Valérie Roberts s’ouvre sur l’anxiété dévorante qu’elle vit depuis la naissance de sa fille | 7 Jours
/magazines/7jours

Valérie Roberts s’ouvre sur l’anxiété dévorante qu’elle vit depuis la naissance de sa fille

Valérie Roberts s’inspire régulièrement de son quotidien pour pousser la réflexion un peu plus loin à propos de certains sujets qui lui sont chers.

• À lire aussi: Pour le premier mois d’existence de sa fille, Valérie Roberts partage un texte sans pudeur sur son nouveau quotidien de maman

• À lire aussi: Valérie Roberts partage un inspirant message sur l’acception de son corps après son accouchement

La jeune femme s’est notamment servie de son quotidien de belle-maman (son mari, Martin Juneau, est le papa de deux filles nées d’une union précédente) pour écrire le livre La blonde de papa, un ouvrage qui traite de la place qu’on réserve aux nouvelles amoureuses des pères dans les familles recomposées.

Ensuite, celle qui est nouvellement maman de la petite Lucie avait pris la parole haut et fort dans les médias pour faire des confidences sur sa grossesse, une situation qu’elle trouvait particulièrement difficile.

«Je me trouve très choyée d’être enceinte, et ça, c’est important de le dire. Après ça, être enceinte, je ne trippe pas tant sur le concept. Je trouve que c’est très contraignant (...) Je suis à la fin de ma grossesse, je suis à huit mois et demi, et mon corps est comme “OK, ça suffit!”» avait-elle admis à Sucré salé cet été. 

Depuis la naissance de sa fille, en juin dernier, Valérie n’a pas développé, de son propre aveu, ce fameux instinct maternel inné dont tout le monde lui parlait. 

Invitée à l’émission Marie-Claude pour parler de la situation, Valérie a fait des révélations susceptibles de rejoindre plusieurs mamans. 

«Moi, quand elle ma fille est née, j’avais une anxiété tellement grande que j’étais persuadée qu’elle allait mourir à chaque respiration qu’elle prenait. Je ne pouvais pas me laisser tomber en amour avec elle, parce que j’avais tellement peur que la vie me l’enlève que je faisais seulement de l’anxiété. Je ne comprenais pas c’était quoi... J’étais complètement déboussolée. Je ne comprenais pas pourquoi personne ne m’avait dit que c’était violent à ce point-là, avoir un enfant», a-t-elle admis en toute transparence.

Voyez l’extrait dans la vidéo en tête de l’article!

Valérie a ensuite profité de sa tribune sur les réseaux sociaux pour poursuivre sa réflexion et annoncer son intention de développer un projet professionnel relié au 4e trimestre. 

• À lire aussi: Valérie Roberts fait des confidences sur sa grossesse, qu’elle trouve difficile

• À lire aussi: Valérie Roberts et Martin Juneau ont accueilli leur petite fille et ils partagent une adorable photo

«Depuis mon accouchement, en juin, je jongle avec l’idée de faire un projet sur le 4e trimestre... Je trouve qu’on n’en parle pas assez! Et j’aurais tellement eu besoin de lire des témoignages à ce sujet. Qu’en pensez-vous?»

On a hâte de voir ce que Valérie va faire avec cette belle idée!

À VOIR AUSSI: 38 couples oubliés du showbizz québécois  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus