Avec la fin de L’heure bleue, Alice Morel-Michaud fait un retour sur les bancs d’école | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Avec la fin de L’heure bleue, Alice Morel-Michaud fait un retour sur les bancs d’école

Image principale de l'article Alice Morel-Michaud fait un retour à l’école
Photo : Sebastien Sauvage / TVA

La comédienne Alice Morel Michaud, qui a interprété le personnage de Clara Boudrias durant les cinq saisons de L’heure bleue, nous parle de la grande finale de ce téléroman. La jeune femme se confie aussi sur ses amours, elle qui a récemment célébré six ans de relation.


• À lire aussi:
Benoît Gouin évoque ses derniers moments vécus sur le plateau de L’heure bleue

• À lire aussi: Alice Morel-Michaud rectifie le tir quant à l'opinion du public sur son image corporelle

Cet automne, le public assiste aux derniers épisodes de L’heure bleue, téléroman qui a récolté d’excellentes cotes d’écoute durant les cinq années de sa diffusion. Alice Morel-Michaud, qui participe au projet depuis le début, est heureuse de laisser aller sa Clara, maintenant qu’elle est entre de bonnes mains. «La finale sera similaire au reste de la saison. On s’en va vers quelque chose de très lumineux. Les fans de la série seront satisfaits, car pour chaque personnage, on peut imaginer un avenir heureux, rempli de possibilités. Pour Clara, on me demande souvent si elle pourra enfin respirer après toutes les épreuves qu’elle a traversées. On l’a suivie dans tout son processus: elle se cherchait, ne trouvait pas sa place et n’était pas toujours entourée des bonnes personnes. Or elle trouve enfin son bonheur en créant une petite bulle bien à elle.»

La comédienne vit tout de même une certaine forme de deuil, puisqu’elle était très attachée à toute l’équipe avec laquelle elle travaillait depuis plusieurs années, mais aussi à Clara. «Il y a eu plusieurs deuils. Le premier, c’est lorsque j’ai lu les derniers scénarios. Ensuite, ç’a été mes dernières scènes avec chacun des acteurs. Là, il manque une étape, qui est la diffusion du dernier épisode et voir la réaction des gens. Il y a un deuil, car j’ai incarné Clara pendant plusieurs années. Elle a vécu en moi. Même lorsqu’on ne tournait pas, je savais qu’on allait reprendre les tournages. Je ne la laissais pas de côté complètement. Je tentais de m’imaginer la prochaine saison pour mon personnage. C’est spécial de lui dire adieu, mais surtout à toute l’équipe de L’heure bleue, qui est devenue ma famille fictive.»

• À lire aussi: Entrez dans les coulisses de la dernière saison de L’Heure bleue


DEVENIR UNE FEMME AU PETIT ÉCRAN

Lorsque les tournages de L’heure bleue ont débuté, Alice Morel-Michaud terminait son adolescence. Celle qui a récemment soufflé 23 bougies considère avoir eu la chance de grandir sous les yeux des téléspectateurs. 

«Pour moi, ce rôle a été un cadeau, car ça m’a permis de faire le passage de l’adolescente à la jeune adulte que je suis à la télévision. On dit souvent que c’est une transition difficile pour les enfants acteurs de passer de l’un à l’autre. Moi, j’ai été choyée, car Anne Boyer et Michel d’Astous m’ont vraiment permis de vivre ça graduellement. Maintenant, le public de l’émission me voit comme une jeune femme. C’est une des belles choses que cette série m’a apportées.» 

Photo : ERIC MYRE / TVA


Néanmoins, grandir à l’écran comporte quelques désavantages, dont les changements physiques apportés par le passage de l’adolescence à l’âge adulte. «J’ai grandi devant les caméras. C’est spécial, parce qu’il y a beaucoup de gens du public qui ont encore une image de moi à 16 ans. J’ai maintenant 23 ans. C’est normal que je n’aie pas le corps que j’avais quand j’étais adolescente. On dirait que certaines personnes voient ça comme un problème. Moi, je pense que ça ne devrait même pas être un sujet de discussion. On me demande des explications, on me demande de me justifier. Mais ça se peut qu’il n’y ait pas de raisons. Un corps, ça change», a-t-elle dit à l’émission Marie-Claude, à la suite des commentaires négatifs qu’elle avait reçus sur les réseaux sociaux au sujet de son poids. 

• À lire aussi: Alice Morel-Michaud nous fait part de ses projets surprenants après L’heure bleue

DES LIENS PRÉCIEUX

Au fil des ans, Alice Morel-Michaud a créé des liens d’amitié avec certains collègues de L’heure bleue, dont le groupe de colocataires du personnage interprété par Céline Bonnier. «J’ai eu la chance de tourner avec des acteurs incroyables. J’ai créé des liens avec tout le monde. Je vois encore les colocs à l’extérieur du plateau de tournage. Comme ç’a été une période précieuse de ma vie, j’ai l’impression que l’équipe m’a vue grandir. C’est un lien spécial que je vais garder.»

À son tour, la comédienne a vu grandir des enfants, puisque son personnage de Clara est devenu la mère du petit Charlot. «Au début, j’appréhendais de tourner avec des enfants, car ce n’est pas toujours facile. On a été chanceux, car dès la saison suivant la naissance de Charlot, on a gardé les jumeaux qui l’incarnent jusqu’à la toute fin. J’ai développé un lien avec ces enfants, mais avec les parents aussi.» 

DE RETOUR SUR LES BANCS D’ÉCOLE

Puisque les tournages de L’heure bleue se déroulaient sur toute l’année, la fin de la série laissait un trou vacant dans l’horaire de la comédienne. «C’est sûr que c’est insécurisant, ça fait partie du métier. En même temps, c’est excitant, car ça laisse de la place à d’autres choses. Je suis heureuse que ça se termine maintenant, puisque c’est la fin parfaite, sans trop étirer la sauce. Je suis fière d’avoir porté ce projet et que ça se soit terminé dans les meilleures conditions possible.» 

Afin de combler le temps qu’elle avait devant elle, Alice Morel-Michaud a décidé d’explorer l’une de ses passions: la politique. «Je fais un retour à l’école. J’avais le goût de retrouver un peu de normalité. Je me suis donc inscrite à l’université en sciences politiques. On verra ce que l’avenir me réserve, mais je ne suis pas inquiète. Il y a de belles choses qui vont arriver», avant de mentionner que son intérêt pour la politique ne date pas d’hier. «Je me suis toujours intéressée à ce domaine, c’est ma deuxième passion. J’ai profité du calme après L’heure bleue pour explorer ça.» 

• À lire aussi: Alice Morel-Michaud est heureuse de retrouver ses «enfants» à l’écran dans L'heure bleue


SIX ANS D’AMOUR

Alice Morel-Michaud et le comédien Anthony Therrien forment un couple depuis maintenant six ans. Lorsqu’on la questionne sur la clé du succès de son couple, la comédienne n’hésite pas une seconde à mettre en avant la communication qui existe entre eux.

«C’est cliché, mais on communique vraiment bien depuis le début. On a toujours eu de la facilité à être transparents l’un envers l’autre et à bien s’écouter. C’est important de s’accorder du temps, même après six ans. Le couple doit demeurer une priorité.»

Outre ses études et le fait de profiter du plus de temps possible en amoureux, la jeune femme collabore avec l’organisme à but non lucratif Consignaction afin de parler de la consigne environnementale au Québec. «C’est un organisme génial! Ça rejoint plusieurs de mes valeurs. Comme j’ai une plateforme sur Instagram et que plusieurs jeunes me suivent, je trouve ça important quand je peux éduquer les gens et passer de beaux messages. Je fais ainsi ma petite part pour l’environnement.» 

À VOIR AUSSI: L'évolution des comédiens de L'heure bleue

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus