Quand l’anxiété nous rend malade | 7 Jours
/inspiration/bienetre

Quand l’anxiété nous rend malade

Image principale de l'article Quand l’anxiété nous rend malade
Photo Shutterstock

On vit tous de l’anxiété de temps à autre, et c’est souhaitable, car elle nous force à réagir en cas de danger et peut donc nous sauver la vie. Mais quand elle devient une émotion envahissante et récurrente, elle peut avoir des répercussions importantes sur notre quotidien. 

• À lire aussi: Des solutions simples pour gérer l'anxiété

Lorsqu’on vit de l’anxiété, notre cerveau transmet un message à notre système nerveux, qui réagit en sécrétant de l’adrénaline. On est alors en état d’alerte, prêt à réagir au danger, à une situation. On vit des symptômes de courte durée: notre cœur s’emballe, battant fort et vite, on a l’impression de mal respirer, on sue, on tremble, nos mains deviennent moites, notre corps est tendu et crispé. D’autres symptômes peuvent s’ajouter, tels de la diarrhée, des maux de tête, des étourdissements, des troubles du sommeil, des engourdissements, des palpitations, des serrements à la poitrine et des nausées. Rien de bien agréable, surtout quand on commence à générer des pensées anxiogènes. Or bien souvent, l’anxiété disparaît quand notre situation ou notre problème est résolu. Mais elle devient problématique quand:  

  • elle ne disparaît pas une fois l’événement passé;  
  • elle est fréquente et récurrente;  
  • elle survient sans véritable raison;  
  • elle cause une détresse importante;  
  • elle nous empêche de fonctionner dans notre vie quotidienne.     

Ce qui cause l’anxiété  

L’anxiété peut être causée par un trouble anxieux: une phobie simple, l’anxiété sociale, l’anxiété généralisée, l’agoraphobie, le trouble panique ou le trouble obsessionnel-compulsif.  

  • Dans une phobie simple, l’anxiété est provoquée par la peur, par exemple, apercevoir un serpent ou une souris.  
  • L’anxiété sociale survient lorsqu’on est appelé à rencontrer de nouvelles personnes, à parler en public.  
  • Le trouble d’anxiété généralisée est, comme son nom l’indique, une inquiétude constante et pour tout: notre santé, notre travail, nos proches, nos finances...  
  • L’agoraphobie provoque une anxiété marquée dans certaines situations, comme se trouver dans un lieu clos, une foule, un autobus...   
  • Dans le trouble panique, l’anxiété survient sans raison apparente et devient rapidement intense. L’épisode de panique peut durer de quelques minutes à une heure et on peut avoir l’impression qu’on va s’évanouir ou avoir une crise cardiaque.  
  • Quant au trouble obsessionnel-compulsif, il crée une anxiété qui se traduit par une idée obsédante dont on tentera de se débarrasser par un rituel ou une compulsion, par exemple, nettoyer frénétiquement notre maison, vérifier constamment si nos portes sont barrées...    

Non traités, ces troubles anxieux peuvent mener à la dépression sévère, raison pour laquelle il est important de consulter sans tarder notre médecin de famille ou un autre professionnel de la santé. 

Les facteurs de risque  

Photo Shutterstock

On ne sait pas exactement ce qui déclenche les troubles anxieux, mais les chercheurs croient que plusieurs facteurs sont en cause:

Les facteurs psychiques  

  • Des événements stressants ou traumatisants pourraient être à l’origine des troubles anxieux.   
  • Aussi, les personnes atteintes d’un trouble psychiatrique sont plus à risque, de même que celles atteintes de dépression.    

Les facteurs physiologiques  

  • Il semble que chez certaines personnes, le cerveau soit plus réactif à l’adrénaline.   
  • L’hérédité: l’incidence de troubles anxieux est plus élevée chez les personnes dont un membre de la famille en souffre.   
  • Certains problèmes de santé, comme les maladies respiratoires, cardiaques ou l’hyperthyroïdie seraient également en cause.   
  • Des recherches auraient démontré l’existence d’un lien entre l’anxiété et la mauvaise régulation de certains neurotransmetteurs dans le cerveau, dont la sérotonine et la noradrénaline, des messagers chimiques qui ont pour fonction de transmettre les signaux entre les cellules du cerveau.  
  • L’abus ou la consommation de certaines substances comme la caféine, l’alcool ou des drogues stimulantes comme la cocaïne ou les amphétamines.  
  • Le sevrage à la caféine, aux drogues et à l’alcool.  
  • Chez les adultes, les femmes seraient plus nombreuses à souffrir d’un trouble anxieux.     

Quand faut-il consulter?   

Shutterstock

Dès qu’on a de la difficulté à vaquer à nos activités habituelles, il est important de consulter notre médecin traitant ou un professionnel de la santé qui pourra nous recommander un traitement, lequel se fait le plus souvent avec une psychothérapie, mais parfois aussi avec de la médication (des anxiolytiques). 

Est-ce que je souffre d’anxiété?  

Si on veut savoir si notre niveau d’anxiété est normal ou, au contraire, requiert de l’aide professionnelle, on peut réaliser gratuitement en ligne un questionnaire qui s’intitule Generalized Anxiety Disorder-7 (GAD-7). Ce test a été conçu par le célèbre psychiatre Robert Leopold Spitzer (et son équipe) pour dépister le trouble de l’anxiété généralisée, mais il peut aussi aider à déceler le trouble panique, le trouble d’anxiété sociale et le syndrome de stress post-traumatique. Le résultat, établi en fonction de nos réponses, est immédiat. esantementale.ca

À lire aussi

Et encore plus