Marc Hervieux termine l’année en force avec plusieurs projets excitants | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Marc Hervieux termine l’année en force avec plusieurs projets excitants

Image principale de l'article Il termine l’année avec des projets excitants
Photo : Julien Faugere

Marc Hervieux termine l’année en force... et avec le sourire! En plus d’avoir lancé il y a un mois l’album Nostalgia Noël et entamé une série de spectacles qu’il présente jusqu’au 23 décembre, il nous a aussi offert son second livre de recettes, Bon vivant! Opus 2. Le sympathique interprète s’amuse visiblement comme un enfant qui met les pieds dans un magasin de jouets!

• À lire aussi:
Marc Hervieux partage les toutes premières photos de son café

Marc, on peut dire que vous terminez l’année en grand, en ayant été bien occupé!
Ce qui prouve que la pandémie nous a donné du temps pour faire des choses! (rires) Le livre et l’album, en temps normal, on les aurait peut-être faits plus rapidement, et c’est la même chose pour les spectacles. En septembre, ils n’étaient pas prévus. On attendait de voir ce qui allait se passer avec la pandémie et les restrictions sanitaires. Alors, je peux dire que je suis vraiment reconnaissant. 

Le public est toujours heureux quand vous présentez un nouveau projet. C’est un beau privilège.
Je suis toujours étonné et heureux de ça. C’est quand même extraordinaire! Dès sa sortie, mon nouveau disque a figuré en première position du palmarès au Canada pour les albums des fêtes! 

À votre métier de chanteur, vous avez ajouté la carte d’auteur. Parlez-nous de votre nouveau livre.
J’ai été le premier surpris de faire un livre. J’étais «terrorifié», comme disait ma fille Maxime quand elle était petite! Mais ma peur s’est transformée, et quand j’ai terminé Bon vivant!, j’ai tout de suite eu le goût d’en faire un deuxième. C’est merveilleux, j’ai reçu trois prix pour mon premier livre, dont un mondial. Je suis très content du deuxième, et un jour, j’aurai peut-être le goût d’écrire autre chose. Je pars du principe que je ne veux jamais me mettre des bâtons dans les roues.

La photo a été faite chez vous, dans votre cuisine. Vous y passez beaucoup de temps?
Comme tous les Québécois, on passe beaucoup de temps dans la cuisine. On a voulu qu’elle soit grande, qu’il y ait un grand îlot central, et même un deuxième. C’est un plaisir d’être dans la cuisine, de discuter. Quand on en a le temps, Caro et moi, on se partage la préparation des repas. Mais ça a changé cette année, on fait ça plutôt le week-end, parce que mes deux filles, qui sont en appartement, viennent passer les fins de semaine chez nous et elles repartent avec plein de plats! C’est une autre façon de faire les choses parce qu’il n’y a plus que notre fille Maxime avec Caro et moi à la maison.      

Courtoisie


• À lire aussi: Marc Hervieux fait des au revoir émouvants à deux de ses filles qui ont quitté le nid familial

Nostalgia Noël est un bel album. C’était naturel pour vous de faire une suite au premier?
D’abord, le premier album Nostalgia n’était pas dans les plans; c’est la pandémie qui m’a poussé à le faire. Et pour ce second album, ce sont les nombreuses demandes des gens qui en sont à l’origine. Le temps des fêtes est nostalgique à mes yeux. Mon père est mort l’avant-veille du jour de l’An, la fête de Caro est la même journée, le 30 décembre, et Maxime est née le 21 décembre. J’ai de précieux souvenirs des enfants qui se lèvent le matin et vont voir, à pas de souris, si le père Noël est passé. C’est de la belle nostalgie, et j’ai donc décidé de faire cet album.

Vous êtes-vous toujours laissé guider par votre instinct pour faire vos choix?
Je n’ai jamais rien tenu pour acquis dans ma carrière et j’y suis toujours allé avec des coups de cœur. Je m’écoute à cent pour cent. Quand j’ai un projet en tête ou qu’on me propose quelque chose et que je dis oui, s’il surgit un minidoute, ça ne se fera pas. Il faut que ce soit fait avec le cœur, que ce soit grisant. Les gens me disent parfois que je fais un projet et un autre, mais j’en refuse beaucoup. Je suis chanceux parce qu’on m’en offre beaucoup, et ça me nourrit d’avoir toujours des offres et des idées. 

Courtoisie


• À lire aussi: Ensemble depuis 25 ans, Marc Hervieux et sa conjointe se marieront après la pandémie

Justement, parlant de projets, quel sera votre prochain coup de cœur?
Je réalise un autre grand rêve en ouvrant un café-bistrot à Sainte-Adèle. L’ouverture se fera à la fin janvier si tout va bien. Il y aura environ 40 places, et nous sommes vraiment bien situés. J’ai mis la main à la pâte, nous avons travaillé fort, et je suis fier! Ça va s’appeler Le café des bons vivants. Aussi, après les fêtes, je vais refaire un opéra. Je suis excité! Ça fait plus de 10 ans que je n’en ai pas fait! Je n’ai jamais le trac, mais je pense que je vais en avoir le soir de la première parce que je suis quand même habitué à tout mener sur scène. Là, ce sera autre chose; il y a un petit spleen de nervosité qui va se manifester.

Quel sera cet opéra?
Ce sera une création mondiale qui a pour titre La beauté du monde, présentée à la Place des Arts. C’est rare, un nouvel opéra. Julien Bilodeau a composé la version lyrique de The Wall et Michel Marc Bouchard a fait le livret d’après une histoire vécue et magnifique. C’est l’histoire des gens de la résistance à Paris, durant la Deuxième Guerre mondiale, qui ont protégé les œuvres d’art des pillages. Mon personnage a vraiment pillé des musées, entre autres, le Louvre. C’est super le fun de jouer un tel rôle. J’aimerais aussi un jour faire un film, avoir un rôle qui serait loin de moi.      

Courtoisie

Son livre Bon vivant! Opus 2 et son disque Nostalgia Noël sont en vente.
On peut voir Marc Hervieux à Que les Fêtes commencent!, le vendredi 24 décembre à 21 h, puis à Noël symphonique à 22 h 30, à TVA, ainsi qu’à Belle et Bum des fêtes à 20 h, à Télé-Québec.
Pour connaître ses dates de spectacles, on se rend sur marchervieux.com.
Il sera dans l’opéra La beauté du monde à la Place des Arts en 2022 (placedesarts.com).

À VOIR AUSSI: Tout sur le mariage de René Simard et Marie-Josée Taillefer

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus