Debbie Lynch-White revient avec émotion sur sa série «Histoires de coming out» | 7 Jours
/magazines/echosvedettes

Debbie Lynch-White revient avec émotion sur sa série «Histoires de coming out»

Image principale de l'article Debbie Lynch-White s'avoue très fière de sa série
Photo : Julien Faugere / Les Pu

Dans sa touchante série Histoires de coming out, Debbie Lynch-White s'est ouverte sans tabous sur son intimité, mais a aussi donné l'occasion à d'autres qui sont sortis du placard d'en faire autant en témoignant de leur expérience.

• À lire aussi: Debbie Lynch-White souligne son 4e anniversaire de mariage avec une déclaration d'amour magnifique

• À lire aussi: Debbie Lynch-White fait recouvrir un de ses tatouages, et le résultat est épatant

Debbie Lynch-White a chéri la série Histoires de coming out, dont elle a été l’idéatrice du début à la fin, et il était primordial pour elle de clore le docuréalité en célébrant.

«Dans la série, j’ai rencontré toutes sortes de gens qui m’ont raconté toutes sortes d’histoires, et on a exploré le coming out sous le plus d’angles possible. C’est important de se célébrer, parce que c’est toujours lumineux de faire un coming out. Même si ç’a été super difficile, s’il y a des gens autour de toi qui t’ont renié et que tu as eu des deuils à faire, au bout du compte, tu vis la vie que tu veux pour toi», relate la comédienne et animatrice.

Pour le dernier épisode, elle a rencontré à l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie un major et une sergente des Forces armées canadiennes qui ont tous les deux fait leur coming out par le passé. «J’ai assisté à la levée du drapeau de la fierté sur la base militaire. C’était la première année où toutes les bases militaires à travers le Canada faisaient la levée du drapeau le 17 mai. C’était très émotif et beau», raconte Debbie. 

• À lire aussi: Debbie Lynch-White nous chante la pomme en reprenant un grand succès d'Adele

Elle est aussi allée à la rencontre d’Alex Perron, qui lui passe en quelque sorte le flambeau. «Il a été un des premiers à s’afficher publiquement. Avec ça est venue une grande responsabilité qu’il a dû assumer publiquement. Je sentais chez lui qu’il avait l’impression d’avoir fait son bout de chemin et que là, moi, je poursuivais un peu ce chemin. L’épisode parle aussi d’où on en est en 2021 et du chemin qu’il reste à faire.» 

• À lire aussi: Debbie Lynch-White revient sur son quotidien de proche aidante pour son grand-père décédé

DES RÉPERCUSSIONS POSITIVES

Depuis le début de la diffusion de la série, Debbie a reçu des milliers de messages de gens qui lui ont dit qu’ils avaient fait leur coming out après en avoir écouté des épisodes.

«Je suis particulièrement fière de ce projet, dans ma carrière et dans ma vie personnelle. Ça m’a ouvert l’esprit sur différentes façons de voir les choses: les réflexions que j’avais sur les façons dont on perçoit l’homosexualité en région versus en ville, les préjugés qu’on peut avoir, les deuils de personnes qu’on doit faire... J’en ai eu, et ça m’a aidée à cheminer là-dedans. La série m’a beaucoup nourrie personnellement quant à l’importance d’être visible et de prendre la parole. J’ai tout le temps eu un côté militante, mais je me sens maintenant encore plus interpellée par la communauté. J’en faisais déjà partie, mais je l’aime encore plus. Quand j’ai commencé cette série-là, je disais dans les médias que je voulais la tourner pour qu’un jour on n’ait plus à faire de coming out, mais ça a changé en cours de route. Le coming out est important pour plein de gens dans leur parcours. C’est une étape d’affranchissement et d’affirmation. Le but n’est pas que ces gens-là ne puissent plus en faire, mais que ça ne brise plus les familles et qu’on puisse parler de son chum ou de sa blonde sans retenue.»

«Je pense qu’il faut être visibles, parce que ça ouvre le dialogue avec les autres, ça fait changer les mentalités. Il faut être fiers. Il y a tellement de gens avant nous qui ont vécu dans la honte et cachés. On a le privilège de vivre à une époque où les choses ont évolué, mais il faut continuer. Plus on va être visibles, plus il va y avoir des coming out et plus on va arrêter d’en faire un plat.»

Elle-même a été inspirée par plusieurs personnes qu’elle a rencontrées au cours de la saison. «Je pense que cette série m’a fait du bien autant qu’elle en a fait à beaucoup de gens.» 

Photo : Eric Myre / TVA Publica



MÉMOIRE ET TOURNAGE

Le 15 juillet, l’actrice souligne ses quatre ans de mariage avec sa femme, Marina Gallant. «Chaque année, on se fait une petite soirée romantique bien tranquille. On a bien hâte d’avoir un anniversaire de mariage plus significatif que quatre ans pour renouveler nos vœux et refaire un gros party!»

Par ailleurs, Debbie consacre son été à la finalisation de son mémoire de maîtrise sur l’écriture du silence au théâtre, qu’elle déposera à la miseptembre, et au tournage d’Une autre histoire, qui sera de retour à l’automne à Radio-Canada. «Ça va brasser dans la prochaine saison. Caroline (son personnage) aura un gros projet personnel qui prendra beaucoup de son temps et de son énergie. Elle est vraiment dans une belle période de sa vie. Elle pense à l’avenir.» 



À VOIR AUSSI: 14 vedettes québécoises qui demeurent sur la Rive-Nord de Montréal

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus