Louis-José Houde partage quelques scoops sur le 43e Gala de l’ADISQ | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Louis-José Houde partage quelques scoops sur le 43e Gala de l’ADISQ

DIMANCHE 7 NOVEMBRE, 20 H, RADIO-CANADA

Image principale de l'article Quelques scoops sur le 43e Gala de l’ADISQ
RADIO-CANADA

La pandémie des derniers mois n’a été facile pour personne, mais grâce à la musique de nos artistes préférés, nous avons traversé cette épreuve avec plus de légèreté. C’est maintenant le moment de récompenser le fruit de leur travail. Fidèle au poste pour la 16e année de suite, Louis-José Houde nous donne quelques scoops sur le 43e Gala de l’ADISQ!

• À lire aussi:
Louis-José Houde partage ses hilarantes capsules de remerciements de l'ADISQ

Louis-José, tu dois être heureux des assouplissements des mesures sanitaires des dernières semaines, puisque le Gala de l’ADISQ se déroulera dans des conditions presque normales, comparativement à celles de l’an dernier!
Je vais toujours me rappeler l’ADISQ 2020. Animer un gala dans un studio télé, en zone rouge, en pleine crise sanitaire, devant un parterre presque vide composé de bulles familiales, ça représentait tout un défi! Je suis donc très heureux d’être de retour à la Place des Arts, devant un public.     

Il s’agit de ta 16e année à la barre du gala...
C’est vrai, mais comme l’équipe et moi avons dû composer avec la crise de la covid-19 l’an dernier, nous avons l’impression qu’il s’agit d’un nouveau départ! 

Parlant de départ, as-tu pu roder ton numéro d’ouverture autant que tu le voulais?
Puisque les salles de spectacle sont à nouveau ouvertes, j’ai pu le présenter à la fin de mes propres spectacles et au Bordel Comédie Club, contrairement à l’année dernière, où je l’avais fait seulement deux fois devant un public avant le Gala de l’ADISQ.     

Malgré l’expérience, es-tu nerveux à l’idée d’ouvrir la soirée avec un monologue?
Bien sûr! Même si ça fait 16 ans que je suis à l’animation, ça fait seulement 16 fois que je présente un monologue d’ouverture. Ce n’est pas beaucoup! J’ai commencé à me sentir plus à l’aise à la septième année, mais ça me stresse quand même. Il faut comprendre aussi que, comme c’est le Gala de l’ADISQ, je ne peux parler que de musique ou de chansons. Plus les années passent, plus je me creuse la tête pour écrire ce numéro, parce que je veux éviter la redite! 

RADIO-CANADA

Qu’est-ce qui fait un bon gala, selon toi?
Outre le numéro d’ouverture, les prestations musicales et les présentations des catégories, un bon gala doit avoir du rythme! Si un artiste se lance dans des remerciements-fleuves ou un discours engagé, c’est à moi de remettre le gala up tempo ensuite.      

Tu taquines beaucoup les gens dans la salle. En 2019, tu as répété les demandes de loge du rappeur FouKi, et c’était hilarant. Tu avais aussi rappelé aux nommés de ne pas mettre leur trophée dans leur bouche, un petit clin d’œil à Hubert Lenoir.
Lors de mes premières années à la barre du Gala de l’ADISQ, je racontais des anecdotes personnelles et des bribes de numéros d’humour. Avec le temps, je me suis rendu compte que c’était plus payant de taquiner les nommés et les artistes en prestation. Ils ignorent que je vais m’adresser à eux, et leur réaction est toujours très drôle.      

Tu dois toujours être à l’affût de ce qui se déroule sur la scène musicale!
Bien sûr. Et savez-vous que, dans un effort résiduel d’énergie, il m’est arrivé de pondre un gag pour le prochain numéro d’ouverture le lendemain ou le surlendemain du gala? Je n’ai même pas encore confirmé que je l’animerais l’année suivante, mais j’ai déjà des idées de blagues qui me viennent en tête. L’ADISQ m’habite 12 mois par année, c’est un cycle sans fin! (rires)      

LE SAVIEZ-VOUS?
• Louis-José écoute attentivement les albums de tous les nommés au gala. «Mieux je connais l’artiste et sa musique, plus c’est facile pour moi de le présenter de façon personnalisée, par exemple, en glissant des paroles de chanson dans sa présentation», souligne-t-il.
• Louis-José écrit lui-même son numéro d’ouverture et ses présentations. Il peut cependant compter sur François Avard pour superviser son travail.      

LE GÉRANT

ICI MUSIQUE


• À lire aussi: Le nouveau défi d’Isabelle Racicot fait la fierté de ses fils

AUTOUR DU GALA
Grâce aux assouplissements des mesures sanitaires, le réseau d’État présentera deux émissions spéciales avant et après la cérémonie de remise de prix. Dans Gala ADISQ 2021: L’avant-gala (19 h 30), les animateurs, Isabelle Racicot et Nicolas Ouellet, présenteront les nommés et révéleront des primeurs au sujet du gala. Dans Gala ADISQ 2021: L’après-gala (22 h 30), ils s’entretiendront avec les gagnants.

À VOIR AUSSI: 16 VEDETTES QUI ONT UN TALENT CACHÉ

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus