12 nouveaux personnages à surveiller à la télévision cet hiver | 7 Jours
/magazines/lasemaine

12 nouveaux personnages à surveiller à la télévision cet hiver

Image principale de l'article 12 nouveaux personnages à surveiller cet hiver
Photo : ERIC MYRE

Plusieurs nouvelles séries débarqueront dans notre petit écran au courant des prochaines semaines, ce qui amènera évidemment son lot de nouveaux personnages avec lesquels le public fera connaissance.

• À lire aussi: 18 moments marquants de l’automne 2021 à la télévision québécoise

Voici 12 nouveaux personnages à surveiller à la télévision cet hiver:     

1) Émile dans Le bonheur (Sam-Éloi Girard)      

Éric Myre

 

Le fils de François et Mélanie est en congé sabbatique du cégep. Sans wi-fi, loin de ses amis et de la vie urbaine, il erre comme une âme en peine. Et non, pas question d’aider à la ferme! «À part s’accrocher à la porte du frigo, il ne fait pas grand-chose de ses journées», décrit l’auteur, François Avard. Sa seule motivation sera de trouver un moyen d’avoir un accès au réseau pour sa console de jeu et son cellulaire... 

2) Justin dans Les Bracelets rouges (Noah Parker)          

DROWSTER

Justin était un des gars les plus populaires de son école, un espoir au hockey qui était prêt à être repêché par l’équipe junior. Puis, un cancer des os est venu anéantir ses rêves. «Il apprend qu’il doit se faire couper une jambe», révèle l’auteure, Stéphanie Perreault. L’acceptation de sa maladie n’est pas pour maintenant. «Il a de la difficulté à se projeter dans quelque chose d’heureux», ajoute-t-elle. 

3) Félix dans Les Bracelets rouges (Anthony Therrien)          

DROWSTER

Félix est le vétéran, si l’on peut dire, de la bande. Taquin et rassembleur, il a le même cancer que celui de Justin ainsi qu’une jambe en moins. «Il est à l’hôpital depuis longtemps, et il est rendu ailleurs dans l’acceptation de sa maladie», décrit l’auteure Stéphanie Perreault. Ayant subi de nombreuses opérations, il a accumulé plusieurs bracelets. «C’est en les distribuant qu’il va créer “la gang des bracelets rouges”.» 

4) Maryse Ferron dans Portrait-robot (Sophie Lorain)      

Yan Turcotte

 

Maryse, la bonne amie d’Ève, est atteinte d’une maladie des os qui la condamne à passer sa vie dans un fauteuil roulant. Malgré cette entrave, elle a toujours tenu à se dépasser. Grâce à cette détermination, elle est devenue directrice de l’Unité des enquêtes. «Elle ne laisse pas son handicap l’empêcher de faire quoi que ce soit, précise l’auteur André Gulluni. Même si elle a plusieurs blessures, elle s’efforce de ne rien laisser paraître.» Occupée à gravir les échelons, Maryse n’a pas investi beaucoup de temps dans sa vie privée. «Son travail, c’est sa vie. Elle a toujours prouvé qu’elle était capable, à un point tel qu’elle a négligé d’autres choses.» 

5) Bernard Dupin dans Portrait-robot (Rémy Girard)          

Yan Turcotte

Surnommé «Molosse», Bernard est l’archétype de l’enquêteur qui a tout vu, tout vécu. Comme son surnom le suggère, il est capable de japper autant que de mordre. «Ce n’est pas quelqu’un qui est facile d’approche et qu’on aime nécessairement», mentionne André Gulluni. Raciste, misogyne, il n’hésite jamais à livrer le fond de sa pensée. «Lui, il dit qu’il est égalitaire: il déteste tout le monde de la même façon.» L’auteur souligne que l’homme est quelqu’un de bien, malgré ce côté frondeur. «C’est une bonne personne. C’est juste qu’il n’a pas toujours les outils pour le montrer.» Évidemment, il aime faire les choses à sa manière. «C’est un vrai miracle qu’il soit encore en vie et non quelque part dans un fossé avec deux balles dans la tête», dit M. Gulluni. 

6) Alice Martin Sommer dans Doute raisonnable (Julie Perreault)          

Éric Myre

Cette policière d’expérience protège farouchement sa vie intime. Elle est célibataire et a un lourd passé. Une fois seule dans le confort de son appartement, elle a une personnalité à laquelle on ne s’attendait pas. 

7) Lucie Robert dans Doute raisonnable (Kathleen Fortin)     

Éric Myre

 

Lucie est une excellente policière qui a gravi les échelons. Elle traverse une période difficile, car son fils Sébastien (Julien Leclerc) est un petit délinquant. Ayant tenté de poignarder son thérapeute, il habite dans un centre pour délinquants, ce qui représente un échec cuisant pour Lucie. 

8) Frédéric Masson dans Doute raisonnable (Marc-André Grondin)          

Éric Myre

Ce brillant enquêteur a perdu le respect de ses pairs pour avoir refusé de mentir afin de couvrir un collègue. On l’a suspendu injustement, et aucun policier ne veut travailler avec lui, sauf les filles de l’escouade qui lui offrent une seconde chance. 

9) Isabelle dans L'oeil du cyclone (Christine Beaulieu)          

Radio-Canada

Isabelle, ce n’est pas l’archétype de la mère qui a hâte d’ouvrir une bouteille de vin pour oublier qu’elle a des enfants, au contraire! Elle doit cependant composer avec le père de ceux-ci, qui n’est pas un mauvais gaillard, mais qui n’est pas très responsable. Femme d’affaires dans l’industrie du mariage, elle s’occupe davantage de la vie amoureuse de ses clients que de la sienne. 

10) Jean-François dans L'oeil du cyclone (Patrick Hivon)         

Radio-Canada

 

L’ex d’Isabelle est un compositeur de musique pour jeux vidéo. C’est un bon père, mais il a tendance à oublier certaines de ses responsabilités parentales, comme les réunions scolaires. Il est très décontracté et beaucoup plus permissif avec les enfants. Son manque de sérieux n’est pas étranger à sa rupture avec Isabelle, quelques années plus tôt. 

11) Josée Roy dans L'homme qui aimait trop (Hélène Florent)       

Éric Myre

 

Josée est la femme légitime. Bon chic bon genre, carburant à l’épanouissement professionnel, cette restauratrice est une femme d’affaires avisée à qui tout réussit. Josée estime que sa vie familiale est à l’image de sa carrière, parfaite en tout point. Quand elle découvre le secret de son mari, elle est d’abord humiliée, puis la colère l’emporte. «Elle est amoureuse de lui, mais c’est surtout une blessure d’ego pour elle», dit Michel d’Astous. Comme dans sa carrière, elle s’emploiera à «gérer» cette affaire. L’agressivité et la rancœur feront qu’elle voudra se venger. 

12) Francis Roy dans La confrérie (Mathieu Baron)     

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Cet homme d’affaires à la réputation douteuse est propriétaire d’un club échangiste. Il va débarquer dans la famille de Simon au moment où celle-ci est en train d’éclater.

À VOIR AUSSI: 10 émissions qui ont marqué le Québec  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus