Gildor Roy s’inspire de son propre rôle de père pour un nouveau rôle | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Gildor Roy s’inspire de son propre rôle de père pour un nouveau rôle

Image principale de l'article Il s’inspire de sa vie de père pour un rôle
Photo : Dominic Gouin

Le comédien discute avec nous de son nouveau projet télévisuel, Motel Paradis, des nombreux changements dans District 31 et de son rôle de grand-père.

• À lire aussi:
On sait déjà quand Michel Charette sera de retour dans District 31

• À lire aussi:
Ève Landry donne des détails sur son nouveau rôle dans District 31

Nous avons rencontré Gildor Roy sur le plateau de tournage de la nouvelle fiction de Club illico, Motel Paradis, qu’on pourra voir l’an prochain. Écrite et réalisée par Sophie Deraspe, cette série met en vedette Nahéma Ricci, Anick Lemay, Stéphane Gagnon, Isabelle Guérard, Martin Dubreuil et plusieurs autres. Gildor Roy y joue un père de famille dont l’un des fils est atteint d’un trouble du spectre de l’autisme. «J’incarne un père extrêmement dévoué à son fils. Il l’est toutefois moins avec son autre enfant. Je dirais que mon personnage est un peu le caïd du village. Lorsqu’il y a un problème, tu vas voir Rich et il t’arrange ça. Il fait des petites passes pas très propres. Et, bien malgré lui, il se retrouve mêlé à une terrible histoire qui s’est déroulée au village il y a quelques années, alors que le suicide d’une jeune femme pourrait être en réalité un meurtre. À partir de ce moment, il devient très croyant.» 

Ce que l’acteur préfère de Rich, c’est la gamme d’émotions qu’il lui permet de jouer. «C’est une belle démonstration que tout peut être dans un seul et même personnage. Il est d’une extrême bonté, mais aussi d’une telle violence et d’une telle méchanceté!» Le comédien était particulièrement heureux de retrouver Anick Lemay dans cette série, d’autant plus que tous deux incarnent un couple pour la première fois. «J’étais très content de savoir que c’était elle qui jouait ma femme.» 

Photo : Dominic Gouin


• À lire aussi: 12 séries d’ici à ne pas manquer dans les prochains mois sur Club illico

• À lire aussi:
Gildor Roy et Catherine Brunet en vedette dans une nouvelle série

UN FIER GRAND-PAPA
Pour incarner ce père de famille dans Motel Paradis, Gildor Roy a eu recours à quelques-uns de ses propres réflexes de papa. «Je me suis surpris moi-même sur le plateau. Lors de la première journée de tournage, alors que je ne connaissais pas du tout Lucas DiTecco (celui qui incarne son fils autiste), je devais le toucher pour une scène où il fait une crise. J’ai repris un réflexe que j’avais avec mon fils aîné, alors que je lui flattais les cheveux. C’est devenu intime très rapidement; c’est étrange.» 

Parlant de son fils Luis David, celui-ci est père d’un petit Enzo âgé de deux ans qui fait la fierté de son grand-père. Récemment, Gildor Roy et son petit-fils ont fait une sortie à deux. «Je suis allé voir une partie de football avec Enzo, puisque mon fils est coach. Il a adoré ça, il capotait! À un moment donné, il y avait un joueur de tambour, et mon petit-fils est allé le voir. Le musicien lui a donné des baguettes et il a passé la moitié de la partie à jouer. Son père avait fait la même chose au même âge. Nous étions allés au Zoo de Granby et, dans la section Afrique, il y avait un groupe de percussions africaines. Luis David avait joué avec eux.» Par ailleurs, Enzo a hérité du talent de son grand-père pour la musique. «Il a deux ans et chante des chansons avec les vraies paroles et les vraies mélodies. Il chante juste. C’est hallucinant!»

• À lire aussi: Gildor Roy se confie avec émotion sur la venue au monde de sa petite-fille

• À lire aussi: Gildor Roy offre une entrevue à Gino Chouinard sur le plateau de Salut Bonjour, et c'est à pleurer de rire

UN DÉPART DÉCHIRANT DANS DISTRICT 31
Lorsqu’on fait partie d’une série depuis six ans, il y a des liens qui se créent. C’est le cas de Gildor Roy et de l’équipe de District 31. Parmi les comédiens qui se trouvaient à ses côtés depuis le début, il y avait Sébastien Delorme, au personnage de qui l’auteur Luc Dionne a réservé un sort fatal cet automne. «C’est comme si ton petit frère te disait: “Je pars à Vancouver.” Ça nous a fait bien de la peine, même si on comprend les raisons de ce départ», nous confie-t-il pour expliquer la mort de Stéphane Pouliot. 

Ces temps-ci, un des plaisirs de Gildor Roy est d’entendre les spéculations autour de son personnage, le commandant Chiasson. «Je trouve ça drôle de voir comment Luc Dionne manipule les téléspectateurs. Vendredi dernier, nous avons tourné la dernière scène avant Noël. Disons que les gens seront surpris et que je ne pourrai pas aller à l’épicerie durant les fêtes.» 

Dans un autre ordre d’idées, le Gildor Roy chanteur attend d’être libéré des tournages de la quotidienne avant d’entreprendre ses projets musicaux, qui sont prêts. «Quand j’arrêterai District 31, j’aurai du temps pour faire de la musique, sortir un album et partir en tournée. J’ai aussi d’autres projets très excitants qui seront confirmés avant Noël.»       

District 31 se poursuit du lundi au jeudi à 19 h, à Radio-Canada.
Motel Paradis sera disponible en 2022 sur Club illico.

À VOIR AUSSI: 23 longues amitiés du showbizz québécois

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus