José Gaudet vit une belle aventure avec son salon de coiffure | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

José Gaudet vit une belle aventure avec son salon de coiffure

Image principale de l'article Une belle aventure avec son salon de coiffure
Photo : Patrick Seguin / TVA P

Ayant fait l’acquisition au printemps du salon de coiffure Il y a la coupe, à La Prairie, avec sa sœur Martine et son frère Richard, José Gaudet vit une belle aventure entrepreneuriale.

• À lire aussi:
Voici le premier invité de la nouvelle saison de Ça finit bien la semaine

• À lire aussi: Voici quand recommencent tous vos variétés favoris

«Nous avons actuellement 34 employés. Nous sommes toutefois toujours à la recherche de main-d’œuvre. Sinon, tout se passe très bien. Je tiens d’ailleurs à donner beaucoup de crédit à Martine, qui travaille très fort sur ce projet. Ça faisait quelques années qu’on voulait se lancer en affaires entre frères et sœur, et on est très contents de voir enfin ce rêve se réaliser.»

L’animateur ne tient toutefois pas à mélanger sa vie de couple avec sa vie professionnelle. «Même si ma blonde, Andrea, s’y connaît bien en salons de coiffure, je ne voulais pas la mêler à ça. Nous n’avions pas le goût que nos soupers de couple deviennent des soupers de business. Elle est donc occupée par autre chose de son côté», précise-t-il. 

• À lire aussi: José Gaudet effectue son grand retour à la radio, et voici qui seront ses coanimateurs

Par ailleurs, José Gaudet est très heureux de retrouver Julie Bélanger à la coanimation de Ça finit bien la semaine, dont la 12e saison débutera le 17 septembre à 19 h, à TVA. De plus, l’animateur vous invite à le suivre à Rythme FM du lundi au jeudi à 16 h, à l’émission Y’est 4 h quelque part, qu’il coanime avec Isabelle Racicot et Sébastien Benoit.

«On débute cette nouvelle saison dans le gros plaisir! J’aime le ton de ce showlà, et j’ai confiance qu’on va bien s’amuser tous les trois», lance-t-il en terminant.

À VOIR AUSSI: Notre questionnaire rentrée avec José Gaudet

s


 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus