Tout ce que vous devez savoir sur les 36e prix Gémeaux | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Tout ce que vous devez savoir sur les 36e prix Gémeaux

DIMANCHE 20 H, RADIO-CANADA

Image principale de l'article Tout ce que vous devez savoir sur les Gémeaux
Andréanne Gauthier

Après une année d’exception, les 36es prix Gémeaux offrent l’occasion de célébrer l’incroyable talent des artistes et artisans de notre télévision. Véronique Cloutier a bien l’intention de leur déclarer tout son amour dans le numéro d’ouverture!

• À lire aussi:
Voici la liste des nominations du Gala des prix Gémeaux 2021

Véronique, pourquoi acceptez-vous de reprendre l’animation du Gala des prix Gémeaux chaque année?
La réponse est simple: parce que j’aime ça! J’aime animer ce genre de productions événementielles, auxquelles je travaille pendant des mois, même si je ne vais la faire qu’une seule fois. C’est surtout l’expérience de gang qui vient me chercher. J’adore trouver de nouvelles idées en équipe et les réaliser. Je refuserais ce mandat si on ne m’offrait pas de travailler avec des gens que j’aime et que j’admire, mais comme j’ai le privilège de choisir mon équipe, j’accepte! 

Y a-t-il un moment dans la préparation du gala que vous affectionnez particulièrement?
J’adore la fin de semaine du gala. Avec les années, il s’est installé une routine et des traditions de répétitions qui me plaisent. Le jeudi, je quitte la station de radio et me rends sur la scène du gala pour travailler les éléments plus techniques, comme les déplacements. Le vendredi et le samedi, nous répétons les numéros. Le dimanche, jour du gala, c’est la générale de midi à 17 h. Comme c’est la première fois que chaque artisan voit le gala en entier, nous arrêtons constamment pour prendre des notes et rectifier des choses. Puis, en soirée, nous livrons le gala en direct au public. 

Comment gérez-vous votre stress?
Je compose bien avec le trac et l’animation «sans filet» du direct. C’est seulement à l’heure du souper des techniciens, lorsque je commence à me faire maquiller pour la soirée, que je rentre un peu plus dans ma bulle. Le truc pour surmonter le stress, c’est d’être préparée. Je lis tellement mes textes et ma feuille de route les jours qui précèdent le gala que je suis totalement en contrôle et prête à n’importe quelle éventualité. Pour cette raison, lorsque le décor du gala a pris feu il y a deux ans, je ne me suis pas sentie perdue. Tout ça vient avec l’âge et l’expérience... 

L’expérience vous fait-elle éviter certains pièges?
Avec les années, j’ai appris ce que j’aime et ce que je n’aime pas dans un gala. Je dis souvent que j’anime la cérémonie à laquelle je voudrais assister. Je veux que les gens dans la salle ne voient pas le temps passer et qu’on enchaîne rapidement les segments sans toutefois tourner les coins ronds. Je souhaite aussi que l’ambiance soit positive. Je n’ai pas envie que les artistes aient peur de se faire niaiser sur leur travail de la dernière année. Certains galas ont un ton très caustique qui leur va bien, mais de mon côté, je trouve que c’est aller vers des eaux dangereuses qui ne me tentent pas du tout.

• À lire aussi: Élizabeth Tremblay-Gagnon est comblée par sa nomination aux Gémeaux pour son rôle dans Toute la vieundefined� 

Avez-vous des habitudes porte-bonheur?
Plus maintenant! Quand mes enfants étaient plus jeunes, j’avais l’habitude de dormir à l’hôtel avec Louis (Morissette, son conjoint) la fin de semaine du gala. Comme l’animation des Gémeaux est un bon exercice de concentration, je ne pouvais pas risquer que l’un d’eux me tienne réveillée toute la nuit pour un cauchemar ou, pire, une gastro. Maintenant que mes enfants sont grands, je dors chez moi. Je préfère ça, car je dors bien mieux dans mes affaires. 

Vous animez votre deuxième gala pandémique. La tâche est-elle plus facile que la première fois?
Oui, car nous avons trouvé une façon de présenter le gala qui a bien fonctionné l’an dernier, malgré les mesures sanitaires. Nous avons reçu des commentaires élogieux qui nous ont rendus fiers et nous ont remplis de gratitude. Nous avons, entre autres, touché à la réalité augmentée en 2020 et nous allons pousser ce concept encore plus loin. 

Où et avec qui la soirée se déroulera-t-elle?
Nous serons encore une fois en direct du Studio 42, et notre parterre sera rempli par les nommés de la soirée, qui auront le droit d’être accompagnés d’une personne. Certains membres de l’industrie seront plutôt placés dans des gradins ou dans un studio voisin. Ça reste à confirmer, mais on m’a aussi fait miroiter la présence d’une trentaine de spectateurs du public pour réchauffer la salle. Tout dépendra des mesures de distanciation. 

De bons remerciements de la part des gagnants augmentent le plaisir des téléspectateurs. Selon vous, quelle est la clé d’un remerciement efficace?
Il faut de l’émotion et de la concision. Ce n’est pas le moment d’énumérer des gens que les téléspectateurs ne connaissent pas. Encore là, il vaut mieux être préparé.      

Chantal Lamarre animera le Gala d’ouverture des 36es prix Gémeaux (samedi 20 h, ARTV). Anciennement nommée L’avant-première, cette cérémonie est l’occasion de remettre plusieurs prix convoités, dont ceux des meilleurs rôles de soutien dans une série dramatique ou une comédie.

À VOIR AUSSI: 10 séries inspirées de personnes réelles

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus