Tout ce que vous devez savoir sur la troisième saison de Plan B | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Tout ce que vous devez savoir sur la troisième saison de Plan B

MERCREDI 27 OCTOBRE, 21 H, RADIO-CANADA

Image principale de l'article Tout ce que vous devez savoir sur la 3e saison
Radio-Canada

Policière de formation, Mylène traverse une période difficile. Elle vit une rupture pénible et se bat pour avoir le droit de revoir le fils de son ancien conjoint. Une intervention de routine au domicile d’un couple qui vit de la violence la bouleverse et l’amène à prendre contact avec la mystérieuse agence Plan B...

• À lire aussi: Anne-Élisabeth Bossé sera narratrice de l'émission de rencontres 5 gars pour moi

Les services de l’agence Plan B sont requis une nouvelle fois alors que s’amorce la troisième saison de cette populaire série. «Chaque année, l’histoire tourne autour d’un nouveau personnage. Cette fois, elle porte sur Mylène, jouée par Anne-Élisabeth Bossé, une policière de 39 ans qui traverse une crise. Mylène vit une séparation d’avec son conjoint des sept dernières années et ça ne se passe pas bien. Quand elle a connu Guillaume, il avait un fils d’un an. Mylène l’a élevé et a été présente pour lui pendant sept ans. Elle lui est très attachée et doit se battre pour avoir des droits de visite», explique Jean-François Asselin, auteur et réalisateur de la série.      

RADIO-CANADA


• À lire aussi: Anne-Élisabeth Bossé et Guillaume Pineault soulignent leurs cinq ans d'amour

La colère gronde
Sa rupture avec Guillaume n’est pas le seul élément bouleversant dans la vie personnelle de Mylène. Depuis l’enfance, elle a vécu plusieurs émotions fortes qui ont modelé la femme qu’elle est deve- nue et qui l’ont incitée à vouloir faire régner la justice. C’est pour- quoi elle est devenue policière. «Ce personnage a été bâti sur la colère. Sa mère est morte quand elle était jeune. Son père s’est remarié avant d’avoir d’autres enfants, et il y a eu plusieurs confrontations entre Mylène et sa belle-mère. Il est aussi arrivé quelque chose de grave à sa sœur Marianne, de qui elle s’est toujours occupée. Mylène voudrait améliorer le monde. Ça résonne très fort chez elle», souligne Jean-François Asselin.

Aujourd’hui, Mylène se rend cependant compte que ses grands idéaux et son désir de rendre le monde meilleur ne sont peut-être qu’utopiques. «Mylène travaille avec Patrick, un nouveau parte- naire. On comprend que c’est une femme intransigeante et qu’il n’est pas facile de travailler avec elle, mais ça se passe bien avec Patrick, qui est moins idéaliste qu’elle. C’est un bon gars qui fait bien sa job et il y a un lien fort entre eux. Patrick a même un intérêt pour Mylène, qui ne le laisse pas indifférent», mentionne l’auteur. 

RADIO-CANADA


• À lire aussi: Anne-Élisabeth Bossé revient sur la fin abrupte de «En tout cas»

Violence conjugale
Dans le premier épisode de la sai- son, une intervention de routine fait basculer la vie de Mylène. Elle se rend chez Bruno et Caroline, un couple pris au piège d’une spirale de violence conjugale. Mylène voudrait que ça arrête. Elle souhaite tellement en faire plus, mais pour cela, il faudrait qu’une plainte formelle soit déposée, ce qui n’est pas le cas. 

L’intervention lui laisse un goût amer et précède une tragédie que tout le monde aurait voulu éviter. C’est à ce moment que Mylène se souvient de Plan B et décide d’avoir recours aux services de la compa- gnie, qui permet à ses clients de remonter le temps et de changer le cours des choses. Elle aura donc droit à la visite des deux hommes en noir et à la balade dans le fourgon blanc. «Contrairement aux saisons précédentes, ce n’est pas pour elle que Mylène utilise les services de Plan B. Ça rend la situation plus complexe, car elle doit empêcher quelque chose de se produire alors que personne ne sait que ça va se produire», précise l’auteur. Il est également évident que les voyages temporels auront une résonance dans la vie personnelle de Mylène. À quoi doit-elle s’attendre? 

RADIO-CANADA


• À lire aussi: Anne-Élisabeth Bossé présentera son premier one-woman-show cet automne

Changement de plan
La troisième saison de Plan B devait mettre le comédien Pier-Luc Funk en vedette dans un univers très différent de celui dans lequel évolue le personnage d’Anne-Élisabeth Bossé. «Nous avions commencé la troisième saison avec l’histoire de Pier-Luc Funk, mais la pandémie est arrivée et il a fallu tout arrêter. L’histoire que nous avions écrite pour la troisième saison ne pouvait être tournée avec les conditions sanitaires imposées. Nous sommes donc retournés à l’écriture et avons présenté cette nouvelle histoire, qui devait être la quatrième saison de la série, mais qui est devenue la troisième. Il y aura donc une quatrième saison à venir», annonce Jean-François Asselin.

Ne manquez pas Plan B les mercredis à 21h, à Radio-Canada

À VOIR AUSSI: 22 mères mémorables de la télé québécoise  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus