Comment prévenir l'ostéoporose | 7 Jours
/inspiration/sante

Comment prévenir l'ostéoporose

Image principale de l'article Comment prévenir l'ostéoporose
Photo: iStockphoto

Grâce à un processus naturel, nos os se renouvellent constamment et ainsi du nouveau tissu osseux remplace l’ancien. Malheureusement, en vieillissant, ce processus devient moins efficace et souvent l’ostéoporose s’installe, causant une détérioration du tissu osseux. 

Bien que l’ostéoporose soit plus fréquente chez les personnes âgées, la maladie peut toucher des gens de tous âges. Selon les données du gouvernement canadien, en 2015-2016, environ 2,2 millions (ou 11,9 %) des Canadiens âgés de 40 ans et plus avaient reçu un diagnostic d’ostéoporose et environ 80 % étaient des femmes. Or, quand on souffre d’ostéoporose, nos os sont plus fragiles et les risques de fractures sont donc plus élevés. En 2015-2016, 130 000 fractures ont été dénombrées au pays, les fractures de l’avant-bras étant les plus fréquentes, suivies des fractures de la hanche, de la colonne vertébrale, de l’humérus et du bassin. Celles de la hanche sont parmi les plus graves, car près du quart des victimes décèdent de complications au cours de l’année suivante.

Les symptômes 

Bien souvent, l’ostéoporose ne cause pas de symptômes évidents: les os perdent graduellement leurs minéraux et deviennent plus fragiles et ont tendance à se briser, mais il n’y a pas de douleur liée à la déminéralisation. Toutefois, chez certaines personnes, la maladie se manifeste par des maux de dos chroniques qui peuvent être aggravés par des activités ménagères, la toux, un éternuement, voire un éclat de rire. Ces maux de dos sont causés par des fissures de la colonne vertébrale ou un affaissement des vertèbres.   

Le diagnostic

Le diagnostic de l’ostéoporose repose sur des examens visant à mesurer la teneur minérale de nos os (TMO) afin d’évaluer notre risque de fracture. Si on est âgé de 65 ans ou plus et qu’on s’est déjà cassé un os, notre médecin y aura possiblement recours.

Les facteurs de risque 

Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement de l’ostéoporose:

  • L’usage à long terme de glucocorticoïdes comme la prednisone;
  • La ménopause avant 45 ans;
  • Le tabagisme;
  • L’hérédité;
  • Des maladies comme la polyarthrite rhumatoïde;
  • Une forte consommation d’alcool (3 consommations ou plus par jour de façon constante);
  • Un faible poids corporel. 

Les traitements 

Photo: iStockphoto

Le traitement contre l’ostéoporose vise à prévenir ou à diminuer le risque de fractures et à conserver, voire augmenter, la densité osseuse. Plusieurs médicaments peuvent être utilisés, notamment les bisphosphonates, le dénosumab, les modulateurs sélectifs des récepteurs œstrogéniques chez la femme et la testostérone chez l’homme.  

Savoir prévenir les chutes 

Photo: iStockphoto

Si on souffre d’ostéoporose, il est essentiel de tout mettre en œuvre pour prévenir les chutes et les fractures qui pourraient avoir un impact important sur notre qualité de vie. On recommande donc:

  • D’avoir un examen régulier de notre vision pour qu’elle soit claire et précise.
  • D’éliminer les carpettes sur lesquelles on peut trébucher.
  • De porter des chaussures d’intérieur et d’opter en tout temps pour des semelles en caoutchouc (l’hiver, le port de crampons est aussi important).
  • De porter des protecteurs de hanche, soit des pantalons ou des sous-vêtements rembourrés, qui protégeront nos hanches en cas de chute. 
  • D’utiliser un tapis antidérapant dans la douche. 

La prévention

Photo: iStockphoto

Pour préserver une bonne solidité de nos os, il est essentiel d’avoir un apport régulier en calcium et en vitamine D. Selon Ostéoporose Canada, la consommation de calcium doit être de 1000 mg par jour de 19 à 50 ans et de 1200 mg par jour après 50 ans. 

On trouve le calcium dans: les produits laitiers, les poissons avec arêtes (comme le saumon et les sardines en conserve), les boissons d’amandes et de soya enrichies en calcium, le jus d’orange enrichi de calcium, le tofu traité au sulfate de calcium, le tempeh cuit, le beurre d’amandes, les graines de sésame séchées, le brocoli, le brocoli chinois, les légumineuses et la mélasse verte.

Quant à la vitamine D, on aurait besoin chaque jour de 400 à 1000 UI entre 19 et 50 ans si on ne présente pas de hauts risques de développer de l’ostéoporose, et de 800 à 2000 UI après 50 ans ou si on a de forts risques d’en être atteint. 

Photo: iStockphoto

On trouve la vitamine D dans: le lait de vache et les boissons végétales enrichies, la margarine, les poissons gras (hareng, thon, saumon, maquereau, sardine), les huiles de foie de poisson, le jaune d’œuf. Outre ces aliments, la vitamine D peut être synthétisée par la peau lors de l’exposition aux rayons ultraviolets (UV-B) du soleil. On recommande de s’exposer 20 minutes par jour, tôt le matin, du printemps à l’automne, et de prendre des suppléments durant l’hiver, car il faudrait alors s’exposer pendant deux heures chaque jour pour synthétiser la quantité requise par notre corps. 

Aussi, la pratique régulière d’une activité physique qui comprend des exercices aérobiques avec mise en charge, des exercices d’équilibre et de la musculation favorise le développement et la préservation des os (le tai-chi et le yoga sont bénéfiques si on est à risque ou si on a reçu un diagnostic d’ostéoporose). Et bien sûr, il importe de cesser le tabagisme et de réduire notre consommation d’alcool.

À lire aussi

Et encore plus