Sarah-Jeanne Labrosse est très heureuse et sereine d'entrer dans la trentaine | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Sarah-Jeanne Labrosse est très heureuse et sereine d'entrer dans la trentaine

Image principale de l'article Heureuse et sereine d'entrer dans la trentaine
Photo : Julien Faugere / TVA Pu

Depuis sa préadolescence, Sarah-Jeanne Labrosse enchaîne les rôles exigeants et profonds avec rigueur et facilité. Elle est aussi une animatrice engagée et chaleureuse, tout en étant un modèle pour bien des jeunes. Petit bilan d’une riche carrière et de ses amours à l’approche de son 30e anniversaire.

• À lire aussi: Marc-André Grondin souligne l'anniversaire de Sarah-Jeanne Labrosse avec de rares photos de couple

• À lire aussi: Une nouveauté au menu pour la troisième saison de Révolution

Sarah-Jeanne Labrosse avait simplement hâte de célébrer son 30e anniversaire au moment de notre rencontre, à la fin du mois de juillet. «J’aime le fait que j’aurai bientôt 30 ans; ça ne me donne absolument pas le vertige. J’ai hâte. J’y accorde à la fois de l’importance et, en même temps, je n’accorde aucune importance à ma fête, car je sais qu’il ne se passera rien. Que ce soit à 29 ou 31 ans, ma vie est le fun. Peut-être que plus tard, à 40 ou 50 ans, ça revêt plus d’importance, car on se pose des questions sur ce qu’on n’a pas fait ou sur ce qu’on veut faire dans sa vie. À 30 ans, tout est encore possible.»

Vivre un changement de décennie en même temps qu’une pandémie ne semble pas la déranger outre mesure. «J’ai vécu une belle dernière année malgré tout. Ça m’a amenée dans un certain état d’introspection, mais je suis bien dans cet état. J’aime aller regarder au fond de moi. Je n’ai pas été déstabilisée par ça. J’aime mes choix de vie, tant professionnels que personnels.» 

• À lire aussi: Julianne Côté partage des photos du tournage de sa série

SON PARCOURS

Très jeune, Sarah-Jeanne Labrosse a commencé à suivre des cours de tennis, et une véritable passion est née. Elle a poursuivi sa scolarité en sport-études de tennis au secondaire, ce qui a occupé beaucoup de son temps. Elle a même accédé au top 10 canadien dans sa catégorie. Toutefois, depuis la maternelle, la jeune Sarah-Jeanne rêvait surtout d’être comédienne ou animatrice à la télévision. Elle a commencé par tourner dans différentes publicités, et son talent naturel a fait la différence. 

Photo : Guy Beaupre / TVA Publi

• À lire aussi: Sarah-Jeanne Labrosse change de tête pour un nouveau rôle

À 12 ans, elle a été sélectionnée pour jouer dans le film Un été avec les fantômes, de la série Contes pour tous. Le tournage a eu lieu en Allemagne, en anglais, mais rien ne l’arrêtait. Elle a poursuivi l’année suivante en intégrant la distribution de la série 15/A, également tournée en anglais. On y suivait le quotidien de jeunes élèves de l’Académie de tennis durant deux saisons, un rôle quasiment sur mesure pour la jeune Sarah-Jeanne, qui a elle aussi connu le sport de haut niveau. Mais le premier véritable rôle qui l’a fait découvrir au grand public est celui de Marie-Jeanne Gagnon, la grande sœur d’Aurore (interprétée par Marianne Fortier), dans le film Aurore (2005).

• À lire aussi: Sarah-Jeanne Labrosse est la vedette d'une séance photo envoûtante

On sentait déjà en elle toute la conviction et la solidité naturelle de la comédienne dans ce second rôle. Puis elle a enchaîné d’autres gros projets, comme les films Bon Cop, Bad Cop (2006), aux côtés de Patrick Huard, et Les promesses de l’ombre (Eastern Promises, 2007), de David Cronenberg, dans lequel on retrouve également Viggo Mortensen, Naomi Watts et Vincent Cassel.

Si elle est allée à Londres pour le tournage de ce dernier, sa présence à l’écran reste assez discrète, mais son personnage est l’enjeu principal de l’intrigue. Elle est ensuite revenue au Québec pour jouer dans le film Piché: Entre ciel et terre (2010), avec Michel Côté, qui relate l’acte héroïque du commandant Piché à bord de son avion. C’est là qu’elle a rencontré Maxime Le Flaguais. Les deux sont tombés amoureux l’un de l’autre, et leur relation s’est poursuivie pendant près de deux ans. Au même moment, on a aussi pu la voir à la télévision, dans la sérieYamaska (2009- 2016), dans le rôle de Marie-Pier Ayotte.

L’APPEL DE LA TÉLÉ

C’est à la télévision qu’on lui a ensuite proposé de très beaux rôles. En 2012, elle a véritablement accédé au statut de vedette en jouant Laurence Belleau dans Unité 9. Accusé d’avoir mis le feu à un immeuble, son personnage est finalement libéré de prison à la deuxième saison de la série, mais la comédienne a marqué les téléspectateurs. Elle a aussi fait partie de la série L’appart du 5e, diffusée de 2013 à 2016 à Vrak, qui lui a permis de s’allier un public jeunesse, toujours cher à son cœur.

Elle a poursuivi avec une série qui a eu un effet particulier sur le public ado, Le chalet (2015-2019), avec des comédiens qui sont aussi ses véritables amis, comme Pier-Luc Funk, Julianne Côté et Félix-Antoine Tremblay. Cinq saisons plus tard, elle a confié que c’était son plus beau projet à vie. 

Photo : inconnu / VRAK

• À lire aussi: Un bébé chien pour Sarah-Jeanne Labrosse et Marc-André Grondin

UN AGENDA BIEN REMPLI

Les dernières années, Sarah-Jeanne n’a pas ménagé son temps et ses efforts. On a pu la voir dans plusieurs séries à succès comme Mensonges, Web thérapie et Madame Lebrun, et elle a surtout repris le rôle de Donalda dans la nouvelle version des Pays d’en haut, où elle a d’ailleurs retrouvé son ancien amoureux, Maxime Le Flaguais. Elle est aussi devenue égérie pour Révolution et animatrice pour plusieurs émissions de rénovation, puisqu’elle a développé cette expertise en refaisant sa maison de fond en comble. Sa participation au Bal Mammouth, à Télé-Québec, et au Bye Bye 2020, à Radio-Canada, n’a fait que confirmer sa popularité et la diversité de son talent. «Je veux faire honneur à ce qui m’est offert comme travail», a-t-elle déjà confié, ajoutant que ses parents l’ont toujours encouragée à rêver grand.

• À lire aussi: Sarah-Jeanne Labrosse nous fait craquer avec une vidéo souvenir absolument adorable

Courtoisie


SA VIE PRIVÉE

Tout en devenant de plus en plus exposée professionnellement, Sarah-Jeanne Labrosse a aussi fermé peu à peu la porte sur sa vie privée aux médias, privilégiant une communication directe sur les réseaux sociaux. Elle bénéficie d’ailleurs d’une communauté conséquente, puisqu’elle est suivie par près de 410 000 personnes sur Instagram. Après avoir partagé plusieurs photos intrigantes, elle a toutefois confirmé en janvier dernier qu’elle était en amour avec le comédien Marc-André Grondin.

Photo : Bruno Petrozza / TVA Pu



On s’était rencontrés il y a 10 ans, dans un party en lien avec un tournage; je pense que c’était une première de film, a-t-elle détaillé dans une entrevue télé. On s’était un peu tombés dans l’œil, mais, finalement, c’est tombé à l’eau. Il y a un an et demi environ, il m’a rappelée pour me parler d’une idée qu’il avait eue pour un projet. En lui parlant au téléphone, j’ai été charmée. On a repris contact, on s’est mis à se parler, et là, on s’aime.»

Ensuite, la deuxième saison de l’émission Passion poussière, diffusée sur l’Extra de Tou.tv, nous a permis d’apprendre que l’animatrice et comédienne avait emménagé à l’été 2020 avec Marc-André Grondin. On peut aussi voir que l’acteur a une petite fille, qui partage leur vie. Selon des sources sûres, nous avons appris que le comédien est papa depuis quelques années d’une fillette, issue d’une relation antérieure. 

Photo : Bruno Petrozza / TVA Pu



De plus, Sarah-Jeanne a fait part dans l’émission de son désir de fonder une famille un jour. Si Sarah-Jeanne Labrosse et Marc-André Grondin vivent une belle histoire d’amour, ils restent toutefois assez discrets cet été, se permettant simplement une photo de temps en temps sur leurs réseaux sociaux. 

Sarah-Jeanne Labrosse sera de retour à Révolution dès le dimanche 19 septembre à 19 h 30, à TVA.

À VOIR AUSSI: 19 enfants de vedettes québécoises qui sont la copie conforme de leurs célèbres parents  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus