Cancer du sein: savoir prendre soin de soi | 7 Jours
/inspiration/sante

Cancer du sein: savoir prendre soin de soi

Image principale de l'article Cancer du sein: savoir prendre soin de soi
Photo iStockphoto

Se battre contre un cancer du sein n’est pas banal. Au-delà de l’anxiété, de l’incertitude et de la peine, il y a la souffrance physique. Il est donc nécessaire de prendre soin de soi pour se donner toutes les chances de vaincre la maladie.

• À lire aussi: Octobre: mois de la sensibilisation au cancer du sein

BIEN DORMIR

Il est courant de faire de l’insomnie pendant des traitements de chimiothérapie, mais il est essentiel d’avoir de bonnes nuits de sommeil pour récupérer. Si on dort moins de six heures par nuit, on en discute avec notre médecin.

SE DÉTENDRE

La pratique de la méditation et de la respiration profonde est un bon moyen pour réduire l’anxiété. On se fait aussi masser, car le massage procure une détente immédiate, améliore la circulation de notre énergie vitale et réduit l’angoisse. Des études auraient aussi démontré qu’il augmente l’immunité, ce qui est non négligeable quand on souhaite affaiblir les cellules malignes. 

PRATIQUER UNE ACTIVITÉ PHYSIQUE RÉGULIÈRE

Des chercheurs auraient découvert que pratiquer 30 minutes d’activité par jour contribuerait à réduire de 12 à 40 % les risques de récidive, en plus d’améliorer la tolérance aux traitements et de réduire la fatigue et le risque de mortalité. Alterner repos et activité physique permettrait donc de mieux recharger nos batteries. Si on manque d’énergie, la marche demeure un excellent moyen pour s’oxygéner. Autrement, on peut pratiquer le yoga, le tai-chi, la danse, la natation ou le pilates. 

AVOIR UNE ALIMENTATION ÉQUILIBRÉE

Les aliments qu’on met dans notre assiette ont leur importance. On verra donc à consommer des légumes variés au cours de la journée, car ils contiennent des antioxydants et des vitamines qui renforcent le système immunitaire. On réduira aussi notre consommation d’alcool, car il augmente la production d’œstrogène, provoque des mutations de l’ADN et empêche l’absorption de certains nutriments essentiels. On recommande un maximum de deux consommations par semaine. Enfin, il serait préférable de manger bio pour éviter d’ingérer des pesticides. 

TROUVER UN GROUPE DE SOUTIEN

Parler avec des gens qui vivent ou ont vécu la même chose que nous est réconfortant, d’autant plus qu’on trouvera parfois des conseils intéressants. On peut trouver un groupe d’entraide via notre hôpital, les CLSC et les organismes sans but lucratif de notre région. 

PORTER UN SOUTIEN-GORGE SANS ARMATURE

Photo iStockphoto

Après une chirurgie et la radiothérapie, des douleurs au sein peuvent être ressenties, et l’armature des soutiens-gorges l’accentue. Il vaut donc mieux opter pour un modèle en coton doux et sans cerceaux.  

HYDRATER NOTRE ÉPIDERME

Avec la chimiothérapie et la radiothérapie, la peau s’assèche et devient inconfortable, voire très douloureuse. Il est donc important de ne pas la nettoyer trop souvent, de se laver à l’eau tiède et non chaude, d’utiliser des produits nettoyants doux et de s’hydrater le visage et le corps matin et soir. Et le jour, on utilise une crème solaire avec un FPS de 30 ou plus élevé, car certains types de chimiothérapie sont photosensibilisants et rendent la peau réactive au soleil. 

SOIGNER NOTRE APPARENCE

Photo iStockphoto

 

  • On peut opter pour une coupe courte avant le début de nos traitements. Ainsi, la perte des cheveux sera un peu moins éprouvante. Les colorations chimiques et les permanentes sont à éviter, car elles peuvent provoquer des réactions allergiques. Il vaut mieux utiliser un shampoing doux et un revitalisant et laisser sécher les cheveux à l’air libre. 
  • Si on a perdu beaucoup de cheveux, se procurer une perruque peut être une bonne solution en attendant qu’ils repoussent (environ six mois). Les perruques en matière synthétique sont moins chères, plus faciles à entretenir et souvent plus confortables que celles en cheveux véritables. La Fondation québécoise du cancer (1 800 363-0063) dispose d’un bottin de ressources pour toute la province.  
  • Si on ne souhaite pas porter une perruque, les foulards sont parfaits et polyvalents. On trouve sur Internet plusieurs tutoriels pour apprendre à les nouer de diverses façons.  
  • Et puisque le teint peut devenir terne, on peut utiliser un autobronzant pour visage pour lui redonner un peu de pep ou un fond de teint hydratant. L’application de cache-cernes, d’un crayon à sourcils, d’un peu d’ombre à paupières, de fard à joues et de rouge à lèvres nous redonnera de l’éclat.   

ATTENTION À LA LEUCINE

Une équipe de chercheurs de la Harvard Medical School est en train d’étudier l’impact de la leucine, l’un des neuf acides aminés essentiels non produits par le corps humain, sur la progression des cancers du sein à récepteurs d’œstrogènes positifs (ER+). La leucine — qu’on trouve principalement dans les aliments riches en protéines comme le bœuf, le porc, le poulet, le poisson, le soja, la spiruline, les graines de courges, le lupin, les pistaches et les produits laitiers — réduirait l’efficacité des traitements bloquant l’œstrogène (comme le tamoxifène), ce qui permettrait aux cellules cancéreuses de récidiver ou de se propager. Les scientifiques croient donc qu’un régime à faible teneur en leucine chez certaines patientes pourrait réduire l’incidence de la pharmacorésistance et mener à de meilleurs résultats pour leur santé.

À lire aussi

Et encore plus