrière de sa fille. Toute sa vie, elle l’a accompagnée et l’a beaucoup poussée. Quant à Simon, il est issu d’une famille aimante, mais il a quand même vécu des années de tourmente. Mais quel que soit leur parcours, ils avaient tous trois une grande soif de réussir... et y sont tous parvenus.
 

UNE GRANDE FORCE DE CARACTÈRE

• À lire aussi: Jean-Philippe Dion fait appel à Rosalie Ayotte pour un projet qu'on pourra découvrir bientôt

ERIC MYRE ET PRODUCTIONS DÉFERLANTES

On a souvent parlé de la force de caractère de Monique, et on en a eu la preuve. Elle nous a raconté que, durant son enfance, elle avait décidé de quitter l’école où ses parents l’avaient inscrite. Elle n’y était pas bien. Par ailleurs, quand elle avait 12 ans, son père est arrivé à la maison en disant qu’il allait perdre son emploi. Comme elle ne voulait pas que ses parents manquent d’argent, elle a appelé le patron de son père, a pris le train et est allée à sa rencontre pour le convaincre de garder son père. Le patron a accepté et conservé son père dans l’entreprise!

 

DES CONCOURS ORATOIRES

ERIC MYRE ET PRODUCTIONS DÉFERLANTES

• À lire aussi: Un automne riche en émotions pour Jean-Philippe Dion


Toujours dans l’atelier, Simon et Karine ont réalisé qu’ils avaient tous les deux participé à des concours oratoires. Ç’a été important pour eux, ça leur permettait de s’exprimer. Nous avons retrouvé une vidéo de Simon de même qu’un texte que Karine avait écrit en 1994, lorsqu’elle avait remporté un concours. Elle évoquait le fait que, d’une manière générale, on ne communique pas assez. Nous avons réalisé que, déjà à un jeune âge, elle avait le sentiment que les gens ne se disaient pas les vraies affaires. Cette quête de vérité et de profondeur est encore super importante pour elle.

ERIC MYRE ET PRODUCTIONS DÉFERLANTES

• À lire aussi: Voyez les premières images du nouveau chalet de «La vraie nature»

UN HEUREUX IMPRÉVU

Comme activité, j’ai proposé de cuisiner de la compote, car j’adore ça! Monique nous a raconté que lorsqu’elle est partie rejoindre son futur mari à Londres, à 19 ans, elle n’avait jamais appris à faire à manger, car ses parents ne cuisinaient pas vraiment. Comme elle devait recevoir, elle avait décidé de faire des pommes au four pour le dessert. Elle a complètement oublié les pommes, qui ont éclaté et caramélisé dans le four. Le résultat était tellement bon que c’est devenu une recette qu’elle cuisine toujours, 60 ans plus tard!
 

ERIC MYRE ET PRODUCTIONS DÉFERLANTES

CAS DE SALMONELLE!

Simon n’a pas appris à cuisiner pendant sa jeunesse lui non plus... À l’époque où il étudiait au cégep, il a essayé de faire cuire un poulet. Il était convaincu que 30 minutes de cuisson suffisaient! Il a donc mangé son poulet rosé... et a attrapé la salmonelle!
 

SOIS BONNE ET TAIS-TOI

Quand Monique était jeune, on lui disait qu’elle était bonne, mais jamais qu’elle était belle. Elle-même ne s’est jamais trouvée belle. Toute sa vie, cette femme de tête et d’opinion s’est demandé pourquoi son mari l’avait choisie. Il était avocat, il venait d’une grande famille... Elle se trouvait fade, pas belle et pas à la hauteur. Dans les médias, elle n’a pas été épargnée et on l’a souvent caricaturée. Elle a fait faire des napperons à partir des caricatures qu’on a faites d’elle! C’est vraiment très drôle de voir comme elle a un grand sens de l’autodérision...
 

SÉJOUR À NEW YORK

ERIC MYRE ET PRODUCTIONS DÉFERLANTES


Avec Karine, il a beaucoup été question de s’affranchir et de la façon d’y parvenir. À 18 ans, elle est partie à New York avec une soif d’aventure. Elle a travaillé illégalement dans un restaurant, a dansé chez les Krishna afin de pouvoir manger gratuitement au buffet, a eu un chum plus vieux qu’elle qui était prof de yoga... Ce voyage a été extrêmement important pour elle. C’était intéressant de l’entendre raconter ce qu’elle était prête à faire pour vivre des expériences et acquérir un bagage. Sauf qu’un jour, elle est revenue au Québec pour y passer une audition et quand elle a voulu retourner à New York, les douaniers n’ont pas accepté de la laisser traverser la frontière! Ils trouvaient louche qu’elle y ait passé autant de temps sans travailler.
 

UN CIGARE AVEC ÇA?

ERIC MYRE ET PRODUCTIONS DÉFERLANTES


En soirée, nous nous sommes réunis autour du feu. Monique a une habitude avec son mari, Claude: le soir, ils fument un cigare cubain. Elle a donc apporté un Roméo et Juliette à chacun d’entre nous et nous a montré comment fumer le cigare. Ni Karine, ni Simon, ni moi-même n’avions déjà fumé ce genre de cigares. Simon et moi, nous nous sommes étouffés. Monique riait à en pleurer... Nous avons eu beaucoup de plaisir!
 

SE RACHETER UNE VIE

Simon a été victime d’homophobie quand il était plus jeune. Il avait écrit ces mots: «Je vais cotiser tous ceux qui me font souffrir et je vais me racheter une vie.» Son professeur de l’époque, l’auteur Serge Boucher, lui avait dit à quel point cette phrase était extraordinaire. Dans la prochaine saison de Six degrés, Simon a écrit une scène qui fait référence à ce moment, et nous l’avons présentée au souper. C’était beau de voir la réaction de nos invités! Finalement, Simon s’est racheté une pas pire vie...
 

LE DERNIER MOT DE JEAN-PHILIPPE

ERIC MYRE ET PRODUCTIONS DÉFERLANTES


Quand Monique a su qu’on allait cuisiner une compote, elle a lancé que c’était vieillot! Je me suis demandé si ça allait être comme ça toute la fin de semaine... On connaît sa réputation de femme d’opinion qui sait ce qu’elle veut; j’avais peur qu’elle soit froide et critique, mais elle a été exceptionnelle, chaleureuse et ricaneuse. Karine, Simon et moi-même sommes à peu près du même âge, mais Monique est aussi jeune de cœur que nous. Nous avons eu des fous rires mémorables! Je ressentais l’admiration des invités envers Monique. Karine et Simon voulaient l’entendre sur plein de sujets. Mes trois invités sont des personnes très humaines, qui aiment prendre soin des autres. Le week-end s’est donc déroulé sous le signe de la bienveillance.

L’épisode de La vraie nature mettant en vedette Simon Boulerice, Monique Jérôme-Forget et Karine Vanasse sera diffusé le dimanche 16 janvier à 21 h, à TVA.
La nouvelle chanson-thème de l’émission, Je te fais confiance, de Rosalie Ayotte, est offerte sur les plateformes numériques.
Suivez La vraie nature sur les médias sociaux pour du contenu exclusif: facebook.com/lavraienature instagram.com/lavraienature

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus