Marie-Andrée Poulin s’implique pour soutenir la recherche sur le cancer | 7 Jours
/magazines/7jours

Marie-Andrée Poulin s’implique pour soutenir la recherche sur le cancer

Image principale de l'article Impliquée pour soutenir la recherche sur le cancer
Photo : Eric Carriere / TVA Pub

Marie-André Poulin est sensible à tous les efforts mis de l’avant pour amasser des fonds pour la recherche sur le cancer.

• À lire aussi: Depuis qu'il a quitté le milieu artistique, Richard Petit occupe un nouvel emploi surprenant

• À lire aussi: Voici pourquoi Marie-Andrée Poulin et Richard Petit ont choisi de quitter Montréal


C’est pourquoi elle a accepté d’être modèle pour une collection de vêtements de vélo créée par la compagnie Endorphine Vélo et Triathlon, une initiative de la survivante Myriam Bureau qui vise à amasser des fonds pour l’organisme Ruban Rose. «Ma mère a dû faire face à trois cancers, dont le premier était un cancer du sein alors qu’elle avait 53 ans. Ensuite, 10 ans plus tard, ç’a été un cancer de l’estomac. Et maintenant, c’est un cancer des ovaires. Ma mère est une guerrière; je l’appelle ma power survivante. Elle est en pleine forme aujourd’hui», nous a-t-elle mentionné. Évidemment, de tels événements remettent les choses en perspective.

«Ça nous fait comprendre à quel point il est important d’être en santé. Quand j’ai entendu l’histoire de Myriam Bureau, qui s’est battue contre le cancer du sein, j’ai été touchée. Avant, on pensait que les gens qui avaient le cancer étaient des gens âgés. Mais non. Ça touche les personnes de tous les âges. Je me suis dit que Myriam, ça pourrait être moi. Ça l’a beaucoup aidée de demeurer active. Je pense que c’est la clé: il faut bouger et être actif. Ç’a aussi été bénéfique pour ma mère.» On le sait, le conjoint de Marie-Andrée, Richard Petit, a lui-même fait face au cancer. «Richard va avoir 48 ans. Il avait 34 ans quand il a eu un cancer. Il est en pleine santé et on remercie le ciel!»

Marie-Andrée profite maintenant de ses week-ends avec son conjoint et leur fille, Gabrielle. «Ce sont mes vacances. Je travaille de trois à cinq jours par semaine à TVA», précise-t-elle.

Pour les vêtements de vélo, visitez endorphincycling.com. Tous les profits des ventes iront à Ruban Rose. 

À VOIR AUSSI: 30 vedettes québécoises qui demeurent sur la Rive-Sud 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus