Tout ce qu'il y a à savoir sur la troisième saison de Si on s'aimait | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Tout ce qu'il y a à savoir sur la troisième saison de Si on s'aimait

Image principale de l'article Tout ce qu'il y a à savoir sur la 3e saison
Photo courtoisie

C'est enfin le temps de renouer avec ce docuréalité addictif où on suit des célibataires dans leurs démarches amoureuses, aidés par les judicieux conseils de la sexologue Louise Sigouin. La troisième saison de Si on s'aimait s'amorce avec de nouveaux coeurs à prendre et d'autres grands défis relationnels.

• À lire aussi:
Vous pourrez apercevoir Carlos de Si on s'aimait dans cette série québécoise

• À lire aussi:
Voyez la première bande-annonce croustillante de la prochaine saison de Si on s'aimait

Pour ce troisième rendez-vous, les présentateurs de l’émission, Guillaume Lemay-Thivierge et Émily Bégin, nous invitent à suivre quatre personnes en quête d’amour plutôt que trois, à raison de quatre épisodes hebdomadaires, et ce, pendant 12 semaines au lieu de neuf. Qui sont ces candidats qui jouiront cette saison d’un suivi bénéfique de la part de la spécialiste en relations Louise Sigouin?


Il y a d’abord DOMINIC, un ouvrier en construction de Montréal âgé de 33 ans, qui s’est mis à étudier la photographie durant la pandémie.

Photo : INCONNU / TVA

• À lire aussi: Découvrez les premières images de la nouvelle saison de Si on s'aimait

Bien qu’il désire plus que tout fonder une famille, il a été marqué par un lourd passé amoureux. «C’est un gars très doux, nous fait savoir la productrice Anne Boyer. Il a été en relation avec une femme qui avait 13 ans de plus que lui. C’est le genre de gars qui est attiré par des femmes de son âge ou un peu plus âgées que lui. C’est intéressant; c’est rare qu’on voie ça!»

Dominic a des intérêts multiples. «C’est un gars très ouvert, il a plein de passions et est polyvalent.» C’est une de ses amies qui a insisté pour qu’il s’inscrive à Si on s’aimait, parce qu’elle trouvait qu’il avait beaucoup de potentiel! La productrice confirme: «Il est vraiment très sympathique!» Toutefois, elle admet que, comme plusieurs, il a bien des choses à apprendre dans une relation!


On fera en plus la connaissance de STÉFANIE, une infirmière de 41 ans qui vit à Montréal et dont le plus grand défi est d’avoir une relation durable. 

Photo : INCONNU / TVA

• À lire aussi: Retrouvailles pour Sébastien et Gabriel de Si on s'aimait

«Ça fait un an et demi qu’elle est infirmière. Elle a fait autre chose avant, elle a changé de carrière», confie Anne Boyer. La célibataire a notamment œuvré dans le domaine des relations de presse, et on a pu la voir participer à l’émission Un souper presque parfait.

«C’est une femme très énergique et spontanée, qui a un bon sens de l’humour. Avec le virage qu’elle a pris dans sa carrière, on se doute bien qu’elle est très motivée. C’est intéressant de la voir aller, parce qu’elle est vraiment attachante! Elle a une certaine candeur, mais aussi une grande force; c’est une personne fascinante à découvrir.»

Stéfanie a du mal à s’engager. «Sa dernière relation remonte à une dizaine d’années, et elle veut changer ça. Comme tous les gens énergiques qui ont soif de vivre, elle a tendance à en prendre trop sur ses épaules. Elle devra apprendre à ne plus faire ça.»


Il y a également FRANÇOIS, un préposé aux édifices pour une entreprise de construction. Il a 57 ans et vit à Delson.

Photo : INCONNU / TVA

• À lire aussi: Découvrez les candidats de la troisième saison de Si on s'aimait

«C’est vraiment un super bon gars, simple et authentique, n’hésite pas à dire Anne Boyer. Ce sont ses enfants qui l’ont encouragé à faire la démarche, car ils souhaitent que leur père rencontre quelqu’un pour profiter de la vie. C’était la deuxième fois qu’il s’inscrivait. Il voulait vraiment vivre cette aventure!»

Le quinquagénaire aime voyager. La productrice le décrit comme une personne qui n’est pas compliquée et qui est partante pour embarquer dans ce qu’on lui propose. «C’est vraiment quelqu’un de sympathique. Il est conciliant et facile à vivre.» François est aussi un grand-papa heureux, un homme comblé sur le plan familial. Pourra-t-il enfin l’être sur le plan amoureux et profiter de la vie avec une femme qui sera son âme sœur?


On sera aussi témoins du parcours de MARIE-DENISE, 62 ans, une semi-retraitée de la coiffure qui réside à Saint-Sauveur.

Photo : INCONNU / TVA

• À lire aussi: Découvrez les sublimes photos de vacances en famille d'Émily Bégin et Guillaume Lemay-Thivierge

Cette adepte de golf, qui aimerait partager sa passion pour son sport, vit seule depuis plusieurs années. Elle désire mettre davantage de fantaisie et de couleur dans sa vie. «Les plus jeunes peuvent penser qu’on devient plate et qu’on ne peut plus rien faire quand on arrive à la soixantaine. En ce qui la concerne, c’est tout le contraire! note la productrice. C’est une femme colorée et énergique. Elle nous montre une facette très positive des sexagénaires!» En plus de son amour du golf, Marie-Denise se passionne pour le vin et la bonne bouffe.

«Elle a suivi un cours de sommellerie il y a deux ans. Cette femme a une grande soif de vivre, et elle a encore envie de se dépasser. Elle est très motivée par sa démarche avec Louise Sigouin.»

• À lire aussi: Sébastien de Si on s'aimait a eu un rendez-vous galant avec cet ancien candidat de L'amour est dans le pré

L’HEURE DES CHOIX

En cette première semaine, nos quatre candidats doivent choisir la personne avec qui ils désirent partager l’aventure. Lundi, Dominic fera une rencontre qu’on nous promet intense et qui aura de l’effet sur lui. Est-ce qu’on aura un match? Le lendemain, ce sera au tour de Stéfanie de faire son choix... qui sera guidé par les sages paroles de Louise Sigouin. Mercredi, François aura du mal à se décider. Cet homme, qui se laisse guider par ses émotions, se fiera-t-il à sa première impression ou pas? Enfin, jeudi, on verra Marie-Denise, dont le cœur balancera entre deux prétendants... même si aucun d’eux ne joue au golf! Qui amènera-telle dans l’aventure?

Au cours de ces premiers épisodes, on découvrira également l’humour sarcastique de Stéfanie, qui aura droit à un souper pizza, avec des monologues en prime, en compagnie d’un certain Éric-Guy. On suivra Dominic, qui ira prendre un café avec sa prétendante, Audrey, puis qui s’ouvrira à Louise sur son enfance difficile. On écoutera François échanger sur son passé amoureux avec une flamme potentielle, Vicky. Ça va débuter en lion!

• À lire aussi: Gabriel et Sébastien de Si on s'aimait ne forment finalement pas un couple

DES PETITES FLAMMÈCHES

Comme lors des saisons précédentes, rien ne sera simple pour les quatre candidats. «On peut avoir de l’espoir, nous rassure un peu la productrice. Mais rien n’est jamais en ligne droite. Pour certains, il va y avoir des virages déroutants. Oui, on va voir des étincelles!»

Les téléspectateurs ne seront pas au bout de leurs surprises! Tout comme les animateurs, qui n’ont vu les épisodes et n’y ont réagi qu’à la toute fin des tournages... avec spontanéité! «Émily et Guillaume sont vraiment formidables! Ils sont sur la coche dans leurs réactions par rapport à tout ce qui se passe.»

LA PRODUCTION PRÔNE LA COURTOISIE

Comme les réactions des internautes sont vives sur la page Facebook de Si on s’aimait, l’équipe a dû faire des ajustements. «À la première saison, on avait sous-estimé les réactions sur les réseaux sociaux. On a dû s’adapter pour pouvoir calmer les ardeurs des gens. La deuxième année, on le savait et on était prêts. Il y a eu Brigitte, qui a suscité de vives réactions. Louise Sigouin a fait une mise au point bienveillante, puis j’ai vraiment vu un changement dans les commentaires. Les gens étaient plus respectueux.» 

Pour voir la troisième saison de Si on s’aimait, on a rendez-vous du lundi au jeudi à 19h30, dès le 13 septembre, à TVA.



À VOIR AUSSI:
33 vedettes québécoises nées sous le signe de la Vierge

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus