Mariloup Wolfe souhaite réaliser des projets à l’international | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Mariloup Wolfe souhaite réaliser des projets à l’international

Image principale de l'article Elle veut réaliser des projets à l’international
Photo : Marï Photographe / TVA

Persévérante et fonceuse de nature, Mariloup wolfe carbure aux nouveaux défis. Se consacrant ces dernières années à sa passion pour la réalisation, la mère de famille présentera en 2022 la deuxième saison de la série documentaire Le grand move ainsi que son troisième long métrage, Arlette!. Portrait d'une artiste qui n'a pas froid aux yeux!

• À lire aussi: Maripier Morin et Mariloup Wolfe défilent ensemble sur le tapis rouge d'Aline

S’étant tout d’abord fait connaître comme comédienne au tournant des années 2000 dans les séries à succès Deux frères, à TVA, et Ramdam, à Télé-Québec, Mariloup Wolfe a aujourd’hui troqué son amour pour le jeu contre sa passion pour la réalisation. Rappelons d’ailleurs que, depuis 2015, la jolie blonde a su illustrer l’ampleur de ses talents de réalisatrice à la barre des séries Ruptures, Hubert et Fanny et Mon fils, ainsi qu’au cinéma avec les films Les pieds dans le vide et Jouliks, sortis respectivement en 2009 et en 2019. «Initialement, peu de gens le savent, mais j’ai étudié à l’université pour devenir réalisatrice. C’est durant mes études que je me suis retrouvée à jouer devant les caméras. À l’intérieur de moi, j’ai toujours été plus réalisatrice que comédienne. Je suis néanmoins reconnaissante d’avoir pu gagner ma vie en jouant dans différents projets. Aujourd’hui, il y a plus de portes qui s’ouvrent à moi en tant que réalisatrice, tant du côté du documentaire que de celui de la fiction. J’ai toutefois toujours le désir de continuer à jouer», nous confiait-elle en 2018. Dans l’attente de décrocher un nouveau rôle, Mariloup Wolfe prend un plaisir fou à jouer, ces dernières années, dans les publicités de Chevrolet.

DE GRANDES AMBITIONS
De plus, depuis 2018, Mariloup Wolfe a le désir ardent de parfaire sa maîtrise de la langue de Shakespeare. «Je suis des cours d’anglais, car j’aimerais bien un jour réaliser des projets à l’international. Et il y a plein de séries et de films qui se tournent en anglais à Montréal et à Toronto; ça fait partie de mes aspirations de pouvoir en tourner un jour.» 

Pour l’instant, l’artiste privilégie avant tout le bien-être de ses deux fils, Miro et Manoé, âgés de 10 et 11 ans. «J’adore mon métier, mais je ne tiens pas à réaliser mes rêves et mes ambitions au détriment de ma famille. Mes fils sont encore trop jeunes pour que je me lance dans de gros projets. J’arrive d’ailleurs à bien concilier mon travail avec mon rôle de mère de famille monoparentale, car mes horaires sont conçus en fonction de mes enfants. J’ai aussi la chance de bien m’accorder avec leur père.»

• À lire aussi: Découvrez les sublimes photos de tournage de Mariloup Wolfe aux quatre coins du Québec

DISCRÈTE SUR SA VIE PRIVÉE
Bien qu’elle parle avec fierté de son rôle de mère, Mariloup Wolfe se fait beaucoup plus discrète lorsque vient le temps de parler de ses amours. La réalisatrice ne cache d’ailleurs pas avoir été échaudée en 2015 par la rupture extrêmement médiatisée qu’elle a vécue avec Guillaume Lemay-Thivierge, qui est le père de ses deux fils. «J’ai souffert d’avoir exposé ma relation au grand jour! Désormais, je ne souhaite plus parler de mes amours. Je veux ainsi garder mon jardin secret pour moi. Même si j’avais quelqu’un dans ma vie, je n’aurais pas envie de lire les commentaires et les jugements de gens à ce sujet. J’ai même déjà pensé fermer mes réseaux sociaux.»

DES RENCONTRES MARQUANTES
Sur le plan professionnel, Mariloup Wolfe s’est tenue occupée depuis le début de la pandémie: elle a tourné la série documentaire Le grand move, dont la première saison a été diffusée cette année sur les ondes de Canal Vie. Soulignons que, dans le cadre de ce projet, la réalisatrice a eu la chance de sillonner plusieurs régions du Québec afin d’y suivre des familles issues de centres urbains qui ont fait le choix de s’établir en région. «Il s’agit d’un projet très prenant, qui nécessite jusqu’à 50 jours de tournage, sans compter l’étape de la postproduction.» 

De passage en mai dernier à l’émission Bonsoir bonsoir!, l’artiste confiait néanmoins à Jean-Philippe Wauthier avoir vécu une expérience de tournage mémorable. «Pendant presque un an, j’ai suivi ces familles-là, et j’ai pu voir à quel point elles étaient heureuses de leur nouveau choix de vie. Plusieurs décident de quitter la ville par désir de liberté ou pour élever leurs enfants à la campagne ou dans la forêt, où le temps s’arrête. Pour d’autres, ce changement est motivé par un projet de retraite, un désir d’économiser sur le plan financier ou tout simplement par un coup de cœur pour une région en particulier.» 

Soulignons au passage que Mariloup Wolfe s’est rendue cet automne en Gaspésie et en Mauricie afin de tourner les 10 épisodes de la deuxième saison de l’émission Le grand move, qui sera présentée en 2022 à Canal Vie. 

CANAL VIE

• À lire aussi: Mariloup Wolfe dévoile des photos de ses rénovations au chalet

UN SAUT DANS LE MILIEU DE LA POLITIQUE
Par ailleurs, Mariloup Wolfe aura consacré une bonne partie de son année 2021 à tourner son troisième long métrage, Arlette!, dans lequel Maripier Morin tiendra le rôle-titre du personnage d’Arlette Saint-Amour, une jeune ministre de la Culture de 33 ans qui devra faire sa place dans un milieu politique hostile. Dans le cadre de ce projet, qui devrait prendre l’affiche au cours de la prochaine année, la réalisatrice a travaillé en étroite collaboration avec la scénariste Marie Vien. De plus, précisons qu’en dehors de Maripier Morin, la distribution de ce film sera composée de Gilbert Sicotte, Benoît Brière, David La Haye, Micheline Lanctôt, Sandrine Bisson, Pierre Verville, Gaston Lepage et bien d’autres.

UN CHOIX CRITIQUÉ, MAIS ASSUMÉ
Alors que le tournage du film est terminé depuis quelques mois, Mariloup Wolfe a dû se défendre, au printemps dernier, d’avoir choisi Maripier Morin comme tête d’affiche. Confrontée à ce sujet par      

Jean-Philippe Wauthier lors de son plus récent passage à Bonsoir, bonsoir!, la réalisatrice a précisé assumer pleinement son choix. «C’est certain que je n’étais pas très contente de lire de nouvelles allégations (parues dans La Presse le 1er mai dernier), mais mon choix reste le même. Maripier, je la connaissais peu! Ce n’est pas quelqu’un qui faisait partie de mon cercle d’amis. Je la croisais sur le plan professionnel. Elle s’est présentée devant moi, la réalisatrice, pour auditionner. Ce qu’elle m’a présenté m’a émue. Elle m’a touchée par le travail qu’elle me proposait. [...]» L’artiste a aussi précisé ne pas avoir connu de problèmes en travaillant avec son actrice principale. «En ce qui me concerne, j’ai vu une femme qui, dans son processus de réhabilitation, était vraiment repentante. Est-ce que je me suis trompée? Je ne le sais pas. Moi, je l’ai crue et j’ai envie de la croire! J’ai travaillé avec elle plusieurs mois sur le plateau de tournage de mon film, et la femme que j’avais devant moi était irréprochable. Je n’approuve pas ce qu’elle a fait par le passé, et on s’en est parlé. Pour moi, la femme avec qui j’ai travaillé était à la fois professionnelle, travaillante, gentille et respectueuse. J’ai envie de croire que je n’ai pas fait une erreur.» Dans l’attente de la sortie d’Arlette!, il est néanmoins certain que Mariloup Wolfe n’a pas fini de nous en mettre plein la vue, qu’elle soit devant ou derrière la caméra. Nous lui souhaitons d’ailleurs plusieurs autres beaux projets à venir en 2022!

• À lire aussi: Mariloup Wolfe partage les premières images de Maripier Morin sur le plateau de son prochain film

FASHIONISTA SUR INSTAGRAM
Photogénique de nature, Mariloup Wolfe est aussi une grande adepte de la mode. C’est d’ailleurs ce que nous pouvons constater en observant les clichés qu’elle partage sur son compte Instagram. La comédienne présente d’ailleurs chaque année, depuis 2019, des collections de vêtements à son nom offertes dans les boutiques San Francisco de la province. «J’aime la mode, donc j’ai tout de suite accepté leur proposition. Je me suis beaucoup amusée en créant ces vêtements», avait-elle alors déclaré, il y a deux ans, au tout début de cette belle aventure qui se poursuit.

À VOIR AUSSI: LES 10 PLUS BEAUX LOOKS DE TAPIS ROUGE DE MARILOUP WOLFE

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus