André Robitaille va à la rencontre d’adolescents atteints du cancer dans un documentaire touchant | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

André Robitaille va à la rencontre d’adolescents atteints du cancer dans un documentaire touchant

SAMEDI 27 NOVEMBRE, 22 H 30, RADIO-CANADA

Image principale de l'article À la rencontre d’ados atteints du cancer
PRODUCTIONS NOVA MÉDIA

Les jeunes atteints d’un cancer n’ont d’autre choix que de soigner leur corps. Pour prendre soin de leur esprit, il y a les expéditions thérapeutiques de la fondation Sur la pointe des pieds. En se joignant à ces activités, André Robitaille nous amène à la rencontre d’adolescents qui se racontent avec une touchante authenticité.

• À lire aussi:
André Robitaille incarnera un méchant pour la toute première fois à la télé

Toutes les personnes qui se battent contre le cancer font face à des défis de taille, mais lorsque la maladie frappe au moment où l’avenir se prépare, les conséquences sont encore plus grandes. André Robitaille le découvre alors qu’il participe aux expéditions de la fondation Sur la pointe des pieds pendant un an, ce qui lui permet de recueillir les confidences d’adolescents dont le parcours a été bouleversé par un diagnostic de cancer. 

Le documentaire La vie devant moi, réalisé par Simon C. Vaillancourt, nous présente des jeunes allumés, résilients et pleins de vie, qui prennent congé de l’hôpital pendant quelques jours afin de profiter des bienfaits de la nature. Tandis qu’ils participent à des expéditions en rabaska, en traîneau à chiens ou en raft, ils redécouvrent leur force et leur capacité à s’émerveiller, ce qui leur donne le courage de traverser les épreuves qu’ils nous dévoilent.      

PRODUCTIONS NOVA MÉDIA

PRODUCTIONS NOVA MÉDIA


• À lire aussi: André Robitaille renoue avec le théâtre

Les deuils inattendus
Les ados de 16 ou 17 ans ont vécu leur premier deuil lorsqu’ils ont reçu leur diagnostic et qu’ils ont compris que leur avenir changerait. Concentrés sur leurs amis, leurs études et leurs projets, certains se sont vus forcés de mettre une croix sur leurs rêves, comme Vincent, un ancien athlète qui a dû renoncer à ses espoirs d’obtenir une bourse sportive pour l’université. D’autres ont eu du mal à accepter de perdre leurs cheveux, comme Mélorie, qui est restée cloîtrée chez elle pendant plusieurs semaines afin d’éviter les regards curieux. Il faut dire qu’à l’adolescence, l’apparence physique est plus importante que jamais, tout comme le sentiment d’appartenance à un groupe. Lorsqu’ils quittent l’école pour suivre leurs traitements, les jeunes atteints d’un cancer sont malheureusement nombreux à perdre leurs amis, qui sont souvent mal à l’aise ou intimidés par leur réalité. 

PRODUCTIONS NOVA MÉDIA

PRODUCTIONS NOVA MÉDIA


• À lire aussi: André Robitaille envoie promener un détracteur avec tact et humour

Une ressource vitale
C’est pourquoi les activités de la fondation Sur la pointe des pieds, créée par l’aventurier et survivant du cancer Mario Bilodeau, sont si importantes pour les participants. En plus de leur permettre de créer des liens avec d’autres ados qui comprennent leur réalité, elles leur offrent une occasion de vivre leur indépendance, dont le développement a été interrompu par la maladie. Il faut reconnaître que ces jeunes en ont parfois assez de se faire dire quoi faire ou d’avoir besoin d’aide pour effectuer leurs tâches quotidiennes. Surmonter des obstacles rebâtit leur confiance en eux et les rend particulièrement heureux. 

Certains défis sont pourtant plus difficiles que d’autres. Quand la fatigue ou la douleur se mettent de la partie, par exemple, la frustration se fait sentir et oblige les jeunes à respecter leurs propres limites. Ils savent toutefois profiter de chaque regain d’énergie, puisqu’ils sont conscients que la mort les guette. Tandis qu’ils dévoilent comment ils composent avec cette réalité, ils font preuve d’une telle sagesse qu’André Robitaille ne peut retenir ses larmes. Impressionné par le courage de ces adolescents, l’animateur comprend ainsi que la nature a le pouvoir de guérir l’âme... ou, du moins, d’apaiser les maux contre lesquels la médecine ne peut rien. 

PRODUCTIONS NOVA MÉDIA

PRODUCTIONS NOVA MÉDIA


À la mémoire d'Ariane
Parmi la douzaine de jeunes rencontrés dans La vie devant soi, on trouve Arielle, la seule adolescente du groupe qui en est à son deuxième cancer. Elle suivait un traitement de chimiothérapie depuis sept mois lorsqu’elle a malheureusement dû abandonner les activités de la fondation, car elle a appris que de nouvelles tumeurs étaient apparues. Quand André Robitaille annonce la nouvelle à ses amis du groupe, ces derniers expliquent à quel point cette rechute a dû affecter Arielle... sans savoir qu’elle pousserait son dernier soupir quatre mois plus tard.

À VOIR AUSSI: Le «vrai» questionnaire de Bianca Longpré

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus