Roxane Gaudette Loiseau se confie sur ses troubles alimentaires | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Roxane Gaudette Loiseau se confie sur ses troubles alimentaires

Image principale de l'article Elle se confie sur ses troubles alimentaires
Andréanne Gauthier

En lançant un livre sur l'orgasme féminin, Roxane Gaudette Loiseau fait un pas de plus dans son engageement féministe. Cette maman veut que sa fille grandisse dans l'égalité des sexes et ne sente pas la pression de l'image comme elle-même l'a subie, au point de souffrir un jour de troubles alimentaires.

• À lire aussi: Roxane Gaudette Loiseau aborde la sexualité féminine dans un livre

Ce livre sur l’autoplaisir de la femme, c’était son idée. Roxane Gaudette Loiseau nous présente Petit manifeste de la masturbation féminine, qu’elle cosigne avec une sexologue, Mélanie Guénette-Robert. «Ça fait vraiment longtemps que je mijote ce projet-là.» La première fois qu’elle y a songé, c’est à l’adolescence, alors qu’elle se découvrait. «Puis quand ma fille est née, je me suis dit qu’il était temps que le projet prenne forme.» Elle a rencontré la sexologue alors qu’elle travaillait pour l’organisme ANEB (Anorexie et boulimie Québec). «Je faisais du bénévolat en donnant des conférences devant des jeunes filles et des jeunes garçons qui souffraient de troubles alimentaires, en ayant moi-même souffert. Et j’ai eu un coup de foudre amical pour Mélanie.» 

Le manifeste s’adresse avant tout aux femmes. «Mais ça peut être un outil pour les hommes.» En ce moment, Roxane est célibataire, mais elle se promet, si elle rencontre l’amour, d’offrir son manifeste à l’élu de son cœur. «Ce livre-là sera offert à tous les hommes de ma vie!»

UNE BOLLÉE
La comédienne a fait un travail de recherche énorme! Elle aime ce qui demande de la rigueur. «C’est un côté de moi que l’on connaît très peu, mais je suis ce qu’on appelle une nerd. J’ai toujours mené mes études de front avec ma carrière de comédienne, sans professeur à la maison ou sur les plateaux de tournage. J’étais en Programme d’éducation internationale; j’ai donc fait ma chimie, ma physique, les maths 436 et 536, la bio forte, l’anglais avancé, l’espagnol... J’étais bollée. Je l’avais facile à l’école et j’aimais ça!» La jeune femme a ensuite entrepris un double baccalauréat en littérature et en sciences politiques, qu’elle n’a pu achever à cause de ses engagements comme comédienne.

PEUR POUR SA FILLE
Roxane est la maman de Loïc, sept ans, et de Romy, cinq ans. La naissance de cette dernière lui a fait prendre conscience de la grande responsabilité d’élever une fille dans ce monde où il y a encore beaucoup d’inégalités quant au genre. «Très jeune, j’ai souffert d’un trouble alimentaire qui a été déclenché par la surexposition d’un modèle unique de la beauté féminine dans les médias. Et le fait que j’étais une enfant-actrice a aussi joué un rôle. Ma fille grandit dans une ère où tout est plus accessible avec l’Internet, les réseaux sociaux. Elle va être constamment bombardée d’images de ce qu’elle doit être, et je me demande comment je vais faire, à travers tout ça, pour ne pas lui transmettre mes propres démons, mes propres incertitudes, et comment je vais mieux l’outiller que je ne l’ai été pour qu’elle s’épanouisse dans ce monde-là.»

TROUBLES ALIMENTAIRES
Les troubles alimentaires de Roxane remontent à l’enfance. Elle les a surmontés, mais pas domptés. «Je ne vois pas ça comme quelque chose dont on guérit et se débarrasse. Le trouble alimentaire est latent. À partir du moment où je suis plus stressée, que je manque de sommeil, que je suis déprimée, la bibitte se réveille. J’ai accepté le fait que ça faisait partie de moi, et maintenant, je sais comment gérer ça.»

RÉDUCTION MAMMAIRE
En mars dernier, la comédienne mettait en lumière un autre tabou sur Instagram: la réduction mammaire. Elle en a subi une car elle trouvait que sa poitrine était grosse et encombrante. «J’ai eu beaucoup de mauvais commentaires. On me demandait pourquoi j’avais fait ça. Quand j’ai fait mes démarches, il y a même eu un chirurgien qui ne voulait pas m’opérer! On juge beaucoup les femmes qui ont recours à la chirurgie esthétique et, d’un autre côté, on les juge de ne pas correspondre à un idéal physique qui est inatteignable. On les juge de vieillir et on les juge si elles ont recours à des injections pour ralentir le vieillissement. Mon message était: “Ne fais pas quelque chose pour avoir l’approbation d’autrui. Fais ce que tu veux de ton corps et fais-le pour toi! Il n’y a aucun mal à avoir recours à la chirurgie si ça t’aide à t’épanouir.”»      

On peut se procurer Petit manifeste de la masturbation féminine en librairie et sur les sites de vente de livres en ligne, ainsi que sur Qub livres.

À VOIR AUSSI: 17 personnages féminins forts de la télé québécoise 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus