Entrez dans les coulisses de la dernière saison de L’Heure bleue | 7 Jours
/magazines/tvhebdo

Entrez dans les coulisses de la dernière saison de L’Heure bleue

Image principale de l'article Ce que vous devez savoir de la dernière saison
Photo : Dominic Gouin

Après un an d’absence, L’heure bleue sera de retour cet automne pour une cinquième et dernière saison. Nous nous sommes rendus sur le plateau de la populaire série pour voir à quoi ressemblent les tournages et savoir ce qui attend les téléspectateurs lors de la prochaine saison.

• À lire aussi: Benoît Gouin promet une finale lumineuse pour L’Heure bleue

• À lire aussi: En vedette dans deux nouvelles séries, Jean-Philippe Perras donne des détails sur ses personnages
 

À l’hiver 2020, les personnages de L’heure bleue nous ont quittés sur une note dramatique. Thomas avait disparu avec le petit Charles, et Clara redoutait que quelque chose de grave se produise — en effet, Thomas a trouvé la mort ce jour-là. Heureusement, il a choisi à la dernière seconde de ne pas y entraîner son fils. La mort de Thomas hante encore Clara et ses proches au début de la nouvelle saison. 

Photo : Dominic Gouin / TVA Pub



L’appartement des colocs
Le 10 juin, les médias ont été invités sur le plateau de L’heure bleue — en nombre restreint, afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur. Ce jour-là, le tournage avait lieu à Montréal, à l’appartement des colocs. Casey, la sœur de David, est une fois de plus venue voir son frère afin de fuir le climat de tension qui règne chez elle. Cette situation risque de se répéter à plusieurs reprises au cours de cette dernière saison de 12 épisodes, qui seront présentés à l’automne. 

Le soleil radieux a permis de prendre des photos à l’extérieur; la plupart ont été prises dans le jardin de l’appartement des colocs et dans la ruelle voisine. «C’est un endroit parfait pour faire des photos. Les propriétaires qui habitent dans ce coin ont fait des aménagements très chouettes avec de vraies fleurs. On ne pouvait demander meilleur décor pour oublier la pandémie», souligne Benoît Gouin. 

La magie des tournages
Les auteurs et producteurs, Anne Boyer et Michel d’Astous, ont choisi de reporter les tournages de la dernière saison de L’heure bleue afin de permettre plus de rapprochements et d’offrir à l’équipe une plus grande souplesse sur le plateau. La pandémie qui s’étire force toutefois l’équipe de production à se soumettre à des règles strictes, comme pour toutes les équipes qui tournent au Québec en ce moment. Il faut minuter les interactions entre les comédiens, respecter la distanciation physique et réduire le nombre de personnes sur le plateau. 

• À lire aussi: Mylène St-Sauveur fait ses adieux à son personnage d’Olivia dans L’Heure bleue

Photo : Dominic Gouin / TVA Pub

«Même avec une équipe réduite, c’est vraiment un défi, car lorsqu’on tourne dans l’appartement, nous pouvons facilement être 20 personnes dans un espace assez étroit. C’est la valse des masques: les enlever, les remettre... Parce qu’il fait chaud sous les masques, les retouches de maquillage sont plus fréquentes. Nous sommes tous contents de pouvoir tourner cette saison, mais je ne m’ennuierai pas des masques le jour où nous les laisserons tomber pour de bon!» mentionne Nico Racicot.

De petits ajustements
«Il y a eu des ajustements à faire pour respecter les zones 1 et 2, et on a dû modifier certains horaires de tournage. Par exemple, nous devions tourner des scènes avec Raphaël (Jean-Philippe Perras) à l’extérieur. Cette saison, il trouve un nouvel emploi. Il devait travailler dans un centre horticole mais, en raison de l’horaire modifié, les scènes qui devaient être tournées à l’extérieur ont été ramenées à l’intérieur. Plutôt que de travailler en aménagement paysager, Raphaël sera dans le domaine de la construction. Ça ne change rien à l’histoire, ce sont seulement de petits ajustements», souligne Anne Boyer.

Photo : Dominic Gouin / TVA Pub


• À lire aussi: Les auteurs de L’Heure Bleue révèlent des informations sur la saison à venir

Confidences d’acteurs  

Au fil des saisons, les personnages de L’heure bleue ont connu leur lot de drames et de bouleversements. Le début de la saison sera encore difficile pour certains d’entre eux, mais ils tendent tous vers la lumière et une finale qui laisse place à l’espoir. Voici ce que les comédiens présents sur le plateau avaient à dire à ce sujet.

Alice Morel Michaud (Clara Boudrias)
«Quand l’action reprend, Clara est fragilisée par les événements qui se sont produits à la fin de la dernière saison. Il lui faudra apporter des changements dans sa vie. Elle ne va pas bien et elle en sera consciente. Pour aller mieux, elle essaiera plusieurs choses, qui ne fonctionneront pas toutes. Malgré ça, c’est une saison lumineuse, et une belle fin attend tous les personnages.»

Mylène St-Sauveur (Olivia)
«On a laissé les colocs au moment du départ de Michel (Mustapha Aramis). Sa chambre n’est pas encore louée, et vivre à deux couples demande une certaine adaptation. C’est aussi la dernière année d’études pour tout le monde. De plus, la présence de Casey chamboulera la vie à l’appartement.»


Frédéric Lemay (Jules Tousignant)
«Jules était en crise à la fin de la dernière saison, parce que son coloc fréquentait sa mère. On verra s’il finira par l’accepter... Pour lui, les choses déboulent cette saison! Jules fait son doctorat, et un échec scolaire lui fait prendre une décision radicale.»

À VOIR AUSSI: 22 mères mémorables de la télé québécoise 

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus