Chantal Fontaine: le fait de devenir grand-mère a changé sa vision de la vie | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Chantal Fontaine: le fait de devenir grand-mère a changé sa vision de la vie

Image principale de l'article Devenir grand-mère a changé sa vision de la vie
Photo : Sébastien Sauvage / Le

À la mi-cinquantaine, Chantal Fontaine s’amuse allègrement à sortir de sa zone de confort. À preuve? Ses rôles de Gisèle dans L’Échappée et de Jeannine dans C’est comme ça que je t’aime, qui nous l’ont révélée sous un nouveau jour, sous lequel on n’aurait jamais pu l’imaginer. Cinq fois grand-maman, elle reconnaît que ce bonheur transforme son regard sur toutes les sphères de sa vie. L’âge n’est plus un obstacle pour elle, mais plutôt l’occasion d’affirmer sans fard son savoir-faire, de s’ancrer davantage dans sa réalité familiale et d’ainsi inspirer la nouvelle génération.

• À lire aussi: Plusieurs comédiens s'ajoutent à la sixième saison de L'Échappée

• À lire aussi: Chantal Fontaine promet de grands revirements pour son personnage dans L'Échappée

Chantal, le public t’a connue en 1990 dans ton rôle de la Dre Geneviève Lapierre, dans L’or du temps. Par la suite, les rôles marquants se sont succédé pour toi, avec Virginie et Yamaska, entre autres. J’ai toutefois l’impression que, dans les dernières années, tu es entrée dans une nouvelle phase.
C’est vrai! Je crois que c’est parce que j’ai décroché le bon rôle au bon moment. Celui de Jeannine dans C’est comme ça que je t’aime, même si c’est un rôle secondaire, a changé, je crois, la perception que les gens avaient de moi. On dirait que ça m’a ouvert une porte auprès des réalisateurs et des producteurs, qui ont pu découvrir une autre facette de mon talent d’actrice. Après sont venus mes rôles dans Un lien familial et L’Échappée. Ce sont trois personnages complètement différents, et pour l’actrice de bientôt 56 ans que je suis, c’est vraiment un réel bonheur de les jouer! 

Photo : Sébastien Sauvage / Les

• À lire aussi: Charlotte Aubin sur ce qui attend son personnage dans L’Échappée

Tu mentionnes ton âge au passage; selon toi, est-ce un défi d’être actrice à 56 ans au Québec?
Pour les premiers rôles? Clairement, puisqu’il s’agit généralement de personnages dans la trentaine ou la quarantaine. Mais ce n’est pas un défi de jouer à mon âge, parce que je me considère comme meilleure aujourd’hui qu’il y a 30 ans! J’ai beaucoup plus de métier, je suis plus efficace sur un plateau de tournage, j’arrive rapidement à rendre l’émotion juste et surtout, j’apprécie chaque aspect, chaque moment de mon métier. Mais oui, c’est un défi de se voir grandir à la télévision, avec la réalité implacable de la HD! Nous sommes à une époque où le corps et la beauté sont mis de l’avant. Mais sincèrement, j’ai l’impression que les rôles que j’ai décrochés dans les dernières années, on me les a offerts parce que je me suis libérée de toutes ces préoccupations liées à l’image. C’est une grande liberté de dire au monde: voici l’âge que j’ai, voici de quoi j’ai l’air. Je suis libre là-dedans! 

Je sens une grande force et une grande responsabilité émaner de toi à travers ton métier d’actrice! Qu’est-ce qui l’explique, selon toi?
Oui, je sens une certaine responsabilité d’avoir l’âge que j’ai et d’être bien là-dedans à l’écran. Une responsabilité face aux jeunes femmes qui font leur chemin derrière moi et par rapport aux femmes de mon âge qui écoutent et qui se reconnaissent dans mon parcours. J’ai aussi envie que ma fille trouve mes rides inspirantes, de la même façon que je trouve belles mes quatre grandes sœurs, qui sont bien dans leur peau et dans leur vie. Donc, j’ai envie que les femmes et les hommes de mon âge qui me regardent à la télévision se sentent eux aussi bien et assumés.

Ton personnage de Gisèle Bayeur dans L’Échappée semble bien représenter cette force libre de la femme à laquelle tu fais référence.
Oui! Un peu garçonne, un peu rough, Gisèle manque de finesse. J’adore la jouer! Aussi, elle n’est aucunement séductrice, ce qui me donne l’occasion de jouer sans maquillage, sans coiffure flamboyante, et de me concentrer sur l’émotion! 

• À lire aussi: Chantal Fontaine revient sur le deuil de son père

Photo : Sébastien Sauvage / Le

• À lire aussi: Chantal Fontaine partage une adorable photo de ses petites-filles

Quand on a annoncé en mars que la série L’Échappée sera de retour pour une sixième saison dès septembre, comment as-tu reçu la nouvelle?
C’est vraiment le fun, et en plus mon personnage n’est arrivé qu’à la dernière saison. Son histoire commence donc à peine! J’ai envie de jouer Gisèle pendant plusieurs années. Les textes de Mylène Chollet sont parfaits et je suis vraiment excitée, quand je reçois le scénario, de découvrir ce qui advient de Gisèle.

J’aimerais revenir sur ce sentiment de liberté dont tu m’as parlé plus tôt. Quel en a été l’élément déclencheur?
Le fait d’être devenue grand-maman cinq fois en trois ans et demi n’y est pas étranger. J’ai réalisé que la roue de la vie tourne. L’arrivée d’une toute nouvelle génération d’enfants dans ma vie m’amène plus loin dans mon évolution. Ça m’a bien ancrée au sol, dans la vraie vie, celle de la famille. J’ai tellement de gratitude pour ce moment de mon existence! Je ressens son impact dans toute ma vie, dans mes amitiés, dans ma façon d’aborder mon métier et mes personnages.

Le printemps 2020 a été difficile pour beaucoup de gens, et tu fais partie de ceux-ci. En plus d’un deuil familial, tu as dû fermer définitivement les portes de ton restaurant Accords le bistro...
À la fin de l’automne 2019, ma fille, son chum, mon mari et moi décidions de nous lancer dans un projet d’habitation bigénérationnelle. Le 15 décembre, on achetait un duplex que nous allions rénover au printemps et, étant donné que ma fille était enceinte de jumeaux, nous avions un échéancier serré à respecter. En plus, je devais commencer à tourner sur Clash et L’Échappée au mois d’avril. Mon printemps s’annonçait hyper chargé, me laissant peu de temps pour m’occuper de mon restaurant. En février, mon équipe et moi avons mis les bouchées doubles pour préparer la saison printemps-été qui venait. Tout était en place, l’équipe était prête et rodée, on célébrait des années de dur labeur à Accords le bistro! 

• À lire aussi: Découvrez en primeur les 6 nouveaux personnages de L’Échappée

Photo : Sébastien Sauvage / Le

Puis la pandémie est arrivée...
Oui, et tout est devenu compliqué. Il fallait tout à coup se réinventer et refaire tout le travail dans le but de peut-être garder le restaurant à flot. Il est devenu clair que c’était trop pour moi, et j’ai pris ma décision assez rapidement. J’ai vécu un grand deuil de mon restaurant et de la relation privilégiée que j’avais avec mon équipe, qui a été suivi de l’immense bonheur qu’a été le projet de rénovation de la maison bigénérationnelle avec ma fille! Être présente au moment où celle-ci en avait le plus besoin a mobilisé tout mon cœur, ma tête, et mes jambes aussi! (rires) Je n’ai donc aucun regret et, avec le recul, la pandémie a été douce envers moi, malgré tout.

Le fait de t’écouter dans un moment aussi important de ta vie semble avoir été le déclencheur d’un profond changement!
C’est clair. Je me suis toujours sentie redevable envers beaucoup de gens. Je me plaçais en dernier et je ressentais une grande responsabilité, mais cette fois-là, c’était au-dessus de mes forces. Le fait de me choisir a marqué le début d’une période tellement plus paisible, tellement plus sereine, sur le plan personnel, mais aussi sur celui de ma carrière d’actrice. J’ai fermé le chapitre de la femme d’affaires pour vivre celui de la femme, point. Et je le vis avec beaucoup de douceur.

Comment envisages-tu la suite de cette série de moments présents?
Je souhaite continuer comme ça, à profiter des moments avec moi-même et tous les gens que j’aime. J’aimerais aussi avoir encore une longue carrière d’actrice; je suis heureuse quand je joue. J’aimerais que la vie me permette de continuer à jouer jusqu’à ce que je ne sois plus capable d’apprendre de textes. Si la vie m’offre ça en plus de ce que je vis présentement, je serai heureuse.
 

Chantal Fontaine sera de retour dans la sixième saison de L’Échappée dès le lundi 13 septembre, à 20 h, à TVA.
Les six épisodes d’Un lien familial sont offerts sur Ici Tou.tv extra.

À VOIR AUSSI: 16 vedettes québécoises qui attendent l’arrivée de la cigogne 

s



 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus