Ève Landry donne des détails sur son nouveau rôle dans District 31 | 7 Jours
/magazines/7jours

Ève Landry donne des détails sur son nouveau rôle dans District 31

Image principale de l'article Ève Landry donne des détails sur son nouveau rôle
Karl Jessy

Tout juste arrivée au district 31, la lieutenante Mélanie Charron y fait déjà sa marque. Son interprète, Eve Landry, adore ce nouveau défi! Elle nous révèle quelques aspects de la personnalité de cette femme de tête hyper efficace.

• À lire aussi: Eve Landry blague à propos de la fuite d’information qui a révélé son arrivée dans District 31

Eve, comment avez-vous réagi lorsqu’on vous a offert le rôle de Mélanie Charron dans District 31?
Ça faisait longtemps que j’observais District 31 de loin et que je me demandais si j’aimerais relever ce défi, et la réponse était clairement oui! Quand j’ai eu l’appel, en juillet, j’ai dit à mon agente que je devais d’abord vérifier auprès de mon amoureux s’il avait le goût d’être très présent pour notre famille. Participer à District 31, ce n’est pas une décision qui se prend seule.

Quelle a été la réaction de votre conjoint?
Nous nous sommes assis ensemble, et il m’a dit: «Vas-y, je sais que tu en as envie et que tu seras capable de relever ce défi. Pendant ce temps, je vais tenir le fort familial.» Comme j’étais soutenue par mon amoureux, j’étais super à l’aise d’accepter ce rôle.     

Comment décririez-vous Mélanie?
C’est une lieutenante qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Elle sait exactement ce qu’elle a à faire et comment le faire selon les règles. Elle a goûté au terrain comme sergente-détective et y a même perdu son partenaire. Sa grande expérience l’aide à être une excellente lieutenante. C’est aussi une femme qui ne hausse jamais le ton. C’est une force tranquille qui arrive très bien à passer ses messages sans devoir hurler.

Quelle opinion a-t-elle des sergents-détectives du 31?
Au départ, elle les voit un peu comme des bébés gâtés. Elle aimerait qu'ils fassent preuve de plus de résilience et qu’ils arrêtent de s’apitoyer sur leur sort. Elle est arrivée au district avec l’idée de les remettre sur le droit chemin, mais elle a découvert qu’ils sont tous fragiles et à fleur de peau. Elle sera assez brillante pour trouver la façon de prendre sa place parmi eux et de les remonter.

• À lire aussi: Une enfant se déguise en fan de Poupou de District 31 et ça fait le tour du web

• À lire aussi: Dan Bigras se confie sur son rôle intrigant de Ryan Robin dans District 31

• À lire aussi: Sébastien Delorme révèle sa scène la plus marquante en cinq ans dans District 31

Quel genre de relation développera-t-elle avec le commandant Chiasson?
Mélanie s’adapte très bien aux gens. Ce sera aussi le cas pour Chiasson, avec qui elle partage un grand sens de la loyauté. Les deux aiment leurs sergents-détectives et se battraient corps et âme pour les défendre! Par contre, alors que Chiasson a tendance à tomber rapidement dans les manigances, elle va essayer d’éviter ces pièges pour dénouer les enquêtes selon les règles. Chiasson aura parfois l’impression qu’elle le mène par le bout du nez et, d’autres fois, il admirera sa force et son efficacité. Par-dessus tout, leur relation est basée sur un grand respect qui fait toute la différence.

Comment avez-vous vécu votre intégration à la quotidienne?
Un peu comme mon personnage, je pense que j’étais vraiment en mode observation, les premières semaines. Je commence à faire des blagues ici et là, ce qui me vaut quelques plaisanteries de Gildor Roy. Je connaissais seulement quelques acteurs. Bien entendu, j’avais très hâte de retrouver Catherine Proulx-Lemay, avec qui j’ai joué dans Unité 9, et Cynthia Wu-Maheux, avec qui j’ai étudié au Conservatoire. Nous nous connaissons tellement bien, Cynthia et moi, que nous avions de la misère à nous croire lors de notre première scène ensemble: nous n’arrêtions pas de rigoler! 

Qu’aimez-vous le plus dans ce mandat?
J’aime mon quotidien, en ce moment. J’aime la rigueur et la discipline que District 31 m’apporte. J’ai énormément d’admiration pour les acteurs que je découvre et qui ont un horaire réglé au quart de tour. C’est très rigoureux comme agenda, mais ce n’est pas vrai qu’on ne peut pas être présent pour notre famille. Oui, il m’arrive de partir un peu tôt de la maison et, d’autres fois, d’y revenir un peu tard, mais c’est presque une routine de 9 à 5. Moi qui m’attendais à être ensevelie par la culpabilité, je me rends compte que c’est bien mieux que ce que j’avais imaginé!      

District 31, du lundi au jeudi 19 h, à Radio-Canada.

À VOIR AUSSI: 42 vedettes québécoises qui ont un balado

s



 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus