Benoît Gagnon nous raconte tout sur son coup de foudre pour son amoureuse Nathalie | 7 Jours
/magazines/7jours

Benoît Gagnon nous raconte tout sur son coup de foudre pour son amoureuse Nathalie

Image principale de l'article Tout sur son coup de foudre pour Nathalie
Marï Photographe

Chaque couple a son histoire, mais celle de Benoît Gagnon et Nathalie Sanschagrin est particulièrement touchante et inspirante. Tous deux célibataires, l’animateur et la mannequin ne cherchaient pas l’amour, mais contre toute attente, c’est ce qui les attendait au tournant... Depuis leur rencontre, les amoureux ne se quittent plus. L’animateur n’aurait pu rêver d’un plus magnifique cadeau pour ses 50 ans.

• À lire aussi: Benoît Gagnon et son amoureuse complètement glamour pour une séance photo

Benoît, tu viens tout juste de tourner la page de la quarantaine. Comment abordes-tu tes 50 ans?
J’ai l’impression d’avoir 30 ans... C’est juste un chiffre, mais c’est un chiffre important. Une belle maturité et une belle sagesse s’installent dans ma vie. C’était déjà vrai, mais je le sens encore plus aujourd’hui. Je suis amoureux d’une fille extraordinaire, ça aide beaucoup. Avant même de rencontrer Nathalie, j’avais commencé à changer beaucoup de choses dans ma vie. Je m’accordais plus de temps. Je m’étais rendu compte que j’offrais toujours le meilleur de moi-même aux autres, mais que, quand j’avais du temps pour moi, j’étais brûlé, fatigué, je ne faisais rien qui me plaisait. Il y a un an et demi, j’ai décidé de changer ça.      

Comment es-tu parvenu à prendre ce virage?
J’ai fait la paix avec l’idée de perdre beaucoup de monde autour de moi. Pour certains, parce que je refusais les invitations, j’étais rendu plate. Nathalie m’a fait réaliser que j’avais pris la bonne décision. Nous sommes bien dans ce que nous faisons. Notre rythme de vie est beaucoup plus lent qu’avant, et ça me plaît énormément. À 50 ans, je considère que c’est vraiment un grand luxe de pouvoir en faire un peu moins et de choisir ce que j’ai envie de faire. Je travaille autant, mais je fais ce qui me plaît. Quand j’ai fini de travailler, au lieu d’accepter des invitations, je rentre à la maison. Je veux juste prendre un verre de vin avec ma blonde sur la terrasse, aller voir la pratique de soccer de Charles, faire des choses qui me plaisent. Ça permet une certaine sélection naturelle. Mes vrais amis comprennent ça: ils savent à quel point ça me fait du bien et ça me fait grandir. 

Marï Photographe

Rencontrer une femme qui semble être ton match parfait, n’est-ce pas un beau cadeau de la vie?
C’est vrai. Nathalie et moi, nous nous connaissions depuis très longtemps. Nous nous étions déjà croisés dans des événements, mais nous ne nous étions jamais parlé. Je la connaissais en raison de sa carrière. Nathalie est l’une des plus grandes mannequins de chez nous. Je la voyais dans des magazines et dans des pubs et, chaque fois, je me disais à quel point je la trouvais belle. Puis, l’été dernier, Nathalie m’a écrit un petit mot sur Instagram. Je l’ai relancée une ou deux semaines plus tard. Et deux mois plus tard, je l’ai invitée à une première date. Elle te dirait qu’elle a trouvé ça long en maudit... (rires)

Et dans quel contexte a eu lieu cette première date?
Nous avions prévu d’aller souper au restaurant un samedi soir. Mais la deuxième vague est arrivée, et Monsieur Legault a à nouveau fermé les restaurants le mercredi précédent. Ça n’a donc pas fonctionné. Le 7 novembre suivant, Nat était en week-end dans un hôtel, en tête à
tête avec sa fille. Pour la charmer et lui faire plaisir, je lui ai fait parvenir une bouteille de champagne, un gros bouquet de fleurs, du chocolat de qualité et des bonbons pour sa fille. Elle m’a écrit pour me dire que, de toute sa vie, personne n’avait jamais fait ça pour elle. Elle était sans mot. Elle m’a ensuite raconté que sa fille lui avait dit: «Il n’est sûrement pas game de venir nous rejoindre à l’hôtel demain soir.» J’étais alors en train de souper à la maison avec Sophie, Mathieu et Charles. Sophie a regardé mon téléphone et m’a dit: «Papa, on y va!»

Vous êtes donc partis en famille à cette première date?
Oui, notre première date a eu lieu avec sa fille, Emma, et mes trois enfants. Le restaurant était fermé. Nous nous sommes installés dans un coin du lobby de l’hôtel. Nous avons commandé une bouteille de vin et des bouchées. Je te jure sur ma vie que ça ne faisait que 12 minutes que nous étions installés à l’hôtel que je me suis penché vers Nathalie pour entendre ce qu’elle me disait. J’ai mis ma main sur son dos pour me rapprocher d’elle et, à cet instant précis, j’ai senti que j’allais passer le reste de ma vie avec elle. Je me suis reculé, je l’ai regardée droit dans les yeux et, dans ma tête, je me suis dit que c’était confirmé: c’était elle que je cherchais depuis toujours. Nous sommes ensemble depuis ce jour et nous ne nous sommes plus quittés. Nous sommes un couple de la période covid: nous avons passé beaucoup de temps de qualité ensemble.

On s’entend, vous avez aussi traversé un très gros test avec ce confinement...
Oui, nous avons passé un gros test à apprendre à nous connaître en pleine pandémie. Nathalie a 47 ans, j’en ai 50. Nous avons notre vécu et notre carrière respectifs. Nous avons aimé avant, nous avons connu autre chose. C’est grâce à tout cela que nous savons ce que nous voulons actuellement. Et c’est précieux. À 50 ans, je me trouve vraiment privilégié d’avoir une femme aussi extraordinaire dans ma vie. Nathalie, c’est une force tranquille. Elle a un parcours super intéressant. Elle a beaucoup voyagé, elle a vécu aux États-Unis, elle a été challengée dans plein de domaines. Elle est d’un calme et d’une douceur incroyables, mais d’une force et d’une puissance impressionnantes. L’avoir à mes côtés au quotidien me fait beaucoup de bien. Je l’aime comme je n’ai jamais aimé personne de toute ma vie.

Marï Photographe

Marï Photographe


• À lire aussi: Benoît Gagnon rend un hommage poignant à son père décédé

On te sent très fier d’elle. C’est le cas?
Il y a beaucoup de respect et de fierté entre nous. Je suis fier de sa carrière. Elle a remporté le concours Clin d’œil en 1991. À 47 ans, elle travaille encore énormément dans un milieu où la jeunesse est mise de l’avant, et la femme mature, beaucoup moins. Le fait qu’elle soit encore autant demandée me rend très fier d’elle. Je suis son fan numéro 1. Elle aussi est fière de moi. Récemment, je l’ai emmenée à la radio pour qu’elle voie mon univers. Elle était très impressionnée! Nous avons été embauchés par la maison Simons, pour un shooting photo dans le cadre d’une collaboration avec les hôtels Germain, qui présentera une collection de vêtements d’intérieur. Je la regardais travailler et je la trouvais vraiment bonne! L’équipe nous disait à quel point c’est facile avec Nathalie, car elle est vraiment extraordinaire! Apprécier ce que l’autre fait et être là pour se soutenir l’un l’autre, c’est super important.

À quel moment as-tu pu lui dire qu’elle était la femme de ta vie?
C’est elle, je te le confirme! Ça n’a pas été très long. Un jour, nous étions ensemble à la maison, je lui avais préparé un beau souper. Nat est une gourmande, tout comme moi. Je lui ai dit que je ne pouvais pas lui cacher que j’étais en train de tomber éperdument amoureux d’elle. Je le savais depuis notre première date. Notre fusion est forte. Les larmes aux yeux, elle m’a dit qu’elle avait peur depuis le début, mais qu’elle était elle aussi très amoureuse. Elle avait eu une relation qui avait duré 20 ans et elle planifiait de passer quelques années, seule. J’ai réussi à la charmer et quand je lui écrivais de beaux mots, elle disait à ses amies: «Est-ce qu’il me niaise?» (rires)

Vos enfants aussi s’entendent bien, si je comprends bien...
Oui. Sophie et Emma ont tout de suite connecté. Elles s’écrivent et se parlent. Charles est toujours dans les bras de Nathalie ou collé sur elle. Nous sommes chanceux de ce qui se passe, mais nous nous méritons. Nous méritons de nous être trouvés.

Les gens te disent-ils à quel point ça leur donne espoir de trouver l’amour un jour?
Je dois recevoir 1000 messages par semaine à ce sujet! Les gens me disent que voir un homme et une femme matures être aussi heureux, comme s’ils n’avaient jamais goûté à l’amour avant, ça donne tellement d’espoir! Sur les réseaux sociaux, les gens écrivent qu’ils trouvent ça inspirant de voir un couple qui s’aime. Les gars me disent que je leur impose de la pression, car leurs blondes leur font remarquer que je suis près de mes sentiments et que je les verbalise. 

Marï Photographe



Parlons de ton engagement à la radio. Ton entente avec Rouge FM se poursuit-elle?
Oui. Et j’ai encore un contrat de deux ans avec cette belle gang. Je suis aux côtés de Marie-Lyne Joncas à L’heure du lunch, du lundi au jeudi, et je suis seul les vendredis et les samedis avec Le party du 4 à 7. Je suis en onde ssix jours sur sept à travers le Québec. Je trouve que c’est un beau privilège, pour un gars de mon âge qui a 31ans d’expérience, d’être autant en ondes. Je me trouve chanceux de faire ce que j’aime dans la vie. Il y a des discussions pour un retour à la télé du côté de Noovo. L’année dernière, je suis allé sur un plateau et j’ai réalisé que la télé me manquait plus que je le pensais.

Parle-nous de tes projets en affaires. Quels sont ceux qui t’occupent?
Pour la brasserie Amiral, nous voulons développer d’autres marchés: le reste du Canada, les États-Unis et l’Europe. Nous venons de présenter une sauce barbecue, en collaboration avec Fire Barns, qui est disponible en épicerie avec l’une de nos bières, la Rhum Ale. Tryangle Gaming va super bien. Dix ans plus tard, nous serons en ligne et opérationnels à l’automne. Nous avons travaillé tellement fort!

Décidément, on en conclut que tu es dans une période de vie extraordinaire!
Je te dirais que je suis sur mon N pour Nathalie! Les enfants vont bien, les affaires vont bien, mes amis sont en santé, ma mère va bien, mon frère aussi... Mon monde, mon entourage et ma garde rapprochée vont bien. Et moi, je n’ai jamais été aussi heureux de toute ma vie. J’ai rencontré la bonne personne. Nathalie donne un sens à tout ce que je fais et à tout ce que je suis. Je suis amoureux d’une femme extraordinaire, et ça me porte. Je tombe sous son charme tous les jours... 

Benoît sera de retour cet automne avec Marie-Lyne Joncas à l’émission L’heure du lunch, du lundi au jeudi dès 11 h 55, à Rouge FM.
Le party du 4 à 7 reprendra cet automne le vendredi et le samedi à 16 h à Rouge FM.
Pour en savoir plus sur la brasserie Amiral: brasserieamiral.com.

À VOIR AUSSI: 27 vedettes qui se sont lancées en affaires  

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus