Marjo avoue avoir remis en question sa carrière dans la musique | 7 Jours
/magazines/lasemaine

Marjo avoue avoir remis en question sa carrière dans la musique

Image principale de l'article Une remise en question de sa carrière
Photo : Patrick Seguin / Les Publications Charron

La rockeuse, qui aura 68 ans le 2 août, affiche comme toujours beaucoup d’enthousiasme et n’est surtout pas prête à accrocher son micro, après plus de 40 ans de carrière et une grande remise en question il y a de cela 20 ans. Elle s'est ouvertue sur le sujet dans la plus récente édition du magazine La Semaine.

• À lire aussi: Marjo révèle être proche aidante pour sa mère de 94 ans

• À lire aussi: Retour en images sur le Grand spectacle de la fête nationale

«De 2000 à 2004, je voulais me refaire une santé parce que le rock and roll, ce n’est pas de la petite musique tranquille: on se couche tard, pis toute la bastringue. J’en avais marre et j’ai dit à Jean (Millaire, qui a été son compagnon durant 22 ans et son complice musical): «Emmène-moi dans Charlevoix. Je vais me louer une maison et j’écrirai là-bas.» Je connaissais déjà la région parce qu’avec Corbeau (dont elle a fait partie de 1978 à 1984), on s’y était rendus pour jouer en 1980, à l’île aux Corneilles. C’était ma première fois dans ce coin de pays. En me levant le lendemain, j’avais trouvé ça tellement beau! En 2000, je ne savais plus si je voulais continuer à faire de la musique et si j’aimais encore ça... Alors, je me suis installée là-bas.»

«Ces quatre années m’ont permis d’apprendre à sortir du train-train fou que je menais et de m’asseoir. De simplement être bien dans la nature. Quand j’étais petite, on allait à Mont-Laurier, au chalet de mon grand-père. Ma mère et moi, on partait en chaloupe pour cueillir des bleuets de l’autre côté du lac. Mon père avait bâti sa maison dans la montagne. Alors, les ruisseaux, la nature, les libellules, les chauves-souris, j’ai ça en moi. C’est pour ça que j’ai décidé de déménager pour retrouver quelque chose qui me ferait du bien» a-t-elle avoué en toute sincérité.

Lisez l'entrevue complète dans le magazine La Semaine actuellement en kiosque.



À VOIR AUSSI: Les premiers baisers les plus attendus de la télévision québécoise

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus