Une intrigante série d’espionnage d’époque par l'auteur des Pays d'en haut verra le jour | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Une intrigante série d’espionnage d’époque par l'auteur des Pays d'en haut verra le jour

Image principale de l'article Une série d’espionnage d'époque naîtra
Photo courtoisie Radio-Canada

Soixante-quinze ans après les premières aventures de l’agent secret québécois Jean Thibault, dont le nom de code est IXE-13, celui-ci va revivre sur nos écrans grâce à une nouvelle série originale de Club illico. 

• À lire aussi: Voici le top 10 des émissions les plus recherchées sur Google au Québec en 2021

• À lire aussi: Mathieu Baron se joint à la distribution de Ladies Night

Cette fiction d’espionnage et d’époque, baptisée «IXE-13», est sur la table de travail et huit épisodes d’une heure ont été commandés à Sphère Média, qui produit le tout avec la collaboration de Québecor Contenu.

L’auteur Gilles Desjardins («Mensonges», «Les pays d’en haut») scénarise cette série que réalisera Yan Lanouette («Portrait-robot», «L’imposteur»). Le calendrier de tournage et la date de lancement des épisodes sur Club illico n’ont pas été précisés, mercredi, lors de l’annonce, étant donné que les artisans viennent à peine d’obtenir le financement pour mener le projet à bon port.

La matière première utilisée par Gilles Desjardins, qui est aussi producteur associé de «IXE-13», est la série de courts romans «Les aventures étranges de l’agent IXE-13», écrite par Pierre Daignault, de 1947 à 1966. M. Desjardins revisite les premières histoires de M. Daignault, qui utilisait à l’époque le pseudonyme Pierre Saurel. Deux volumes regroupant les 13 premières aventures d’IXE-13 ont été réédités aux Éditions de l’Homme en 2020.

Avant James Bond et Bob Morane

L’agent secret IXE-13, c’est fascinant, a été créé avant un certain James Bond, dont les premières missions, mises en scène par l’auteur Ian Fleming, sont sorties en 1952. Et avant le Français Bob Morane, créé dans la même période d’après-guerre que Bond.

«C’est assez incroyable qu’un auteur québécois ait mis au monde un héros de ce type-là, car il est précurseur de plein d’icônes de la culture populaire partout dans le monde. C’était très avant-gardiste», a dit Gilles Desjardins en entrevue avec l'Agence QMI.

«C’est un personnage inspiré de la réalité de l’espionnage, à cette époque-là, avec le début de la Guerre froide, a-t-il poursuivi. C’est probablement pour cette raison-là que c’est un auteur québécois qui s’est emparé de cette histoire-là parce que la Guerre froide, peu de gens le savent, a débuté au Canada après la défection d’un agent soviétique ayant révélé qu’il y avait un vaste complot d’espionnage russe qui tentait de s’emparer du secret de la bombe atomique au Canada.»

Gilles Desjardins dit qu’il veut «faire une adaptation libre» de l’univers d’IXE-13 qui sera sérieuse, contrairement au film de Jacques Godbout qui versait plus dans l'humour.

«J’ai tenté avec beaucoup de recherches d’ancrer l’histoire dans ce contexte historique. C’est une série qui va être réaliste quant aux secrets de cette époque-là, qui n’ont presque jamais encore été racontés.»

«IXE-13 a aussi une dimension tragique. Il a dirigé un réseau d’espionnage durant la Deuxième Guerre mondiale. Plusieurs des plus grands espions durant ce conflit étaient d'ailleurs des Québécois francophones, ce qui est méconnu», a ajouté M. Desjardins.

Rappelons que les aventures d'IXE-13, au nombre de 934 au total, ont été un véritable succès littéraire, l’un des premiers de la Belle Province. Plus de 28 millions d’exemplaires ont été écoulés au fil des ans.

«"Les aventures étranges de l’agent IXE-13" est un grand classique de notre culture populaire. IXE-13, c’est bien sûr un héros mythique, mais c’est aussi une marque culturelle capable de survivre plus de 70 ans. Cette marque fait partie de notre patrimoine et mérite maintenant d’être réactualisée et exploitée à sa juste valeur», a indiqué mercredi le vice-président, contenus originaux, de Québecor Contenu, Denis Dubois, dans un communiqué.

«Vidéotron se réjouit d’ajouter une série d’espionnage à sa plateforme Club illico. Cette nouvelle fiction qui allie action et enjeux humains forts saura plaire à un vaste public, et renforce encore l’impressionnante offre de Club illico», a indiqué de son côté la directrice principale, Stratégie plateformes de contenu, de Vidéotron, Daphnée Defendini.

À voir aussi: Les 30 meilleurs vilains de la télévision québécoise 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus