Robert Charlebois pleure son plus vieil ami, Michel Robidoux | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Robert Charlebois pleure son plus vieil ami, Michel Robidoux

Image principale de l'article Il pleure son plus vieil ami, Michel Robidoux
Photo : Valerie Blum

«En parler me tire les larmes», nous a confié Robert Charlebois lundi dernier, le lendemain du décès de Michel Robidoux, son plus vieil ami.

Le musicien et compositeur s’est éteint le 31 octobre, à 78 ans. «Ça me touche d’en parler, mais je savais que ça s’en venait. Je l’avais vu la semaine passée, et il ne restait plus grand-chose de lui...» 

Pour notre chanson, Michel Robidoux, c’est énorme. À compter des années 1960, il a collaboré à quelque 800 titres et a écrit la musique d’environ 300 chansons. Son œuvre est aussi éloquente que l’homme était discret. Les musiques de Jaune, de Jean-Pierre Ferland, c’est lui. Il a composé pour une multitude de projets, de Renée Claude à Passe-partout, en passant par Leonard Cohen et, bien sûr, Charlebois.

«Je l’ai connu à 16 ou 17 ans. Tout ce qu’on a fait ensemble...» Une pause. Celui qu’on surnomme Garou revoit défiler 60 ans d’amitié et de complicité. Les souvenirs sortent en vrac, comme des flashs immortalisant différentes époques: «C’est bien avant L’Osstidcho! C’est La Boîte à Clémence, Terre des bums... Puis il y a eu California, Lindberg, Fu Man Chu... Tous ces albums où il est dessus...» Plus récemment, le guitariste avait pris part à la formidable aventure d’Il était une fois... La boîte à chansons, d’après une idée de Charlebois. Ce spectacle, présenté durant des années, mettait en vedette Pierre Létourneau, Claude Gauthier, Pierre Calvé et Jean-Guy Moreau. «Jean-Guy était mon meilleur ami, puis il y avait Robidoux. Ce sont de grosses, grosses pages de ma vie qui se tournent. Ce sont des gars sans lesquels je ne serais pas devenu ce que je suis devenu...» 

À VOIR AUSSI: 6 actrices qui marchent dans les pas de leur mère

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus