5 docuséries à voir | 7 Jours
/inspiration/tele-a-la-carte

5 docuséries à voir

Les amateurs d’histoires vraies seront servis avec ces cinq émissions abordant différents thèmes. 

PSYCHOPATHES: ILS SONT PARMI NOUS 

Photo © Vrai

La psychopathie est un trouble de la personnalité grave, caractérisé par des comportements impulsifs et antisociaux ainsi qu’une profonde absence d’empathie. Avec ses nombreux témoignages provenant tant d’experts que de victimes, cette série documentaire offre un portrait de cette affection plus commune qu’on pense...

Dès le 26 octobre sur VRAI 

LE CŒUR SUR LE FLOW  

Photo © Télé-Québec

La Fabrique culturelle de Télé-Québec présente une websérie de cinq épisodes sur la culture hip-hop au Québec. La chanteuse et animatrice Marieme Ndiaye propose plusieurs rencontres au cours desquelles sont abordés différents thèmes, notamment le traitement médiatique du hip-hop et la place qu’on y laisse aux femmes.

Dès le 28 octobre sur lafabriqueculturelle.tv 

PRÉSUMÉ INNOCENT: L’AFFAIRE MICHELLE PERRON  

Photo © Crave

Le 15 décembre 1987, Michelle Perron est trouvée morte à l’intérieur de sa voiture, sauvagement poignardée au cou et au visage. Son mari, le réalisateur Gilles Perron, est sur les lieux du crime... Or, plus de 30 ans plus tard, l’identité du meurtrier demeure toujours un mystère. Marie-Claude Savard et Sébastien Trudel revisitent cette histoire nébuleuse qui a captivé le Québec.

Depuis le 8 octobre sur Crave 

À CŒUR OUVERT  

Photo © Radio-Canada

À 69 ans, Benoit Marcotte (le père de Louis-François Marcotte) a besoin d’un nouveau cœur. Cette téléréalité documente la vie de ce grand-père retraité qui patiente sur la liste des personnes en attente d’une greffe. 

Depuis le 13 octobre sur Tou.tv Extra 

T’AS JUSTE À PORTER PLAINTE 

Photo © Noovo

Dans cette série documentaire intimiste, la cinéaste Léa Clermont-Dion s’intéresse au parcours des victimes d’agression qui choisissent la voie de la justice. Elle va à la rencontre d’une dizaine de femmes issues de différents milieux, certaines pour qui l’expérience a été positive et réparatrice, et d’autres qui se sont butées à d’immenses et multiples difficultés. Plusieurs experts sont en outre invités à donner leurs perspectives sur les embûches que les survivantes doivent surmonter. Car porter plainte n’est que la première d’une longue série d’étapes à franchir pour obtenir réparation. 

Depuis le 6 octobre sur noovo.ca 

À lire aussi

Et encore plus