Comment choisir son foyer | 7 Jours
/inspiration/maison

Comment choisir son foyer

Image principale de l'article Comment choisir son foyer
Photo iStockphoto

Un foyer apporte bien sûr beaucoup d’ambiance à une pièce, mais, selon le modèle choisi, il peut aussi devenir un précieux chauffage d’appoint, surtout durant une panne d’électricité.  

Le foyer à bois  

Photo iStockphoto

Parce que sa flamme est vivante et qu’il procure ambiance, chaleur et bonne odeur dans une pièce, le foyer à bois demeure toujours populaire. Sa chaleur n’est toutefois pas constante, car il faut le réalimenter souvent. De plus, son utilisation est très réglementée par certaines municipalités, qui veillent à ce que ceux installés sur leur territoire répondent à des normes environnementales sévères. Ainsi, les émissions de particules ne doivent pas dépasser 6,5 g par heure, ce qui représente un faible impact écologique comparativement aux anciens modèles, qui en émettaient de 70 à 100 g/h. Montréal demeure la plus stricte de toutes les villes et on y exige que les foyers à bois n’émettent pas plus de 2,5 g/h de particules fines dans l’atmosphère. Avant de faire notre achat, il est donc important de s’informer de la réglementation en vigueur dans notre municipalité. 

À savoir:  

  • Un foyer à bois nécessite un entretien annuel et il faudra faire appel à un ramoneur.  
  • Il faut informer notre assureur habitation si on installe un foyer à bois, et il faut s’attendre à voir notre prime d’assurance augmenter.   

Le foyer à gaz 

Photo iStockphoto

Alimenté au gaz naturel ou au propane, il n’offre peut-être pas la beauté des flammes du foyer à bois, mais, selon son nombre de BTU, il permet de chauffer une pièce et de créer de l’ambiance. Il en existe trois types: 

  • Le foyer encastrable, qui s’installe dans l’emplacement prévu pour un foyer à bois.   
  • Le foyer à dégagement nul, qui se fixe sur un mur.  
  • Le foyer autonome, qui ressemble à un poêle à bois et qui produit plus de chaleur que les deux autres modèles, car toutes ses faces sont exposées.   

Peu importe le type de foyer à gaz, l’appareil a plusieurs avantages: il est facile d’emploi car il s’allume et s’éteint à partir d’un thermostat ou d’une télécommande. Sa chaleur est instantanée et constante, et on peut même programmer notre appareil pour qu’il démarre quand la température ambiante atteint un certain degré. Enfin, on peut l’utiliser en cas de panne d’électricité (on active alors la flamme avec une allumette). 

À savoir:  

  • L’installation d’un foyer à gaz doit être faite par un technicien autorisé.  
  • S’il n’a pas besoin d’être ramoné parce qu’il dégage uniquement de la vapeur d’eau, il faut faire nettoyer les brûleurs chaque année par un professionnel. Quand la vitre commence à brunir, c’est le moment de le nettoyer. 
  • Notre prime d’assurance habitation ne changera pas, car le risque d’incendie avec un foyer à gaz est presque nul.    

Le poêle à granules 

Photo iStockphoto

On le choisit surtout comme chauffage d’appoint, car il n’offre pas d’ambiance, ses flammes étant inexistantes. Ce type de foyer offre une bonne efficacité énergétique, car il transforme environ 80 % du combustible en chaleur. Il est aussi facile d’utilisation, puisqu’il suffit de verser les granules de bois compressé dans le réservoir du poêle, et ils seront acheminés de façon autonome dans la chambre du foyer. Une fois que tous les granules sont consommés, le poêle s’arrête. On peut aussi contrôler sa chaleur au moyen d’un thermostat. En revanche, à moins de le brancher à une génératrice ou à une batterie, on ne pourra pas l’utiliser en cas de panne de courant, car il fonctionne à l’électricité. Enfin, tout comme le foyer à bois, il est réglementé par certaines municipalités en raison de son impact environnemental. 

À savoir:  

  • Ce type d’appareil nécessite un entretien important: un nettoyage hebdomadaire des pièces intérieures de l’âtre, un coup d’aspirateur mensuel à l’intérieur des ventilateurs, un lavage fréquent de la vitre et un ramonage annuel de la cheminée. 
  • On peut l’installer soi-même, bien qu’il soit préférable de faire appel à un technicien spécialisé.  
  • On doit le déclarer à notre assureur et s’attendre à voir notre prime augmenter.    

Le foyer électrique 

Photo iStockphoto

C’est un bon choix si on veut de l’ambiance et qu’on n’a pas droit aux modèles à bois ou à gaz. Par contre, sa flamme paraît un peu irréaliste et il procure peu de chaleur, à moins d’opter pour un foyer électrique à chauffage infrarouge à quartz, qui peut chauffer une pièce allant jusqu’à 93 m2 (1000 pi2). Il existe quatre modèles de foyer électrique: 

  • Le foyer électrique mural. Il prend peu d’espace au sol, car il s’accroche au mur. Il est très tendance dans les intérieurs contemporains.  
  • Le foyer électrique avec manteau. Il ressemble à un foyer à bois et s’installe aussi bien au salon que dans la salle à manger. 
  • Le foyer électrique intégré. On l’installe au salon dans un meuble de type audio-vidéo.  
  • Le poêle électrique. Parce qu’il est compact, on peut aisément le déplacer d’une pièce à l’autre.  

À savoir: 

  • Peu importe le modèle choisi, on le branche sur un circuit indépendant pour éviter une surcharge.  
  • Il demande très peu d’entretien, car la plupart des modèles sont dotés d’éclairage à DEL. 
  • Parce qu’il n’utilise aucun combustible, il n’a pas d’impact sur notre prime d’assurance habitation.   

Psitt!  

Pour déterminer le nombre de BTU nécessaires pour chauffer une pièce, on multiplie sa superficie en pieds carrés par 40. Par exemple, pour une pièce de 12 pi x 10 pi (120 pi2), on opte pour un foyer de 4800 BTU (120 x 40). 

À lire aussi

Et encore plus