Varda Étienne prône l'acceptation de son corps avec une magnifique photo en bikini | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Varda Étienne prône l'acceptation de son corps avec une magnifique photo en bikini

Varda Étienne a toujours été très ouverte et transparente à propos du sujet de la santé mentale, mais voilà qu'elle a récemment utilisé ses réseaux sociaux pour faire passer un message sur l'acceptation de soi et de son corps.


• À lire aussi: Varda Étienne veut sensibiliser le public aux enjeux de santé mentale

C'est dimanche en après-midi que l'animatrice a dévoilé une magnifique photo sur son compte Instagram, où on la voit poser en bikini dans sa cour arrière. Si, pour plusieurs, poser en maillot deux pièces sur le bord de sa piscine relève de l'ordinaire, pour Varda, la situation était toute autre.

Dans le texte qu'elle a écrit pour accompagner le cliché, elle confie qu'elle n'avait jamais osé porter de bikini depuis l'âge de 20 ans, âge de sa première grossesse, à la suite de laquelle son corps a inévitablement changé. Sur l'image, on peut en effet voir que son ventre est désormais recouvert de vergetures, qui, bien que tout à fait normales après trois grossesses, l'ont grandement complexée.

Près de 30 ans plus tard, Varda Étienne déclare qu'elle est «enfin libre», et estime désormais que son corps est magnifique tel qu'il est... et elle a bien raison!


• À lire aussi: Maïka Desnoyers s'insurge à la suite de commentaires négatifs sur son poids

• À lire aussi: Mélissa Bédard dévoile ses courbes pour lancer un message puissant

• À lire aussi: Valérie Roberts partage un inspirant message sur l’acception de son corps après son accouchement

«*ENFIN LIBRE*
Je n'avais pas osé porter de bikini depuis l'âge de 20 ans, à la suite de ma 1re grossesse.
Mon ventre plat et lisse s'était transformé bien malgré moi et fut envahi de vergetures. J'ai tout essayé pour m'en débarrasser, TOUT! Rien n'a fonctionné...
Durant ces 30 dernières années, j'ai éprouvé énormément de complexes et refusais catégoriquement d'exhiber ces cicatrices qui étaient pour moi synonymes de laideur et d'imperfections.
30 ans pour réaliser que la perfection n'existe pas, que mon corps, même à 48 ans, est magnifique, avec son manque de fermeté, sa cellulite, ses rondeurs et SES VERGETURES!
Aujourd'hui, c'est avec beaucoup de fierté que je dévoile ces "empreintes" de mes trois grossesses, qui sont pour moi de merveilleux souvenirs de maternité et, surtout, de FÉMINITÉ ASSUMÉE.
Mesdames, au diable les complexes et vive le bikini!
Comme disait la poète Maya Angelou:"Je suis une femme
In-cro-ya-blement.
La femme phénoménale
C’est moi."» a-t-elle écrit en guise de légende pour accompagner sa publication.

Ses abonnés ont été nombreux à lui faire savoir qu’elle était magnifique, mais aussi à quel point ses mots avaient trouvé écho chez eux, saluant son authenticité.

À VOIR AUSSI: 7 QUESTIONS À... MARIANA MAZZA  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus