Bianca Gervais revient sur son diagnostic tardif de TDAH | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Bianca Gervais revient sur son diagnostic tardif de TDAH

Bianca Gervais s’est confiée en toute transparence sur son diagnostic de TDAH, qui est arrivé tardivement dans sa vie, alors qu’elle était dans la trentaine.

• À lire aussi: Bianca Gervais se confie sur le fait de vieillir à l’écran

• À lire aussi: Bianca Gervais se présente au naturel sur un plateau de télé pour passer un message important

C’est mardi matin, à l’émission de Marie-Claude Barrette, que la comédienne a expliqué comment elle s’est longtemps sentie différente, et parfois même inadéquate en comparaison aux autres.

«Les études ont toujours été plus complexes. Apprendre un texte a toujours été plus difficile pour moi que pour mon chum. Ça me fâchait que, moi, je mette une journée et demie à apprendre un texte et que lui y arrive en cinq minutes. Ça me tuait», a-t-elle illustré.

Inconsciente à l’époque qu’il s’agissait d’un TDAH, celle qu’on peut voir depuis peu dans la série Les moments parfaits se disait simplement qu’elle avait une moins bonne mémoire ou bien qu’elle était plus «tête en l’air» que ses comparses.

Mère de Liv et Bowie, c’est justement avec l’arrivée de ses deux filles et en tentant de concilier travail et famille que Bianca s’est rendu compte que quelque chose ne fonctionnait pas.



• À lire aussi: Melissa Bédard s’ouvre sur son TDAH

• À lire aussi: «Le fait d’être TDAH est un plus dans ma vie» − Rosalie Vaillancourt

Or cette «différence» que ressentait la coanimatrice de Format familial l’a même amenée jusqu’à développer une mauvaise estime personnelle, car elle jugeait qu’elle était constamment en situation d’échec. Le diagnostic s’est donc avéré un grand soulagement pour elle.

«Quand j’ai reçu le diagnostic, j’ai trouvé ça tellement émouvant! J’avais envie de me donner tellement d’amour, je te le jure. De me dire: “Ah mon dieu! Comment t’as réussi à faire tout ça sans savoir? Tu t’es tapé sur la tête combien de fois, alors que c’est de la chimie du cerveau!” Ça m’a fait du bien! Après, je me suis bien plus aimée!» a-t-elle ajouté.

Voyez l’extrait dans notre vidéo en tête d’article.
Ne manquez pas Marie-Claude, du lundi au mercredi à 10 h, à TVA et TVA+.


À VOIR AUSSI: LES VEDETTES QUÉBÉCOISES IMMORTALISÉES SUR UNE MURALE À MONTRÉAL      

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus