Renée Wilkin aborde la diversité dans ses livres pour enfants | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Renée Wilkin aborde la diversité dans ses livres pour enfants

Image principale de l'article Elle aborde la diversité dans ses livres
Photo courtoisie, Julien Faugère

Toute petite, Renee Wilkin ne se sentait jamais représentée dans les livres jeunesse. Aujourd’hui, cette maman de deux enfants métissés prend la plume pour parler de diversité aux jeunes.

• À lire aussi: 37 vedettes québécoises que vous pouvez rencontrer au Salon du livre de Montréal

• À lire aussi:
Voyez la touchante bande-annonce du documentaire de Christine Morency et Mélissa Bédard sur la grossophobie

Récemment, Renee Wilkin faisait paraître son deuxième livre pour enfants, La peau étoilée d’Anicée, en collaboration avec l’illustratrice Annie Boulanger. La chanteuse s’est mise à écrire pour parler de diversité. Il y a d’abord eu, le printemps dernier, Le cœur rouge et or de Nestor, inspiré par son fils Marcus. Il y était question de diversité de genres. 

Cette fois, elle s’intéresse à la diversité ethnique. «Je n’ai pas la prétention de savoir ce qu’une personne racisée ou métissée vit au quotidien. Ceci étant dit, mes deux enfants sont métissés, alors je suis quand même témoin de situations, de petites choses qu’ils vivent au quotidien.» 

Cette idée de parler de la différence aux enfants lui est venue à la suite d’un triste constat. «Je lis des livres tous les soirs à mes enfants. Je lisais des contes quand j’étais petite... Et j’ai réalisé qu’il n’y avait pas tant de diversité. Moi, je n’étais jamais représentée dans les histoires, et mes enfants non plus. C’est bien de faire de la place à la différence dans les livres, ne serait-ce que pour que les enfants la voient et en parlent.»

• À lire aussi: Renée Wilkin s’ouvre sur son modèle familial rare

INSPIRÉE PAR SES ENFANTS

Dans son premier livre, Renee s’inspirait de son fils Marcus, sept ans, qui montre beaucoup d’intérêt pour les choses associées au genre féminin. Cette fois, c’est à son aîné, Éli, neuf ans, à qui elle a donné davantage de lumière. «Dans le livre, il y a le petit Éli, le frère d’Anicée, qui est inspiré par mon fils, et on le reconnaît physiquement. Il savait que le premier livre représentait plus son frère. Éli aussi était dans le premier, parce que chacun de mes personnages se retrouve dans les autres histoires, mais là, il était content de se retrouver dans plusieurs pages.»

La peau étoilée d’Anicée s’intéresse à une petite fille qui arrive dans une nouvelle école et qui revit des situations qu’elle a déjà vécues: on fait des remarques sur sa couleur de peau, on touche ses cheveux... Cette fillette, qui adore le soccer et qui est très courageuse, décide de faire un exposé oral avec sa nouvelle amie pour enfin dire à ses camarades de classe ce qu’elle vit au quotidien comme personne issue de la diversité, ce qui la dérange. 

• À lire aussi: Sébastien de Si on s'aimait rend un bel hommage à son amie Renee Wilkin

«Comme dans le premier tome, je voulais que la fin soit lumineuse et que ça donne du courage et des ailes à des enfants qui se sentent un peu différents des autres.» L’autrice reçoit de beaux témoignages. «Des parents m’écrivent pour me dire que mes livres font du bien. Une dame m’a écrit dernièrement que son fils a eu le courage de passer l’Halloween avec une robe de princesse grâce à Nestor.» Que pense le père des enfants de Renee de ces livres? «Il est vraiment fier. Il se voit aussi dedans. Et il constate que nos enfants sont heureux d’enfin se reconnaître.» 

Le troisième album qu’elle publiera, Le joli bedon rond de Marion, s’intéressera à la diversité corporelle. «C’est plus inspiré de ma propre expérience; le personnage est une petite fille ronde. Elle s’appelle Marion. On la voit d’ailleurs dans l’histoire d’Anicée.» 

DES PROJETS... MAIS QU’EN EST-IL DE L’AMOUR?

Ses livres jeunesse la mèneront à donner des conférences et à être présente dans les Salons du livre. Et peut-être aussi à écrire pour d’autres publics? «J’y pense. Il y a des thématiques que j’aimerais aborder et qui s’adresseraient plus à des adolescents.» Les livres de Renee seront traduits en anglais et en espagnol, et ils ont été distribués en Europe. Elle sera peut-être appelée à y aller, si elle en a le temps, parce qu’elle entame, dès le 10 décembre, la tournée de spectacles Chaque Noël avec Marc-André Fortin.

«J’adore Noël! J’ai déjà commencé à écouter de la musique des fêtes.» En janvier, Renee entrera en studio pour enregistrer un nouvel album, puis préparera un spectacle solo. Avec tout cela, y a-t-il de la place pour un amoureux? «Non, il n’y en a pas. Je suis toujours célibataire. Je pense que si j’avais un chum, il serait bien découragé, parce que je suis pas mal occupée!»

On peut se procurer La peau étoilée d’Anicée en librairie et sur les sites d’achat de livres en ligne.

À VOIR AUSSI: Découvrez les vrais noms de ces vedettes québécoises

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus