Une fin de règne marquée par les épreuves pour la reine Élisabeth II | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Une fin de règne marquée par les épreuves pour la reine Élisabeth II

Image principale de l'article Une fin de règne marquée par les épreuves
Getty Images

Depuis plusieurs mois, la santé de la reine inquiète ses sujets. Dans la nuit du 20 au 21 octobre 2021, la souveraine de 95 ans a été hospitalisée, pour la première fois en huit ans. Puis, mise au repos forcé par son médecin, elle s’est réfugiée au château de Windsor. Ses engagements ont été annulés, dont une visite en Irlande, une à Glascow pour la COP26 et, à son grand regret, sa présence aux célébrations pour le jour du Souvenir. Et pourtant, elle semble encore faire montre d’une grande énergie... Qu’en est-il?

• À lire aussi: Rihanna est plus influente qu'Élisabeth II

• À lire aussi: Meghan Markle fait une apparition surprise sur le plateau d’Ellen DeGeneres

«Je commence à craindre qu’il n’y ait quelque chose qu’ils ne nous disent pas sur sa santé. J’espère que je me trompe», a écrit Piers Morgan, célèbre journaliste et observateur de la famille royale, sur son compte Instagram.

Des rendez-vous manqués

Puisque le Palais avait indiqué que la reine avait la ferme intention d’être présente pour la célébration du jour du Souvenir, le 13 novembre, tous ont été déconcertés lorsqu’il a été annoncé, une heure avant le début des cérémonies, que Sa Majesté n’y serait pas. Déjà, quelques semaines avant le 13 novembre, Buckingham avait confirmé que la souveraine serait présente à ce jour annuel de commémoration pour la famille royale et le Commonwealth, son horaire ayant été libéré pour l’occasion. Et lorsque la reine a été vue au volant de sa voiture autour du château de Windsor quelques jours plus tôt, plusieurs ont conclu que la santé d’Élisabeth II allait pour le mieux... 

Ainsi, l’absence de la reine, chef des forces armées britanniques et seul chef d’État encore vivant à avoir vécu la Seconde Guerre mondiale, a été vue comme des plus décevantes. De fait, depuis le début de son règne, Élisabeth n’a manqué cet événement que six fois: à cause de voyages à travers le Commonwealth ou lors de ses grossesses en 1959 et en 1963. 

Getty Images

• À lire aussi: La reine Élisabeth II mise au repos pour au moins deux semaines

Fait à noter, depuis 2017, c’est le prince Charles qui dépose la couronne de fleurs royale au nom de la reine sur le cénotaphe commémoratif des différentes guerres, sa mère craignant de se blesser sur les pavés inégaux qui mènent au monument. On peut cependant comprendre qu’avec des douleurs au dos, il aurait été difficile pour une femme de son âge de se déplacer à plus de 50 km de Windsor, soit à Londres, pour ensuite se présenter en public et rencontrer des diplomates étrangers. 

WireImage

• À lire aussi: La reine Élisabeth II a été hospitalisée la nuit dernière

Des soucis qui persistent

Les préoccupations et l’inquiétude autour de la santé de la reine ne se dissipent pas, d’autant plus que sa présence en public aurait été importante pour rassurer le public. Ajoutons à cela le fait que son voyage en Irlande du Nord du 21 octobre a été annulé — mystérieusement, le Palais n’étant pas reconnu pour sa transparence. On avait parlé de brèches dans la sécurité de la reine, ses faits et gestes ayant fuité dans la presse, mais on a ensuite appris qu’elle avait passé une nuit à l’hôpital pour des tests de routine dont la nature n’a pas été révélée.

La réticence de la souveraine — et du Palais — à révéler plus de détails sur sa santé va à contre-courant de l’ère médiatique dans laquelle nous vivons, où la plupart des détails sur les personnages publics sont scrutés à la loupe. Il faut aussi garder en mémoire qu’au cours des 15 dernières années, les conseillers de la reine ont graduellement allégé ses engagements publics afin qu’elle subisse un peu moins de pression. L’idée est de maintenir le niveau d’énergie d’Élisabeth II, vieillissante, et d’éviter les annulations de dernière minute — comme on les a observées au cours des derniers mois — et d’ainsi limiter les inquiétudes. De plus, il est bien connu que Sa Majesté déteste décevoir les gens qu’elle doit rencontrer et le fait uniquement dans les cas extrêmes!

Un long règne

Sur le trône depuis près de 70 ans, Élisabeth II a rarement été hospitalisée ou a rarement annulé sa présence à cause de problèmes de santé. En fait, ces annulations se comptent sur les doigts d’une main: l’extraction d’une dent de sagesse en 1982, un poignet fracturé en 1994, le remplacement du cartilage d’un genou en 2003 et une gastro-entérite sévère en 2013. Cela dit, les femmes dans sa famille, y compris sa mère, sa grand-mère et ses arrière-grands-mères, ont toutes vécu une longue vie, la reine consort ayant atteint 101 ans. Rien ne laisse présager, malgré quelques petites épreuves, que l’actuelle reine sera une exception à la règle. 

Tim Graham/Getty Images

• À lire aussi: La fille du prince Harry a finalement été ajoutée à la liste de succession au trône

Cependant, à 95 ans, après quelques années difficiles, et surtout les années 2020 et 2021 assez éprouvantes, entre la pandémie, la mort de son mari et les tergiversations entourant son petit-fils préféré Harry, sa santé a été mise à l’épreuve. Mais elle semble être en bonne forme, quoique plus frêle qu’auparavant: on l’a vue pour la première fois utiliser une canne lors de ses dernières sorties officielles à l’automne. Mais peut-on la blâmer, à 95 ans, de faire un tel usage?

À VOIR AUSSI: 27 vedettes qui ont rencontré la Reine 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus